Bitcoin : des policiers découvrent une ferme de minage à la place d’un trafic de cannabis

 

La police britannique a démantelé une ferme illégale de Bitcoin. L’opération a eu lieu lors d’une intervention ciblant une usine désaffectée. Les forces de l’ordre pensaient y trouver une plantation de cannabis. 100 serveurs étaient entreposés et minaient de la cryptomonnaie.

ferme bitcoin illegal

Voilà peut-être l’histoire insolite de la semaine. Nous sommes au centre du Royaume-Uni. Plus précisément à Sandwell, à quelques kilomètres de Birmingham. Les forces de police apprennent qu’une ancienne usine inutilisée fait l’objet de visites suspectes toute la journée. En outre, cet entrepôt a été modifié : plusieurs ventilations ont été créées dans les murs et de nombreux câbles électriques en sorte. Conclusion : la vieille usine n’est pas si inutilisée que cela.

Lire aussi – Elon Musk laisse entendre que Tesla garde ses Bitcoins, le cours remonte

Grâce à un drone équipé d’une caméra thermique, les forces de police découvrent également qu’une forte chaleur dégage du bâtiment. D’où l’utilisation des nombreuses ventilations citées précédemment. Pour les policiers, une seule conclusion possible : l’usine désaffectée a été transformée en cultivation de cannabis. En effet, pour faire pousser la plante, il faut de la lumière, de l’eau et beaucoup de chaleur.

Le ferme comptait une centaine d'ASICs qui minaient du Bitcoin

Un mandat de perquisition est émis et la police entre sur les lieux le 18 mai 2021. Mais ils ne font pas face à des plants de cannabis, mais à une ferme de minage de bitcoin. La chaleur captée par le drone est émise par une centaine de petits ordinateurs. Et plus précisément des ASICs qui sont facilement reconnaissables par leur design très différents des Rigs où sont installés en parallèle des cartes graphiques comme les RTX de Nvidia. Il y avait plus d’une centaine d’ordinateurs de ce genre dans l’entrepôt. Et tous étaient en train de miner du bitcoin. À 2000 euros la configuration, cela représente 200 000 euros de matériel.

Aucune arrestation n’a eu lieu lors des faits, puisque personne n’était présent. Mais l’ensemble des ordinateurs a été saisi par la police. Une enquête approfondie a révélé que les ASICs étaient branchés illicitement sur le réseau électrique : les mineurs ne payaient pas l’énergie consommée par leur ferme. Les policiers expliquent d’ailleurs que le minage de cryptomonnaie n’est pas illégal. En revanche, prendre illégalement de l’énergie est un délit.

Source : Site de la Police UK West Midlands



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !