Amazon France annonce que la fermeture des entrepôts est prolongée jusqu’au 5 mai

Maj. le 28 avril 2020 à 9 h 37 min

Mise à jour 27 avril 2020 – Amazon a décidé de prolonger la fermeture de ses entrepôts en France jusqu’au 5 mai 2020. La firme a dans un premier temps expliqué dans une série de tweets : « Nos centres de distribution en France et partout dans le monde sont sûrs. La décision rendue aujourd’hui par la Cour d’Appel de Versailles nous conforte dans l’idée que l’enjeu principal n’est pas tant la sécurité, que la volonté de certaines organisations syndicales de tirer parti d’un processus de consultation complexe avec les comités sociaux et économiques ».

La firme assure pourtant avoir « impliqué les comités sociaux et économiques depuis le début de cette crise afin de nous accorder sur les mesures de sécurité qui ont été déployées sur tous nos sites ». Amazon remarque que « l’astreinte, telle que précisée par la Cour d’Appel, pourrait impliquer que même un taux infime de traitement accidentel de produits non-autorisés, de l’ordre de 0,1%, pourrait entraîner une pénalité de plus d’un milliard d’euros par semaine ».

Et Amazon de conclure : « nous n’avons pas d’autre choix que de prolonger la suspension temporaire de l’activité de nos centres de distribution français alors que nous évaluons la meilleure façon d’opérer au regard de la décision de la Cour d’Appel. Nos clients peuvent toujours commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial. »

Avant de confirmer plus tard dans un communiqué que les collaborateurs de la firme sont priés de rester chez eux jusqu’au 5 mai inclus. Le versement ou montant de leur salaire ne sera pas impacté par cette décision.


Amazon France a enregistré une baisse de 20% de ses ventes suite à la fermetures de ses entrepôts. Alors que les autres succursales européennes profitent largement du confinement, la filiale française doit se reposer sur les commandes de ses vendeurs tiers pour limiter les dégâts. Sans surprise, de nombreuses enseignes concurrentes profitent de la dégringolade d’Amazon. 

Amazon
Crédits : Unsplash

Saisi par le syndicat Sud-Solidaires, le tribunal judiciaire de Nanterre a condamné Amazon France à cesser la livraison des PC, smartphones et tous les produits non essentiels. Considérant ce jugement impossible à appliquer, et craignant une amende en cas d’infraction, Amazon a préféré fermer ses entrepôts français jusqu’à nouvel ordre. Pour le moment, les commandes sont donc assurées par les entrepôts européens du groupe.

La fermeture des entrepôts français entraîne d’importants retards dans la livraison et l’expédition des colis. Dans ces conditions, de nombreux Français ont préféré s’abstenir de commander sur le site, rapporte la dernière édition du baromètres Foxintelligence réalisé pour BFM Business et LSA. Selon le rapport, le chiffre d’affaires d’Amazon France a plongé de 20% depuis l’annonce de la fermeture. C’est une première pour la firme américaine. La part de marché de l’entreprise est descendue de 9% pour s’établir à 27%.

Sur le même sujet : Amazon – la fortune de son patron Jeff Bezos a grimpé de 20% grâce au coronavirus

Fnac, Veepee et Cdiscount profitent des déboires d’Amazon en France

D’après le baromètre, cette baisse reste limitée malgré les circonstances exceptionnelles. Pour limiter l’effondrement de ses ventes, Amazon peut compter sur les « bonnes ventes des vendeurs tiers ». Pour la première fois, 65% du volume d’affaires d’Amazon dépend d’ailleurs des commandes enregistrées par des vendeurs tiers. Si la division française est en baisse, ce n’est pas le cas dans les autres pays d’Europe. Grâce aux mesures de confinement, les ventes ont grimpé de 20% en Allemagne, de 33% en Espagne et de 43% au Royaume-Uni.

En France, les enseignes de e-commerce, dont Fnac, Veepee et Cdiscount, récupèrent les consommateurs ayant momentanément déserté Amazon.  Selon le baromètre, 10% des internautes habitués d’Amazon ont passé commande chez une autre enseigne, en hausse de 4% par rapport au mois dernier.

Quoi qu’il en soit, on notera qu’Amazon pourrait bientôt rouvrir les portes de ses entrepôts en France. La firme a en effet saisi la cour d’appel de Versailles pour contester l’ordonnance du tribunal de Nanterre. « Nous réévaluerons notre position une fois que l’arrêt de la cour d’appel aura été rendu vendredi 24 avril » explique Amazon dans un communiqué de presse. L’entreprise précise que les salariés seront priés de «rester chez eux jusqu’au samedi 25 avril inclus».

Source : BFM Business



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Huawei s’impose numéro 1 mondial devant Samsung dans les smartphones

Huawei est parvenu à conserver la première place du marché mondial du smartphone, devant Samsung et Apple, au second trimestre 2020. Le groupe chinois doit ses excellents résultats trimestriels à la reprise économique en Chine.  En avril dernier, Huawei est…