Anonymous pirate plusieurs médias russes, les hackers continuent l’offensive

 

Après avoir annoncé officiellement son entrée en cyberguerre contre la Russie, le collectif de pirates Anonymous vient tout juste de revendiquer une cyberattaque d'envergure contre des médias russes. Plusieurs sites d'informations du pays ont été paralysés.

anonymous piratage russie
Crédits : Pixabay

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, le collectif de pirates Anonymous a décidé d'entrer en cyberguerre contre la Russie. Depuis la semaine dernière, de nombreux sites web affiliés au gouvernement russe ont déjà été paralysés par des attaques DDoS, des attaques par déni de service. C'est notamment le cas du site d'informations RT.com, du site officiel du Kremlin ou encore de celui du ministère russe de la Défense. Tous ces sites, y compris celui de Russia Today, étaient toujours inaccessibles ce lundi 28 février 2022.

Bien entendu, ce n'était que la première étape du plan d'attaque des pirates d'Anonymous. En effet, le collectif poursuit son offensive contre les infrastructures russes et a revendiqué aujourd'hui une nouvelle cyberattaque contre plusieurs médias russes, dont ceux d'agences d'États. Ainsi, les sites des principales agences de presse du pays comme TASS et RIA Novosti, celui du journal Kommersant, du quotidien pro-Poutine Izvestia et du magazine Forbes Russia affichaient tous un message sur leur page d'accueil incitant à “mettre fin à l'invasion de l'Ukraine”. 

piratage medias russes
Crédits : Twitter

Anonymous paralyse les sites de nombreux médias russes

L'agence TASS a d'ailleurs confirmé sur Twitter la paralysie complète de son site : “Le site officiel de notre agence de presse a été piraté. Nous travaillons pour le remettre en ligne. Dans le même temps, les ressources en ligne d'autres grands médias russes ont été attaquées et piratées”. 

Dans l'optique de perturber la communication du gouvernement et de pousser les populations russes à remettre en cause ce conflit, le collectif Anonymous a incrusté plusieurs messages sur ces sites populaires du pays. “D'ici quelques années, nous vivrons comme en Corée du Nord. Pourquoi avons-nous besoin de cela ? Pour que Poutine finisse dans les livres d'Histoire ? Ce n'est pas notre guerre, arrêtons-la !”, pouvait-on lire sur la page de garde de certains sites.

Notez que cette manœuvre est bien plus complexe à mettre en place qu'une simple attaque par déni de service, la modification du contenu de la page d'accueil d'un site web nécessitant d'obtenir un accès à l'ensemble des systèmes ciblés. Visiblement, ce n'était qu'une formalité pour les pirates d'Anonymous. Le collectif a d'ores et déjà prévu d'autres attaques dans les jours à venir. Pour rappel, l'Ukraine cherche actuellement à composer une armée de hackers pour riposter contre les cyberagressions de la Russie.

Source : BFM



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !