Attention à cette fausse mise à jour de Windows, elle pourrait vous coûter un salaire

 

Des chercheurs en sécurité ont découvert une campagne de ransomware active depuis le mois de septembre. Elle vise les particuliers et leur réclame une rançon qui, si elle n'est pas astronomique, reste très onéreuse en ces temps de crise.

Credit : Pixabay

Des chercheurs ont découvert un rançongiciel qui se fait passer pour une mise à jour de Windows. Cette nouvelle technique peut se révéler dévastatrice, les cybercriminels réclament la somme de 2500 $ pour restituer leurs données aux victimes. Si la somme ne paraît pas énorme, c’est parce que ce virus cible spécifiquement les utilisateurs comme vous et moi, et non pas les multinationales.

Cette campagne de ransomware se propage à travers Magniber, un malware bien connu des experts en sécurité. Ce dernier se fait passer pour un antivirus ou une mise à jour de Windows 10 pour s’installer sur l’ordinateur de ses victimes. Alors qu’il fallait auparavant lancer un fichier exécutable de type .exe ou .msi, sa nouvelle variation passe par des fichiers Javascript. Ce genre de scripts permet au ransomware de s’exécuter dans la mémoire et d’échapper à l’UAC (contrôle du compte de l'utilisateur) de Windows.

Ce ransomware exige 2500 € pour rendre leurs données aux particuliers

Les experts en cybersécurité de HP Wolf Security, qui ont découvert cette variation de Magniber, expliquent qu’une fois dans le système, le virus efface les copies de fichier automatiques et désactive les sauvegardes et les systèmes de récupération : une fois cela fait, il est effectivement impossible pour leur cible d'accéder aux données contenues dans le disque dur à partir de Windows.

Pour en arriver là, il faut avoir téléchargé un programme sur un site contrôlé par les pirates. Celui-ci est présenté sous la forme d’un ZIP contenant un fichier Javascript censé être un antivirus ou une mise à jour importante de Windows 10. Pour désactiver toutes les sécurités de Windows et effacer les fichiers de sauvegarde, le malware doit être exécuté depuis un compte Windows administrateur, ce qui est très commun chez les particuliers.

Le conseil des experts est donc de n’utiliser le compte Admin que lorsque c’est réellement nécessaire et d’utiliser un compte avec des droits limités au quotidien. De même, il ne faut installer les mises à jour que depuis des sources de confiance, de préférence à la demande de Windows seulement. Les précautions habituelles s’appliquent également : gardez votre antivirus et votre système d’exploitation à jour.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !