Airbus et Boeing retardent le déploiement de la 5G, elle serait trop dangereuse pour les avions

 

Les compagnies aériennes américaines ont tiré la sonnette d’alarme sur la 5G. La technologie utilisée dans ces communications sans fil pourrait perturber le secteur de l'aviation, et poser des problèmes de sécurité.

5g milimétrique
Crédits : Pixabay

L'industrie aérienne américaine et les géants des télécommunications sont toujours divisés sur la question de savoir si le nouveau spectre de la bande C, crucial pour les réseaux 5G, pourrait causer des interférences dangereuses avec les systèmes d'aviation. En effet, l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) affirme que l'expansion rapide du réseau 5G pourrait retarder, clouer au sol, voire rendre obligatoire le détournement des avions. Dans le pire des cas, les réseaux 5G pourraient même mettre en danger la vie des pilotes et des passagers.

Les dirigeants de Boeing et d'Airbus, qui fabriquent les avions des compagnies aériennes américaines, ont donc lancé un avertissement selon lequel le lancement de la nouvelle 5G pourrait rendre les avions dangereux et ont exhorté Joe Biden à retarder le déploiement du réseau 5G, qui compte déjà plus de 520 millions d’utilisateurs dans le monde.

Les opérateurs américains ne sont pas d’accord et clament la fiabilité de la 5G

D’après le rapport de la FAA, les fréquences utilisées pour la 5G auraient vraisemblablement un impact sur un instrument appelé radioaltimètre, présent dans les avions et les hélicoptères. Ces capteurs, qui mesurent la hauteur d'un avion au-dessus du sol, sont essentiels pour guider les pilotes lors des atterrissages. Les potentielles perturbations des atterrissages dues à une mauvaise visibilité pourraient donc entraîner davantage de retards, de déroutements et d'annulations de vols. On sait également que la 5G expose autant les consommateurs aux ondes que la 4G, selon l’ANFR.

Le groupe commercial Airlines for America a de son côté déclaré que si la directive 5G de la FAA avait été en vigueur en 2019, « environ 345 000 vols de passagers, 32 millions de passagers et 5 400 vols de fret auraient été impactés sous la forme de vols retardés, de déroutements ou d'annulations ».

À lire également : La France dévoile sa stratégie d’accélération sur la 5G et travaille déjà sur la 6G

Verizon et AT&T, deux opérateurs américains, ont contesté les allégations des responsables de Boeing et Airbus, et affirment que la nouvelle 5G est parfaitement sûre. Cependant, ils avaient tout de même déjà accepté de retarder le lancement de la 5G pour laisser le temps aux compagnies aériennes de régler les problèmes avec leurs instruments. Un porte-parole de Verizon a notamment déclaré que « La sécurité aérienne est d'une importance capitale, mais rien ne prouve que les opérations 5G utilisant le spectre de la bande C posent un quelconque risque pour la sécurité aérienne, comme le confirme l'expérience réelle de dizaines de pays qui utilisent déjà ce spectre pour la 5G ».

Source : NYPost



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !