L’addiction aux selfies est officiellement reconnue comme une maladie mentale

L’addiction aux selfies est désormais officiellement reconnue comme une maladie mentale. Suite à une étude scientifique très sérieuse menée en Inde, des chercheurs confirment que la  « Selfitis » est un réel problème psychologique. Cette maladie peut être décomposée en divers degrés de gravité, et les chercheurs ont également établi une liste de symptômes. 

addiction selfie

Avez-vous tendance à prendre des selfies n’importe où quitte à prendre des risques ? Vous retrouvez-vous parfois en train de dégainer votre smartphone avant même d’y penser ? Chaque monument, chaque paysage vous donnent-ils envie de faire une « duckface » et de prendre une pose déhanchée pour vous vanter sur les réseaux ? Si tel est le cas, vous êtes peut-être victime de l’addiction aux selfies, ou la « Selfitis », désormais reconnue comme une maladie mentale officielle.

C’est en 2014 que le terme « Selfitis » a été inventé. À l’époque, l’addition aux selfies n’était qu’une plaisanterie virale, un «  hoax » comme on dit. Toutefois, suite à ce canular, les chercheurs de la Notthingham Trent University en Angleterre et de la Thiagarajar School of Management en Inde ont décidé de mener l’enquête auprès de 400 personnes. L’étude scientifique a été menée en Inde, pays qui compte le plus d’utilisateurs de Facebook et le plus grand nombre de personnes mortes en prenant des selfies dans des endroits dangereux

Addiction aux selfies : la Selfitis se décompose en trois niveaux de gravité

Grâce à cette étude, les chercheurs ont déterminé trois niveaux différents d’addiction aux selfies. Les personnes « borderline » prennent au moins trois selfies par jour mais ne les partagent pas sur les réseaux. Les personnes « acute » commencent à partager leurs photos. Enfin, les personnes en phase « chronique » ressentent un besoin pressant, incontrôlable de prendre des selfies et de les partager au moins six fois par jour. Il s’agit du stade le plus avancé de l’addiction aux selfies.

Les chercheurs concluent par ailleurs que la plupart des personnes atteintes de selfitis sont en recherche d’attention, manquent souvent de confiance en elles, et tentent de faire partie d’un groupe et de booster leur statut social en postant constamment des photos d’elles-mêmes. Afin de permettre aux malades potentiels de vérifier s’ils sont touchés, les chercheurs ont déterminé une liste de 20 symptômes. Par exemple, si vous vous sentez plus populaires après avoir posté un selfie, ou si vous vous sentez déconnecté de votre entourage quand vous ne postez pas, vous êtes peut-être atteint par cette maladie. Une maladie qui peut facilement se cumuler avec l’addiction aux smartphones.

Via
Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !