Au Japon, des distributeurs automatiques permettent de gagner des processeurs AMD ou Intel

 

L'idée peut paraître incongrue, mais elle est pourtant bien réelle. Les Japonais ont désormais la possibilité d'acquérir un processeur AMD ou Intel directement depuis un distributeur automatique. En revanche, pour obtenir le précieux processeur, il faut être “joueur”, puisqu'on peut aussi faire chou blanc. Explications.

Distributeur machine proceseur AMD Ryzen

Au Japon, il est aujourd'hui possible d'obtenir dans un distributeur un processeur Intel ou AMD comme le montre la photo illustrant cet article. Une initiative totalement inédite, que l'on aimerai bien voir arriver en France.

Mais attention : les premiers jours qui ont suivi la diffusion de ces images, certains ont cru qu'il s'agissait d'un véritable distributeur automatique permettant d'acheter un processeur de dernière génération. En réalité, il ne s'agit pas réellement d'un distributeur, mais d'une machine de jeu, comme on peut couramment en voir dans les fêtes foraines ou certaines salles de jeu. Et les processeurs en question ne sont pas non plus de première fraîcheur.

A lire aussi : meilleurs processeurs, quel modèle choisir en 2021 ?

Au Japon, un processeur Intel de 2019 ne coûte que 8 euros

Les distributeurs en question sont bel et bien des machines de jeu. Pour tenter sa chance, il suffit d'insérer 1000 yens dans l'appareil, soit un peu moins de 8 euros. Ensuite, c'est la loterie : vous pouvez gagner une boîte, laquelle permet d'obtenir un ou plusieurs processeurs. Ne vous y trompez pas : au vu de la somme engagée, la machine ne délivre pas de processeur dernier cri, comme un Ryzen 5000.

L'appareil permet en réalité de gagner différentes générations de processeur. On peut notamment obtenir un processeur Ryzen de 1re ou 2e génération, dont la sortie remonte à 2017 ou  2019 selon les cas. Dans ce cas-là, ce sont donc des cadeaux plutôt intéressants que ces distributeurs proposent de gagner, même s'ils ne sont pas de tout jeune. Mais on peut aussi obtenir un Core i5 650, dont la commercialisation remonte à 2010 et qui ne vaut plus rien aujourd'hui, ou presque. On peut aussi trouver dans la boîte un Celeron G4930, un modèle beaucoup plus récent puisque sorti en 2019, et qui se négocie aujourd'hui entre 50 et 100 €.

Avec un peu d'huile de coude, il y a de quoi se fabriquer à très bas prix une petite machine destinée à de la bureautique, du rétrogaming ou même se faire son propre NAS. Il restera nécessaire de trouver les autres composants, comme la carte mère ou la RAM adéquats. Cette initiative permet de donner une seconde vie à des processeurs qui peuvent paraître aujourd'hui complètement obsolètes, mais qui n'ont pas dit leur dernier mot et peuvent encore rendre des services.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !