Le SMS a 25 ans : est-il toujours d’actualité face à WhatsApp et Facebook Messenger ?

Le dimanche 3 décembre 2017, le SMS a fêté son 25ème anniversaire ! Le premier SMS a en effet été envoyé il y a maintenant 25 ans par le programmeur Neil Papworth à Richard Jarvis, le PDG de l’opérateur britannique Vodafone pour lui souhaiter un Joyeux Noël à l’avance. 25 ans après cette révolution de nos modes de communication, comment se porte le fameux SMS ? Est-il toujours aussi populaire que pendant les années 2000 ? Pourquoi le SMS est-il condamné ?

SMS

Si la postérité retiendra la date du 3 décembre et le SMS de Neil Papworth envoyé par ordinateur, on estime plutôt la naissance de la technologie du SMS à 1987. Il aura bien évidemment fallu quelques années pour que cette technologie se popularise, s’affine et soit prête pour le grand public. Le SMS a fait ainsi ses débuts sur nos téléphones en France entre 1997 et 1999. Au début des années 2000, son usage décolle avec le succès que l’on connaît. Pendant toute cette décennie, le SMS – Short Message Service– connaît une popularité phénoménale. Tout le monde s’y met progressivement : les jeunes, les très jeunes, les moins jeunes,…

Le SMS a 25 ans : pourquoi est-il condamné par WhatsApp, Facebook Messenger ou Viber ?

Vers la fin d’année 2015, on commence cependant à observer un net recul de l’usage de SMS. Les traditionnels SMS de fêtes de fin d’année n’ont plus la cote. Vous êtes de plus en plus nombreux à souhaiter Joyeux Noël et Bonne année via WhatsApp, Facebook Messenger, Viber voire Skype. Les applications de messagerie instantanée connaissent en effet un succès fulgurant depuis quelques années.

Ces applications en manquent pas d’atouts par rapport au traditionnel mais désuet SMS : vous pouvez aisément y joindre, des images, des GIFS, des vidéos, des stickers, des émojis, partager votre localisation,… Face à cette rude concurrence, d’année en année, le SMS perd de la vitesse. Selon le Baromètre du numérique 2017 de Médiamétrie, un français sur dix privilégie d’ailleurs les applications de messagerie instantanée aux habituels SMS.

Face à ce déclin annoncé, certains tentent de réformer et de révolutionner le SMS. Il y a quelques mois, Google a d’ailleurs évoqué la création du RCS, sorte de SMS 2.0. Le Rich Communication System fonctionne au fond comme le SMS mais se rapproche davantage des applications de messagerie comme WhatsApp. Cette nouvelle technologie de communication n’est évidemment pas encore prête à être déployée sur nos smartphones. D’ici là, le SMS aura-t-il succombé face à la rude concurrence des applications de messagerie ? Envoyez-vous encore des SMS ? Dites-nous tout dans le sondage ci-dessous.

Réagissez à cet article !
  • mrjulot

    Rapide, simple et universel pour fonctionner. Pas besoin de connexion internet. Qui dit mieux ?

    • iAndroid

      Oui, la 2G suffit. L’avantage des Whatsapp et autres c’est que c’est indépendant de l’opérateur. L’inconvénient majeur c’est la nécessité de connexion internet.
      Il se peut aussi que whatsapp vienne à bout des mails aussi vu qu’on peut envoyer de plus en plus de formats et pièces lourdes.
      Les SMS et mails pourraient se cantonner à l’univers professionnel.

      • joe2x

        Je ne suis pas de ton avis que le sms pourrait se cantonner à l’univers professionnel. Ce serait justement dans ce milieu que l’on a parfois besoin d’envoyer des grosses pièces jointes. Les besoins pro sont souvent plus demandeur de débits, de ressources.

        Pour un usage personnel, la plus part du temps, c’est pour chatter et envoyer des photos. Le sms peut convenir pour se type d’usage

    • Saumon

      à l’origine, il n’y avait pas d’interopérabilité, on ne pouvait échanger les SMS qu’entre 2 abonnés d’un même opérateur. pas très universel à l’origine. Heureusement ça à évoluer dans le bon sens pour devenir rapide/simple/universel :)

      • mrjulot

        Avant, les voitures démarraient à la manivelle :-/
        Mais plus maintenant ! ;-)

  • C’est rare que j’en utilise et c’est principalement pour contacter mes parents ou de la famille qui n’est pas forcément sur facebook ou qui ne l’utilise pas trop.

    Messenger est bien plus pratique pour ma part, l’utilisation sur tous les supports (smartphone, ordinateur …) est clairement un plus vu que je suis tout le temps connecté !

    L’avantage du SMS par contre c’est qu’il n’y a pas vraiment d’excuses de « oh, je n’ai pas encore ouvert messenger désolé »

    • MaGiiC

      Et ton téléphone n’est pas constamment sur toi ? :P

    • joe2x

      Si tu as besoin d’écrire depuis ton ordi, tu as des applis qui permettent d’envoyer des sms depuis son pc avec son téléphone.

      • Oui, dont messenger ^^
        J’ai souvent utilisé ce genre d’applications, c’est pratique mais payant dans 95% des cas et ça ne vaut jamais iMessage…
        J’arrive toujours à la limite de 200 envoi au milieu du mois et c’est vraiment relou d’avoir un popup pour chaque notification (je sais qu’on peut filtrer)

        • joe2x

          Exact, la dernière appli que j’avais vu était payante. Dommage je m’en souviens plus mais elle avait l’air pas mal. J’écris exclusivement sur mon téléphone donc je ne l’ai pas installé.

          Quel est la limite des 200 ? J’aurais dit qu’il y a une limite vers 200 destinataires différents par contre j’aurais pensé que vers un nombre restreint de destinataire, le nombre max de SMS est très important, plusieurs milliers de sms / mois.

          • Moi c’était 200 messages, qu’ils soient SMS ou Messenger.

            Après j’ai pas testé toutes les applications non plus ^^

  • MaGiiC

    Difficile de préférer une appli plutôt qu’un simple SMS. Au moins, c’est accessible tout le temps partout et pour tout le monde. ( Presque )

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Droits Ligue 1 : Facebook et Amazon pourraient diffuser les matchs

Et si les futurs OM-PSG étaient diffusés sur Amazon Prime Video ou Facebook ? Les deux géants américains se sont montrés intéressés par les droits de diffusion de la Ligue 1 auprès de la LFP. Formuleront-ils une proposition lors de l’appel d’offres ?