Android : une plainte a été déposée contre Google en France pour le traçage des smartphones

 

Une ONG autrichienne de protection de la vie privée en ligne nommée NOYB a déposé une plainte contre Google en France auprès de la CNIL, le régulateur français des données personnelles. Dans le viseur de l’association, les dispositifs de pistage publicitaire déployés par Google sur Android.

Android

NOYB (None of your business – ce ne sont pas vos affaires), fondée par l’activiste autrichien Maximilian Schrems, a attaqué Google à propos de son système de tracking publicitaire, l’Android Advertising Identifier. Il s’agit d’un identifiant unique attribué à chaque smartphone Android. Celui-ci est utilisé par le système ainsi que par des entreprises pour diffuser de la publicité ciblée.

Ce n’est pas la première fois que Google est attaqué en justice pour avoir tracé ses utilisateurs, puisque l’entreprise risque actuellement 5 milliards de dollars pour avoir pisté les utilisateurs de Chrome en mode privé. Les utilisateurs d’iPhone seraient beaucoup moins concernés par cette polémique autour du pistage, puisque Google collecte 20x plus de données qu’Apple.

Google piste des centaines de millions d’utilisateurs en Europe

Devant l’ampleur de la situation, l’ONG NOYB a saisi la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Le cadre législatif européen exige le consentement de chaque utilisateur avant d’opérer un tel pistage. Cependant, Google ne demande le consentement d’aucun internaute avant d’installer son système Android Advertising Identifier (AAID) sur les smartphones, ce qui va à l’encontre de la directive du 12 juillet 2002, relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

« L’étendue de cette affaire est ahurissante. Quasiment tous les utilisateurs Android », a déclaré Stefano Rossetti, avocat spécialisé dans la protection de la vie privée chez NOYB.  Les plus de 300 millions d’utilisateurs d’Android dans l’Union européenne « semblent être affectés par cette technologie ». La société ajoute que « Non seulement Google installe l’AAID sans le consentement de l’utilisateur, mais il refuse également aux utilisateurs d’Android la possibilité de le supprimer ». Il peut être réinitialisé, mais un nouvel identifiant sera généré.

Google pourrait dans les mois qui viennent réduire les systèmes de traçage de ses utilisateurs, puisqu’on sait que le géant américain veut un web sans cookie dès cette année. Cela serait une bonne nouvelle pour les internautes soucieux de leur vie privée.

Source : lemonde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !