Test du Huawei P9 : Huawei et Leica réinventent le photophone

Date de dernière mise à jour : le 7 juin 2016 à 14 h 08 min

Le Huawei P9 a été annoncé à Londres lors d’une conférence grandiloquente. Le constructeur promet d’offrir une expérience unique sur le terrain de la photo grâce à un partenariat avec la rolls du milieu, Leica. Le Huawei P9 est-il le photophone ultime annoncé par la marque ? Réponses dans notre test complet.

C’est lors d’un show à l’américaine que Huawei nous présenté son Huawei P9. La promesse faite par le constructeur : réinventer la photo. Pour y parvenir, le désormais troisième constructeur mondial, a créé un partenariat avec Leica. Pour ceux qui ne connaitraient pas, il s’agit ni plus ni moins de la Rolls de la photo.

Le Huawei P9 tient-il ses promesses sur le terrain de la photo ? Qu’en est-il de ses performances globales ? Le design est-il réussit ? Devez-vous craquer pour le dernier né de Huawei ? Toutes les réponses sont ici !

Sommaire

FICHE TECHNIQUE

Commençons donc par la fiche technique de ce Huawei P9. Le petit dernier de Huawei affiche d’abord une très jolie robe tout en métal avec une bande en verre sur le haut de la coque arrière pour protéger le double capteur photo. A l’avant on a droit à un bel écran LCD IPS de 5,2 pouces avec une définition Full HD.

Sous le capot, le Huawei P9 intègre un processeur maison Kirin 955 cadencé à 2,5 GHz accompagné de 3 Go de RAM sur notre version. Il existe une version avec 4 Go de RAM. Pour la mémoire interne on a droit à 32 Go (pour notre version) ou 64 Go. La mémoire est extensible jusqu’à 128 Go via une carte microSD (slot nano SIM + micro SD).

L’originalité du Huawei P9 c’est son appareil photo. Le constructeur chinois s’est associé au géant Leica pour proposer un double capteur Leica SUMMARIT H 1:2.2 / 27 ASPH de 2 x 12 mégapixels avec double flash LED et autofocus laser ainsi qu’une ouverture f/2.2. Notons que l’un des deux capteurs est dédié au monochrome (j’y reviendrai).

L’expertise réseau de Huawei lui permet de fournir les dernières normes en matière de connectivité. Le constructeur a également intégré un lecteur d’empreintes de qualité et une batterie de 3000 mAh. Enfin pour la partie logicielle, c’est Android 6.0 Marshmallow avec la surcouche EMUI 4.1 qui feront le travail.

ÉcranLCD IPS 5,2 pouces  avec définition Full HD 1080p, résolution de 423 ppp, taux de saturation des couleurs de 96% et luminosité de 500 nits
ProcesseurOcto core Kirin 955 cadencé à 2,5 GHZ
Mémoire vive3 Go
Stockage32/64 Go
MicroSDoui, jusqu’à 128 GB
Caméra arrièredouble capteur Leica SUMMARIT H 1:2.2 / 27 ASPH de 2 x 12 mégapixels avec double flash LED et autofocus laser, ouverture f/2.2
Caméra frontale8 mégapixels
Réseau4G+ Cat. 6 (jusqu’à 300 / 50 Mbits/s), compatible avec toutes les bandes de 4G françaises
ConnectivitéWi-Fi 802.11 a/g/b/n/ac (2,4 et 5 Ghz), Bluetooth 4.2 LE, A-GPS, GLONASS, NFC, DAS 1,43 W/kg
ConnectiqueNano SIM + microSD, prise casque 3,5 mm, USB Type C, lecteur d’empreinte, infrarouge
AudioHaut-parleurs stéréo
ColorisOr, noir, gris, rose
Dimensions145 x 70,9 x 6,95 mm
Poids144 grammes
OSAndroid 6.0 avec EMUI 4.1
Batterie3000 mAh non amovible
Prix549 €

Meilleur prix :

Design : Huawei dans la cour des grands

Disons le sans retenue, le Huawei P9 affiche un design digne des plus grands. Apple et Samsung, qui sont des références en la matière, peuvent trembler. Car non seulement le P9 n’a rien à leur envier, mais il se paie même le luxe de leur donner des complexes. Le modèle fourni par la marque est en métal gris foncé, l’équivalent du gris sidéral d’Apple (précisons qu’il existe également un modèle céramique et d’autres coloris).

Pour protéger le double capteur photo, Huawei a intégré du verre sur toute la largeur du smartphone. Au dos de l’appareil, on retrouve le fameux lecteur d’empreinte carré cher à la marque. En haut, une bande noire cache donc le double capteur photo. La mention du partenaire Leica figure en haut à droite au dos du P9.

A l’avant, le ratio taille/écran est excellent. Malgré sa dalle confortable de 5,2 pouces, le P9 tient très bien en main, un très bon point. Certains regretteront les deux bandes noires en haut et en bas de la façade, mais elles sont nécessaires pour les trois antennes qui équipent le terminal.

Avec ses 6,95mm d’épaisseur, le Huawei P9 figure parmi les smartphones les plus fins du marché. C’est même le plus fin, devant l’iPhone 6S et le Galaxy S7 (sans tenir compte de quelques modèles qui ont repoussé les limites mais qui n’ont que ce critère). Cette extrême finesse n’empêche pas une excellente prise en main. On se sent néanmoins fébrile lorsque l’on prend des photos à l’horizontale à une main.

Par ailleurs, Huawei a réussi là où Samsung et Apple ont échoué : le chinois a parfaitement intégré les deux capteurs photo au design. Malgré la finesse du smartphone, le double capteur photo ne dépasse absolument pas de la coque comme c’est le cas sur l’iPhone 6S par exemple.

Sur le flanc droit on retrouve les traditionnelles touches de volume ainsi que le bouton on/off (légèrement strié pour être identifé immédiatement). Sur le bord gauche, le port nano SIM/MicroSD. Enfin, sur la bordure inférieure, on distingue la prise jack et le port USB-C ainsi que l’unique haut parleur. Notons à titre anecdotique que Huawei a intégré la technologie infrarouge sur la tranche supérieur du P9 pour remplacer toutes les télécommandes (TV, DVD etc.).

Globalement, le design du Huawei P9 est donc une vraie réussite. Le troisième constructeur mondial montre qu’il fait désormais partie des plus grands. Mieux ses concurrents Apple et Samsung ont du souci à se faire.

Ecran : LCD IPS maîtrisé, mais où est Press Touch ?

Contrairement au Huawei P9 Plus, le P9 ne dispose pas de la technologie Super Amoled. Il n’est pas non plus doté de la fonction Press Touch (l’équivalent du 3D Touche d’Apple). En lieu et place de l’Amoled, Huawei a choisi d’intégrer une technologie qu’il maîtrise parfaitement : le LCD IPS. Ce type d’écran a fait ses preuves sur d’autres modèles de la marque. On est presque ravis de voir ce choix tant Huawei nous avait déçu avec sa mauvaise intégration de l’Amoled dans son Mate S.

La dalle de 5,2 pouces Full HD offre une résolution de plus de 400 ppp, très confortable à l’usage. Grâce à sa maîtrise de la technologie IPS, Huawei réussit à proposer un bel écran mais qui ne vous fera pas non plus vous exalter. C’est du bon travail, la qualité est au rendez-vous, mais nous n’avons rien vu de transcendant.

Le rendu des couleurs est très bon avec une bonne gestion des noirs même si l’on atteint pas le rendu d’un écran Amoled. En revanche, un très bon travail a été fait du côté des couleurs vives qui sont éclatantes sans paraître criardes.

On regrettera tout de même parfois cette impression qu’un très léger voile transparent est présent. C’est vraiment infime, on chipote un peu. La luminosité est un excellent point de cet écran. Même sous le soleil éclatant de Metz (oui j’ai bien écrit Metz), les reflets sont parfaitement gérés.

Le Huawei P9 arbore donc un écran très réussi mais ce n’est clairement pas ce qu’il se fait de mieux sur le marché. Le Galaxy S7 reste toujours imbattable sur ce point. Nous attendons donc de voir si le P9 Plus avec son écran Super Amoled sera capable de le détrôner.

Performances : chaud devant !

HUAWEI P9 – KIRIN 955 @ 2,5 GHZ + 4 GB RAMSAMSUNG GALAXY S7 – Exynos 8890 @ 2,3 Ghz + 4 GB RAM
 AnTuTu99399131403
Geekbench 3 (Single-Core / Multi-Core)1315 / 49742144 / 6422
Basemark OS II (Overall / System / Memory / Graphics / Web)1657 / 3714 / 2306 / 951 / 9262009 / 3951 / 1904 / 2217 / 976
GFX Bench Manhattan ES 3.1 (Onscreen / Offscreen)698,7 / 646,8946 / 1732
GFX Bench T-Rex ES 2.0 (Onscreen / Offscreen)1516 / 14302846 / 4788
PC Mark70114854
3D Mark Unlimited2008629032
Basemark X (High Quality)1650132526
AndroidBench Lecture/Ecriture Séquentielle

Lecture/Ecriture Aléatoire

249 MB/s – 115 MB/s

35 MB/s – 31 MB/s

483 MB/s – 139 MB/s

88 MB/s – 16 MB/s

Comme à son habitude, Huawei a choisi d’intégrer une puce maison dans son P9. Le smartphone est donc équipé du processeur Kirin 955 accompagné de 3 Go de RAM. On a droit à 32 Go pour la première version extensible via microSD. Notons que le port microSD est en fait un double port SIM/SD.

Les performances sont l’une des déceptions de ce Huawei P9. Si sur les benchmarks, le smartphone n’a pas à rougir, en terme d’usage il en est tout autre. Pour une utilisation modérée, le P9 est tout à fait satisfaisant. Le smartphone est fluide, rapide et conviendra à de nombreux utilisateurs. En revanche, il peut se montrer capricieux lorsqu’on le sollicite un peu trop. Paresseux le Huawei P9 ?

Plusieurs choses nous ont dérangés à l’usage dès lors que l’on pousse l’expérience vers une utilisation intensive. La première, ce sont les quelques lags, freezes et autres crashs qui se produisent lorsque trop d’applications sont ouvertes en même temps ou lorsque l’on joue à des jeux gourmands graphiquement.

L’autre point réllement dérangeant, c’est la chauffe. Le Huawei P9 est extrêmement fin et on le sent. Dès lors que l’on joue ou que l’on utilise une application gourmande trop longtemps, le smartphone a tendance à chauffer comme un grille pain. La photo étant l’un des points les plus intéressants de ce P9, nous l’avons utilisé en continu pendant plusieurs heures.

Quel mal nous en a pris. Après une trentaine de minutes, le P9 s’est mis à chauffer, à tel point que nous avons dû le poser tant il était impossible de le garder en main. Est-ce un problème de notre modèle de test ? Nous interrogerons nos confrères ainsi que la marque. Nous supposons que cette surchauffe est probablement due à l’utilisation du processeur Kirin ainsi que du processeur dédié à la photo en simultané. Mais ce n’est qu’une supposition.

Quoi qu’il en soit, sur le terrain des performances, le Huawei P9 ne fait pas le poids. Les benchmarks sont certes tout à fait convenables (bien qu’un peu faiblards) mais en terme d’usage c’est vraiment dérangeant. Dommage.

Interface : EMUI 4.1, un iOS revisité

Le Huawei P9 intègre Android Marshmallow avec sa surcouche maison EMUI 4.1. Comme les précédentes versions, la dernière surcouche du constructeur ressemble comme deux gouttes d’eau à iOS. Ceux qui ont déjà utilisé un iPhone ne seront pas dépaysés.

Les menus sont pratiquement identiques, et même la galerie photo semble clairement inspirée de l’iPhone d’Apple. Certains aimerons, d’autres non. Nous avions déjà parlé plus longuement de ce point lors de notre test du Honor 7 il y a quelques mois. La nouvelle version d’EMUI 4.1 ne révolutionne pas l’interface. On reste donc sur les mêmes bases.

On retrouve donc logiquement le lecteur d’empreintes multifonctions qui est vraiment pratique à l’usage. On peut tout faire ou presque avec le capteur d’empreintes : déverrouiller le smartphone, répondre à des appels, arrêter une alarme, revenir à l’écran d’accueil etc. Les fonctionnalités sont multiples et bien senties. C’est un réel plaisir à utiliser au quotidien. On a du mal à s’en passer par la suite.

Pour le reste, on ne peut pas vraiment reprocher à Huawei de s’être inspiré d’iOS. Le système d’Apple, il faut le reconnaître, est extrêmement simple à utiliser. La force de Huawei est donc de proposer une interface aussi ergonomique et d’offrir en même temps la liberté d’Android. On peut personnaliser le Huawei P9 à sa guise.

Les fans d’Android apprécieront sans doute moins. On ne retrouve vraiment pas l’interface de l’OS de Google, on en est même très loin. Il n’y a pas par exemple de menu dédié aux applications. Tout s’installe sur la page d’accueil, à la file, comme sur iOS. On pourra donc uniquement créer des dossiers ou masquer les applications en question. L’absence de l’esprit Android pourrait donc en rebuter plus d’un.

Audio et Multimedia : et je coupe le son !

Pour la partie multimédia, le Huawei P9 ne fait pas de ravages. Concernant la qualité des vidéos il n’y a rien à reprocher au smartphone si ce n’est que nous sommes confrontés à ce problème de chauffe. Après 10 minutes de visionnage non stop ça commence déjà à chauffer sérieusement.

On se retrouve donc dans la même situation lorsque l’on joue à des jeux gourmands graphiquement mais pas seulement. Même les amateurs de Clash Royale et autres jeux du style auront la surprise de voir que le smartphone chauffe comme un grille pain après une bonne demie heure de jeu non stop. Pas terrible pour l’expérience multimédia.

Pour le son pas de grande surprise avec l’unique haut parleur stéréo. La qualité n’est clairement pas au rendez-vous à moins de n’écouter la musique ou de parler en haut parleur avec un son moyen. Dès lors que l’on pousse un peu le volume, le résultat est vraiment médiocre. Ça grésille vite, la coque vibre même légèrement avec la finesse du smartphone. Avec les écouteurs, en revanche, on obtient un résultat tout à fait convenable, dans la moyenne des autres constructeurs. Mais clairement, le son n’est pas un point fort de ce Huawei P9.

Réseau, Téléphone et GPS : Huawei sait faire

Si vous connaissez bien Huawei, vous savez sans doute déjà que le constructeur est un avant tout un champion du réseau. Il est un acteur incontournable dans le monde pour son travail dans les télécoms et le développement notamment de la 4G ou de la 5G.

C’est donc sans surprise que le Huawei P9 est encore une fois un champion de la connectivité. Huawei a intégré ce qu’il savait faire de mieux dans son smartphone et on le sent à l’usage. L’accroche réseau est excellente et la qualité du son lors des conversations est surprenante. Huawei a intégré trois antennes permettant de toujours choisir le meilleur réseau en effectuant une analyse triangulaire des antennes réseau.

Par ailleurs, la fonction WiFi+ est une nouvelle fois de la partie. Elle permet d’accéder au meilleur WiFi et le plus rapidement possible. C’est encore une fois une réussite. Mais cette hyperconnectivité a un prix. Les plus craintifs quant à l’effet des ondes sur l’organisme seront probablement refroidis par le DAS atteignant 1,46 W/kg.

Appareil photo : Leica, la Deutch Qualitat

C’est le point sur lequel Huawei a le plus insisté, et pour cause. Le géant de la photographie, l’une des Rolls de ce monde, Leica, est partenaire du constructeur chinois pour la conception de l’appareil photo. Il s’agit bien d’un double capteur photo Sony, mais Huawei et Leica ont intégré un processeur spécifiquement dédié à l’appareil photo. Par ailleurs, la partie logicielle ainsi que le traitement des clichés ont été développé avec la marque allemande.

Sur le papier, le double capteur de 12 mégapixels est donc prometteur. Une meilleure gestion de la profondeur de champs, des couleurs traités à la sauce Leica et une multitude d’options pour que l’utilisateur puisse rendre ses photos artistiques. Le mode bokeh est la belle surprise de ce Huawei P9 même s’il n’est pas parfait. Le mode monochrome, pour des clichés en noir et blanc est également étonnant.

Si nous avons été très étonnés lors de notre première prise en main, un usage plus poussé de l’appareil photo nous a montré ses limites. Le double capteur fait des merveilles mais dans certaines conditions, on est loin d’avoir un résultat satisfaisant. Sur le terrain de la photo, le Huawei P9 est capable du meilleur comme du pire.

Commençons par le négatif. L’un des points faibles du P9 est aussi l’un de ses points forts : le mode bokeh. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, un bokeh permet d’apposer un effet de flou au premier ou au second plan, rendant la photo un peu plus artistique. Le point faible de ce mode sur le Huawei P9 est que ce jeu sur les profondeurs de champs est en fait un réajustement logiciel.

Résultat, il arrive parfois de voir un effet de flou là il n’y a pas lieu d’en avoir. Un voile blanc va s’afficher autour d’un objet alors que ce n’est absolument pas naturel. C’est dommage car lorsque le logiciel gère bien la chose on peut obtenir des clichés vraiment incroyables.

L’autre point faible est le mode HDR qui est quasiment inutile. Nous avons pris plusieurs photos par temps gris et la différence entre un cliché sans HDR et avec HDR n’est pas flagrante. C’est dommage.

En revanche, le Huawei P9 affiche un niveau de détails stupéfiant sur les différents clichés. On perd en revanche en qualité en basse luminosité, comme sur tous les smartphones du marché. Mais clairement, même en basse luminosité, les résultats sont étonnants. Les détails restent nombreux.

Le rendu des couleurs est justement le gros point fort du Huawei P9. Ni trop vives, ni trop ternes, le rendu est excellent dans toutes les conditions de luminosité. Sont-ils fidèles à la réalité ? Oui et non. On reconnaît sur certains clichés la patte Leica. Un rendu des couleurs propre à la marque mais qui fait son effet. D’ailleurs, même avec le soleil qui tape dans l’objectif, on a un rendu des couleurs excellents. Leica a vraiment mis tout son savoir-faire dans cet appareil photo.

Leica justement a mis au point toute la partie logicielle en partenariat avec Huawei. Et le résultat est vraiment agréable. Les fonctions sont extrêmement nombreuses (panorama, hdr, monochrome, bokeh etc.) et un mode pro est même de la partie. Il suffit de balayer du bas vers le haut pour pouvoir gérer les ISO, l’ouverture, et tout autre paramètre permettant de sublimer une photo. L’interface de l’appareil photo est clairement une belle réussite. C’est simple et intuitif, un vrai plaisir.

Nous nous sommes particulièrement amusés avec le mode bokeh qui permet d’ajuster les flous même après avoir pris une photo. Comme expliqué plus haut, le résultat est plus ou moins bon selon l’objet au premier plan mais globalement c’est vraiment réussi. Quelques effets viennent en plus compléter ce bokeh.

On peut par exemple garder un élément en couleur et tout le reste de la photo en noir et blanc. Le mode monochrome est également très étonnant avec une qualité unique sur le noir et blanc. Clairement, il n’existe aucun smartphone capable d’afficher un tel niveau de détails et une telle qualité pour ce type de clichés.

En signant un partenariat avec Leica, Huawei réussit une belle opération. L’appareil photo du Huawei P9 est une vraie réussite. Par rapport aux concurrents, le P9 est parfois inférieur en terme de qualité pour les clichés pris dans des conditions normales. Mais avec sa multitude de fonctions et d’effets, le P9 permet d’atteindre un niveau artistique inégalé sur le marché. On se prend au jeu de la photo artistique pour le meilleur et pour le pire (tout le monde n’est pas un artiste).

Autonomie : vive la recharge rapide !

Si vous recherchez un champion de l’autonomie, ce n’est pas du côté du Huawei P9 qu’il faudra regarder. Malgré une batterie de 3000 mAh (une prouesse pour un smartphone aussi fin), le P9 ne fait pas partie des ténors du marché sur ce point. D’ailleurs, lors de sa présentation, Huawei a eu l’honnêteté d’annoncer des performances relativement fidèles à la réalité.

Pour un usage intensif, le Huawei P9 ne passera pas la journée. Nous l’avons utilisé du matin 7h au soir minuit et il était sur les rotules. Il y a même une journée pendant laquelle il a rendu les armes aux alentours de 22h. En usage intensif il tient donc à peine une toute petite journée. Pour une utilisation standard, il atteindra sans sourciller la journée et demie, voire presque deux jours.

En revanche, si vous détenez une montre ou un bracelet connecté, attendez-vous à recharger la bête dans la journée. J’utilise par exemple un bracelet Fitbit Flex au quotidien, lorsqu’il est connecté au P9, le smartphone rend les armes aux alentours de 18h en usage intensif. Il tiendra la journée voire une journée et demie en usage standard.

Si le Huawei P9 ne brille pas par son autonomie, vous serez ravis d’apprendre qu’il intègre la technologie de recharge rapide. Et quelle vitesse ! J’ai branché le smartphone de test lorsqu’il était à 44%. En 15 minutes il a atteint les 54% avec le Wifi, le bluetooth et la 4G activés. La recharge rapide est un vrai bonheur pour ce P9 lorsque l’on est un utilisateur intensif, voire compulsif.

Prix et disponibilité

Le Huawei P9 sera donc disponible à partir du 29 Avril sur Vmall mais également dans tous les magasins partenaires. La force de ce modèle c’est son prix. Le P9 est certes plus cher que son prédécesseur à sa sortie mais il affiche un excellent rapport qualité-prix.

Proposé à 549 euros pour le modèle 32 Go, le Huawei P9 est donc bien en dessous des ténors du marché en terme de prix. Le modèle Plus sortira le 1er juin, mais nous y reviendrons dans quelques temps. Il sera plus cher mais disposera de la fonction Press Touch, l’équivalent du 3D Touch de l’iPhone 6S.

Conclusion

Globalement, ce Huawei P9 nous laisse une impression plutôt mitigée. Si le design est extrêmement soigné au point de faire de l’ombre aux leaders Apple et Samsung sur ce terrain, on ne peut pas en dire autant sur tous les critères.

Ce sont notamment ses performances qui, si elles ne sont pas catastrophiques, posent un réel problème à l’usage. Dépenser 549 euros pour un smartphone qui chauffe énormément et qui a tendance à afficher des bugs est-ce bien raisonnable ?

C’est dommage, car l’écran est vraiment réussi, Huawei maîtrise la technologie LCD IPS à merveille et le ratio taille/écran est vraiment bluffant. L’autonomie est tout à fait convenable et la recharge rapide est la bienvenue.

Meilleur prix :

Hormis ce problème de chauffe donc, le Huawei P9 dispose de qualités indéniables. Commercialisé comme un photophone ultime, on peut dire que Huawei réussit son pari. Si la qualité des photos en elles-mêmes est moins bonne que les meilleurs modèles du marché, l’expérience utilisateur est un vrai plaisir.

Huawei a su apporter avec Leica une touche de fraicheur en invitant l’utilisateur à jouer le jeu des photos artistiques. La recette fonctionne et c’est sans aucun doute le plus gros atout de ce Huawei P9. Le smartphone est sans aucun doute le meilleur photophone du marché en terme de rapport qualité-prix. Pari réussi pour Huawei qui est parvenu à réinventer la photo avec Leica.

Ce qu’on aime

+ Design digne des plus grands
+ Écran IPS de qualité
+ Le lecteur d’empreintes multifonctions
+ Un appareil photo réinventé
+ USB Typ-C, Infrarouge et recharge rapide
+ Une excellente prise en main

Ce qu’on aime moins

– Des performances trop faibles
– Un énorme problème de surchauffe
– Autonomie un peu juste
– Qualité audio à revoir
– Interface éloigné de l’esprit Android

Huawei P9

Verdict

Avec son Huawei P9, le constructeur chinois fait le pari de révolutionner la photo grâce à un partenariat avec Leica. Si sur le terrain de la qualité le P9 n'est pas le meilleur photophone, l'expérience utilisateur est quant à elle très originale. Les nombreuses fonctionnalités du double capteur photo permettent de repousser les limites de l'appareil photo.En outre, le design du Huawei P9 est une vraie réussite et rivalise aisément avec les ténors du marché comme le Galaxy S7 ou l'iPhone 6S. Hélas, ses performances trop justes et surtout les gros problèmes de chauffe sont de réels défauts à l'usage. Mais si vous n'êtes pas un power user mais que vous êtes un fou de photo, alors le Huawei P9 est fait pour vous.
   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Maitre Pomme

    C’est dommage que ce smartphone cumule quelques grave lacunes, d’autant que je trouve son allure plus réussi que celles des cadors actuels. J’hésite énormément dans le choix de mon future smartphone avec cette génération ci, et ce modèle n’aide pas à lever disparaître mon indécision !

    • Romain Vitt

      Il faut en fait bien cibler tes besoins. Si tu recherches une belle expérience photo et un beau design, c’est le smartphone qu’il te faut. Mais attention à l’autonomie, aux performances et à la chauffe. Un utilisateur intensif ne s’y retrouvera pas.

      • Maitre Pomme

        Etant un gros (et bon :p) joueur, dont hearthstone principalement, je vais l’éliminer de mes choix, merci pour ce test donc, qui m’évite peut être une erreur :)

      • Pierre

        C’est normal qu’il y ait des beugs ou de la chauffe excessive, c’est un modèle de pré-série, non commercialisé pour le grand public. La moindre des choses, pour être sérieux, c’est d’attendre les mises à jour ou en tester un autre.

        • Romain Vitt

          Nous avons contacté Huawei pour avoir un autre modèle afin de confirmer ou non les problèmes relevés lors de notre test.

  • Novage

    Vous auriez pu le tester plus tard avec les MAJ correctrices… La c’est pas sérieux. Normalement il devrait être plus puissant que le mate 8.

    « Dépenser 549 euros pour un smartphone qui chauffe énormément et qui a tendance à afficher des bugs est-ce bien raisonnable ? »

    Tester une pré série c’est raisonnable ?

    • Pierre

      Entièrement d’accord avec vous, les modèles commercialisés après pour le grand public seront surement dénués de tout problèmes

    • Romain Vitt

      Nous testons toujours les produits fournis par la marque. Le but est d’informer avant la sortie du smartphone. Mais nous avons tout de même remonté le problème à Huawei pour savoir s’il s’agissait d’un problème avec notre version. Si c’est le cas, nous ferons de nouveau le test avec un autre modèle. Nous avons également consulté nos confrères sur ce point. Nous vous tiendrons donc informés.

      • Novage

        Ouai car le mate 8 et p8 c’était pareil. Des problèmes au début qui ont été vite enlevé via les MAJ.

  • Tony Fiant

    Du coup, son prix est cohérent vs Samsung et Apple et, comme prévu, la Leica Touch est plus marketing qu’autre chose : photos pas au top, le coup de l’artistique avec des logiciels de retouche ne compense pas, ce n’est qu’un décor.
    Hormis ce point, je trouve l’appareil cohérent, pas du très haut de gamme mais un bon appareil pour un utilisateur « normal ».

  • Diantro

    Le P9 est de loin le plus beau smartphone sorti cette année. Une sorte de Z3 amélioré, dommage que les boutons soient dans l’écran et que la zone du bas ne serve à rien.

  • Appledroid

    Autant prendre un MI5…pour moi les 2 « vrais » hdg réussis sont le S7 et le HTC 10

  • Pascal Gautier

    pas du tout séduit !

  • Rizvan MacTavish

    J’ai hâte de voir les arguments de ceux qui disaient qu’il allait détrôner le S7 :)
    Finalement même pour son prix il est pas top, à côté le G4 qui est à 300€ actuellement fait plus téléphone chinois à très bon prix que ce P9.

  • Et oui à Metz il y a du soleil, d’ailleurs on a eu de la chance ces dernières semaine. Possibilité de tester ce smartphone pour les Messin ?

    Sinon le smartphone en lui même semble être pas mal, j’ai pu voir un Mate en magasin, et le plus impressionnant son les rebord qui sont vraiment fin du coup les 6″ du modèle en exposition n’était pas aussi imposant que je m’attendais.

    Après le processeur maison ne semble pas faire de miracle et c’est un peu dommage vu la qualité du reste.
    Pour l’appareil photo ça semble être pas mal une bonne évolution. Après je n’ai pas vu si il y avait un mode manuel ? Sur ce point celui de LG est vraiment réussi et intuitif, il serait pas mal que d’autres constructeurs prennent exemple.

    • Plumplum

      Regarde les speed tests, le Mate 8 tient l’iPhone 6plus sur ceux-ci…ce n’est pas du tout le cas du Snapdragon 820 qui se fait larguer (que ce soit sur le G5, le S7 américain ou le Mi5)

      Par ailleurs 1300pts en single core sur Geekbench, c’est anormalement bas : il devrait tourner autour de 2000pts

      Kirin 950 est extrèmement stable sur le Mate 8 (ce n’est pas du tout le cas des GPU de l’Exynos 8890 et de l’Adreno 530 qui perdent la moitié de leur framerate sur le test d’endurance de GFX-Bench…curieusement personne n’en parle), certes 955 est un peu overclocké, mais pas des masses, c’est bizarre…

      • job13016

        Moi aussi je trouve ce test complètement incohérent avec celui du Mate 8. Sûrement un soucis avec le modèle testé

        • moi

          d’autres tests disent la meme chose concernant la chauffe vraiment excessive

      • Ça a peut être évoluer car l’année dernière il y avait des limitation à cause du GPS moins puissant que la concurrence. Maintenant si ils se sont améliorer c’est tant mieux.

        Le Mate 8 est vraiment sympa c’est d’ailleurs celui-ci que j’ai vu en boutique.
        Après il y a la partie photo, sur ce point le LG G4 fait fort.

        • job13016

          Je te confirme que le Mate 8 est un superbe téléphone avec une autonomie énorme. Il est très bon en photo même si sur les tests il est en dessous des tous meilleurs. Mais si tu ne fais pas de tirages de tes photos, c’est plus que suffisant.

          • C’est une bonne nouvelle à voir par la suite si la partie photo évolue peut être que le Mate 9 aura aussi le partenariat avec Leica.
            Une bonne qualité photo c’est toujours bien, mais aussi une application bien penser. J’ai pu en essayé certains et pour le moment l’application photos la plus sympa que j’ai essayé c’est celle de LG, qui est intuitive.

          • job13016

            Il y a un mode ‘pro’ avec réglage de la vitesse, Iso et beaucoup d’autres paramètres mais personnellement je ne m’en sers pas. Le téléphone est super optimisé rapport taille écran, les plus gros jeux tournent comme une horloge, aucun lag,pas de chauffe excessive. Super satisfait, c’est pour cela que j’ai un doute sur ce test de P9.

          • Il y a le temps d’ouverture pour la prise de vue ?
            C’est sur que le ratio est vraiment bon. Si le Mate 9 par aussi sur le partenariat pour le capteur photo le tout dans le même esprit que le 8 ça risque d’être vraiment bon.

          • job13016

            Oui le temps d’ouverture est bien présent.

          • Ah ça c’est une bonne chose. Du coup il est mieux que je pensais sur la partie photo. A voir le Mate 9, car pour le moment mon G4 n’est pas si vieux.
            Merci pour tes informations.

  • Rizvan MacTavish

    Bugs, chauffe, autonomie juste bonne, appareil photo juste bon, performances moyennes et un écran avec des angles pas top au vu de la photo prise légèrement de profile. Pour son prix il fait limite trop chère pour un téléphone chinois.

    • Novage

      « pour un téléphone chinois »

      C’est à dire ?

      • Rizvan MacTavish

        Eh bien les téléphones chinois ont cette réputation de proposer du haute gamme pour un prix moindre, or là il vaut même pas ses 550€.

        • Novage

          Samsung aussi avait une réputation à faire des smartphones pas cher avant 2010. On voit le résultat maintenant.

          • Rizvan MacTavish

            Bien que leurs prix ne soient pas défendables au moins Samsung offre vraiment quelque chose d’excellent, avec des paillettes en plus. Puis 2010 c’était il y a 6 ans, actuellement ni Sony ni Samsung ni HTC ne jouent sur l’argument d’un bon rapport qualité prix mais plus sur l’excellence du produit ( chose que seuls Samsung et LG réussissent pour le moment ). Huawei tente aussi de passer outre ce seul arguments mais avant il faudrait commencer par sortir un produit HDG qui tient ses promesses.

  • job13016

    Test trop contrasté par rapport à celui du Mate 8 qui a le meilleur comportement sur les jeux gourmands. Peut-être un problème inhérent au modèle testé ?

  • Mgd Mathieu

    Moi qui été « séduit » par ce smartphoen je suis vraiment déçu j’attend quand même de voir les autres test mais bon il y a quand même de nombreux mauvais points

  • leatherface

    Ben le moins qu’on puisse dire c’est que c’est la douche froide :-(. le Mate 8 m’avait emballé et je fondais de gros espoirs sur le P9, mais à la lecture de ce test, je suis déçu.

  • Novage

    La finesse n’influe pas sur la performance, ce P9 fait des scores anormalement très bas sur geekbench par rapport au mate 8 alors que il devrait faire autant ou mieux. C’est juste une pré série.

    • Rizvan MacTavish

      Bien sur que ça joue, quand tu mets un processeur qui n’a déjà pas la gravure la plus fine du marché dans l’un des téléphones les plus fins en plus de l’aluminium il faut s’atteindre a des chauffes, ou alors à des chutes de performances dues à des baisses de cadences.

      • Nexus-Gen

        Alu = meilleure dissipation de chaleur que du plastique.

  • David

    TOUS chez HTC

    • Funky

      WESHH Pelo t’as grave raison j’vais installer Sense sur mon samsung mon iphone et sur mon lumia jsuis grave content wahouuuuu

    • TheSkyline35

      Bah écoute tu me la donnes l’argent pour le haut de gamme hors de prix ? Et puis c’est un bon téléphone parmi beaucoup d’autres…Mais surtout qu’il va rester très chère

  • Nehel

    Toi par contre t’es payé pour que tu te répètes ou ?

    • Rizvan MacTavish

      Hahaha

  • Flo974

    Réinventé quoi? Le mode bokeh existe chez Samsung depuis le S5.

    • Novage

      En largement moins bon. Et le P9 est le seul smartphone à faire de bonne photo en noir et blanc avec son capteur monochrome

      • Flo974

        « En largement moins bon. »
        Ah parce que t’appelle ça bon sur les photos toi? C’est tout simplement moche.

        « Et le P9 est le seul smartphone à faire de bonne photo en noir et blanc avec son capteur monochrome »
        Un bonne effet, ça reviens a la même chose et puis t’en fait souvent des photos n&b?

        Bref ce telephone n’est aucunement le photophone de l’année, le S7 le dépasse largement.

        • Novage

          Ramène pas ton horrible s7 qui n’a pas de type C et qui est bridé en performance. Ton s7 ne fait même pas de bokeh aussi bon que le P9 et même pas de noir et blanc donc ne te l’ouvre pas. D’ailleurs même le s6 fait mieux que ton essaite en photo mdrr pauvre samsoung

          • Flo974

            Tu arrives a faire pire que moi niveau crédibilité et immaturité c’est bien!

          • Novage

            C’est fait exprès. J’ai lu que tu était le pire troll de ce site.

          • Flo974

            T’es pas loin derrière crois moi ;)

          • Novage

            Cool. C’est fait exprès.

          • Pesmerga

            Désolé de te contredire mais Novage a encore beaucoup à parcourir pour te rattraper
            Est – ce possible d’ailleurs ?

  • moi

    emui 4.1 ? si quelqu’un sait les evolutions par rapport a la version 4.0 je suis preneur

  • Slaughter

    L’autonomie dégueulasse est peut être liée à la chauffe du proc justement, un proc qui chauffe consomme plus ( les calories c’est de l’énergie perdue en gros), à cela s’ajoute le fait que les batteries perdent en autonomie lorsqu’elles chauffent.

  • Mgd Mathieu

    Effectivement

  • Math Picpic

    Le bokeh à lui seul est un critère de choix d’acheteur d’objectifs hauts de gamme allant de 800 à 25000 euros,
    C’est une caractéristique qui découle directement des lentilles utilisées, de leur placement, du traitement des verres etc.
    On note qu’à vouloir recréer cela de manière artificielle (même photoshop s’en sort assez mal) on ne arrive à des résultats grossiers et surnaturels (exemple: votre photo de la voiture devant le bâtiment, ou celle des fruits et de l’étagère).

    Je ne suis vraiment pas séduit par le côté « photo » de ce téléphone.
    En même temps, que peut-on sérieusement attendre d’un appareil photo qui fait moins d’1cm * 1cm / 5mm..

  • Pesmerga

    Merci pour cet excellent test
    Néanmoins, pour les problèmes de chauffe et de performances, j’attends la réponse d’Huawei.
    D’autant plus que j’ai déjà lu un autre test ne faisant pas état de ces problèmes.

  • Mimus

    Deutsche Qualität, ou bien qualité allemande, mais pas comme vous l’avez écrit svp :-)

  • Atlas

    Avoir de la profondeur de champ, même simulée, est super.

    Mais un téléphone qui surchauffe juste en regardant une vidéo? Non mais quelle merde !

  • ExynoSs

    Il est horrible

  • « avec l’unique haut parleur stéréo »
    Vous êtes sérieux y’a pas un truc qui vous choque?

    En tout cas mes prévisions sur l’APN s’avèrent exactes. Rien de bien folichon finalement.

  • BtB

    Je ne vois pas le port infrarouge cité, c’est mes yeux ?

  • Reydin

    Deutsche Qualität*