Android vs iOS : Google collecte 20x plus de données qu’Apple

 

Android collecte jusqu'à 20 fois plus de données personnelles qu'Apple, affirme une nouvelle étude. D'après les chercheurs, les deux systèmes d'exploitation envoient régulièrement des données sur des serveurs à distance. Mais, si un iPhone ne transmet que 5,8 Go toutes les 12 heures, un smartphone Android aspire jusqu'à 1,3 To de données sur ce même laps de temps. Google est rapidement monté au créneau pour se défendre et contester les résultats de l'étude. 

Android 12

Une étude menée par Doug Leith, chercheur en sécurité informatique au Trinity College, un centre de recherche de l’université de Dublin (Irlande), fait le point sur la quantité de données aspirées par nos smartphones. Dans le cadre de son enquête, l'expert a examiné dans les détails combien de données sont récupérées par un iPhone 8 et un Pixel 2.

Le rapport de Doug Leith précise que les deux smartphones collectent régulièrement des données dites de “télémétrie” pour les envoyer sur des serveurs à distance gérés par Apple et Google. Les deux terminaux surveillent notamment si vous entrez une carte SIM, quelles applications vous utilisez et quelles fonctionnalités sont exploitées. Cette surveillance se poursuit même lorsque le téléphone est en veille ou quand l'utilisateur n'a pas donné son consentement explicite.

Lire également : Le cloud de milliers d’applications Android et iOS menace la sécurité de vos données

Google collecte 1,3 To de données toutes les 12 heures sur Android

“L'IMEI du téléphone, le numéro de série du matériel, le numéro de la carte SIM, le numéro de téléphone etc. sont partagés avec Apple et Google” détaille Doug Leith. Les données sont transférées toutes les 4 minutes 30 secondes sur des serveurs à distance sans que l'utilisateur n'en ait conscience. Apple collecte essentiellement des informations en provenance de Siri, Safari et iCloud. De son côté, Google aspire les données venant de Chrome, la barre de recherche Google, YouTube, Google Docs, Safetyhub, Google Messenger et l'horloge système. Le chercheur a mesuré les données recueillies lors du premier démarrage à la suite d'une réinitialisation d'usine, lorsqu'une carte SIM est insérée quand le smartphone est en veille ou éteint, lorsque l'utilisateur se rend dans les paramètres, lorsque la géolocalisation est activée/ désactivée et lorsque l'utilisateur se connecte au Play Store ou à l'App Store.

Verdict : Android collecte en moyenne 20 fois plus de données personnelles qu'iOS. Android transmet 1 Mo de données à Google lors du démarrage du smartphone. De son côté, un iPhone n'envoie que 42 Ko au démarrage sur les serveurs d'Apple. Quand un smartphone Android est en veille, il collecte encore 1 Mo toutes les 12 heures. Un iPhone en veille se contente de 52 Ko de données sur 12 heures. En moyenne, Google collecte 1,3 To de données sur ses utilisateurs américains en 12 heures, contre 5,8 Go pour Apple.

“Actuellement, il existe peu, voire pas du tout, d'options réalistes pour empêcher ce partage de données” regrette le chercheur dans la conclusion de son rapport. Ce n'est pas la première fois qu'une étude pointe du doigt la collecte de données sur Android. Dans une étude parue en 2018, Douglas C. Schmidt, professeur de sciences informatiques à l'université Vanderbilt, estimait qu'un smartphone Android se connecte en effet 10 fois plus souvent aux serveurs de Google qu'un iPhone ne communique avec les serveurs d'Apple.

Google se défend : les données sont collectées pour le bien des utilisateurs

Google a rapidement contesté les résultats de l'étude dans un communiqué adressé à nos confrères d'Ars Technica. “Nous avons identifié des failles dans la méthodologie du chercheur pour mesurer le volume de données et nous ne sommes pas d'accord avec les affirmations du rapport qui assurent qu'un appareil Android partage 20 fois plus de données qu'un iPhone” affirme Google, assurant avoir contacté Doug Leith à ce sujet avant la publication de ses résultats.

Le géant de Mountain View n'hésite pas à justifier la collecte de données sur Android. “Cette étude décrit en grande partie le fonctionnement des smartphones. Les voitures modernes envoient régulièrement des données de base sur les composants des véhicules, leur état de sécurité et leurs horaires d'entretien aux constructeurs automobiles, et les téléphones mobiles fonctionnent de manière très similaire. Ce rapport détaille des communication qui permettent de s'assurer que les logiciels iOS ou Android sont à jour, que les services fonctionnent comme prévu et que le téléphone est sécurisé et fonctionne efficacement” justifie Google. Que pensez-vous de l'argumentaire de Google ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : Ars Technica



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !