La 5G de Free Mobile couvre mieux le territoire au détriment du débit, selon l’Arcep

 

Selon le premier observatoire de la 5G publié par l’ARCEP, Free Mobile compte plus de 5500 antennes 5G en France. Soit bien davantage que tous les autres opérateurs réunis. La quasi totalité de ces antennes fonctionnent sur des bandes de fréquence moins élevées, ce qui a des avantages en terme de couverture et de stabilité, mais aussi des défauts, notamment en terme de débit.

observatoire arcep antennes 5g
Crédit : Unsplash

En 2012, lors du lancement de la 4G en France, Bouygues Telecom frappait un grand coup en terme de couverture du réseau. Alors qu’Orange et SFR déployait des antennes sur des bandes de fréquence dédiée, Bouygues Telecom obtenait une autorisation décisive de l’Arcep : celle de convertir des antennes 2G, fonctionnant sur la bande des 800 MHz, en antenne 4G. Et des antennes 800 MHz, l’opérateur en avait partout en France. Instantanément, Bouygues Telecom couvrait pratiquement tout le territoire en 4G. La décision du gendarme des télécoms a ensuite été appliquée à tous les opérateurs.

Lire aussi – Souscrire à un forfait 5G n’a aucune utilité, selon l’UFC-Que Choisir

Huit ans plus tard, Free semble avoir la même idée. Réutiliser ses antennes en 800 MHz pour faire passer de la 5G. Et surtout couvrir le territoire plus rapidement que la concurrence. Ainsi, Free Mobile peut se targuer d’avoir plus de 5500 antennes 5G actives en France, dont 5300 sur les bandes de fréquences 700 ou 800 MHz (les 200 restants tirant parti des fréquences récemment acquises sur la bande des 3500 MHz). Ce chiffre a été révélé par l’Arcep dans la première édition de son observatoire de la 5G publiée cette semaine.

Plus d'antennes 5G que tous les autres opérateurs réunis

Dans cet observatoire, nous apprenons également que Free Mobile, grâce à cette astuce technique, dispose du plus grand maillage 5G en France. Et de loin. Bouygues Telecom, qui recycle certaines antennes 4G sur les bandes de fréquences 1800 et 2100 MHz, n’en compte que 1400 environ (dont 115 sur la bande des 3500 MHz). Orange est en troisième position avec 475 antennes en 3500 MHz et 176 antennes en 1800/2100 MHz. Et SFR est bon dernier avec 181 antennes en 1800/2100 MHz et 97 antennes en 3500 MHz. Vous pouvez ainsi calculer : Free compte plus d’antennes 5G que ses concurrents réunis.

observatoire arcep antennes 5g
Couverture réseau de Free : en vert clair, de la 4G, en vert foncé de la 5G

Dans son observatoire, l’Arcep explique que les opérateurs ont opté pour deux stratégies très différentes. Il y a celle de Free d’un côté et celle d’Orange et SFR de l’autre, Bouygues Telecom étant au milieu des deux extrêmes, jouant les équilibristes. La stratégie de Free est de couvrir rapidement le maximum de site en 5G. D’où ces chiffres incroyables. Pour cela, l’opérateur utilise des antennes avec des fréquences plus basses (ici le 800 MHz, mais aussi le 700 MHz). Ces fréquences ont deux avantages : une couverture plus grande et une meilleure pénétration dans les bâtiments. Mais il y a un contrecoup : les débits sont bien moins élevés.

Entre portée et performance, il faut choisir

La stratégie d’Orange et de SFR est de couvrir moins de sites, mais d’offrir une débit vraiment 5G aux utilisateurs. D’où le fait que le nombre d’antennes est restreint. Les fréquences utilisées par les deux opérateurs sont élevés : 1800, 2100 voire 3500 MHz. Pas de 800 MHz ici. A l’inverse de cette dernière, les fréquences élevées offrent d’excellents débits, mais une portée un peu plus faible et une bien moindre pénétration dans les bâtiments.

Dans son rapport, l’Arcep confirme donc que Free est le seul à utiliser les bandes de fréquence basses pour véhiculer de la 5G. L’opérateur n’est cependant pas le moins bon sur la bande de fréquence 3500 MHz : il est en deuxième position, derrière Orange et devant Bouygues Telecom (SFR étant dernier). Free a donc également investi lourdement pour créer un réseau performant là où les besoins seront plus importants (comprenez dans les grandes agglomérations).

Une bonne nouvelle pour Free, mais pas idéale non plus

Ce premier observatoire de la 5G est une bonne nouvelle pour Free. D'autant plus que Xavier Niel a pris la parole cette semaine pour annoncer que la 5G serait intégrée dans tous les forfaits Free Mobile sans surcout. Une stratégie commerciale inverse de la concurrence qui a annoncé des prix élevé pour les forfaits spécifiques (jusqu'à 100 euros par mois chez Orange, par exemple). Toutefois, ces derniers pourront argumenter que leurs débits 5G seront meilleurs que ceux de Free. Et ce ne sera certainement pas faux.

Notez enfin que l’observatoire de la 5G sera publié tous les mois par l’Arcep. Son but sera d’annoncer les chiffres de déploiement d’antennes pour chaque opérateur et d’apporter des informations de vulgarisation à destination des citoyens et des élus locaux, certainement pour contrebalancer les rumeurs et les fausses informations sur les nouveaux réseaux mobile.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !