Réseaux sociaux : un député veut rendre la carte d’identité obligatoire pour les utiliser

Maj. le 6 août 2016 à 16 h 20 min

Pour lutter contre l’anonymat sur les réseaux sociaux, le député Eric Ciotti propose de rendre la carte d’identité obligatoire pour les utiliser. Un coup de menton qui fait le buzz. Mais aussi une mesure totalement inapplicable, car en matière d’internet, les frontières ont peu de sens.

Réseaux sociaux : un député veut rendre la carte d'identité obligatoire pour les utiliser
Dommage, en matière d’internet, que de si nombreux députés en soit restés au minitel…

Accrochez vous : le député Eric Ciotti (LR) a fait aujourd’hui une déclaration fracassante dans le journal Nice-Matin. Pour contrer la propagande djihadiste, il propose ainsi « de rendre obligatoire pour les réseaux sociaux la vérification de l’identité de leurs membres » :

Pour mettre fin à cette impunité qui règne sur Internet, je propose de rendre obligatoire pour les réseaux sociaux la vérification de l’identité de leurs membres. Ainsi si quelqu’un veut ouvrir un compte Twitter, Facebook ou encore Snapchat, il devra au préalable fournir une pièce d’identité au site. Libre à lui ensuite de dialoguer avec un pseudonyme, mais si son comportement était contraire à la loi, les autorités auraient la possibilité de savoir qui se cache derrière ce compte en quelques minutes

Une déclaration sous le coup de l’émotion des attentats que l’on peut comprendre, mais qui rate complètement le coche par une méconnaissance (pourtant assez basique) du fonctionnement du réseau des réseaux. D’abord, certaines informations telles que l’adresse IP permettent déjà aux autorités de relier un pseudonyme à une identité réelle lorsque cela est nécessaire.

Ensuite, il est extrêmement simple de contourner toute forme de censure, que ce soit en utilisant des services de VPN, ou en accédant au réseau social de son choix via le navigateur Tor. Voilà pour l’accès. Pour l’inscription, il serait tout aussi simple de s’inscrire sur un réseau social dans une version étrangère, donc pas touchée par la proposition d’Eric Ciotti.

Enfin une telle mesure feraient peser une grave menace sur la liberté d’expression par ses possibles dérives dans un internet où celle-ci se réduit déjà comme une peau de chagrin. Du coup on comprend que cette proposition devrait une fois encore n’aboutir à rien de concret. D’autant que la chose avait été déjà proposée en 2015 par Christophe Léotard (PS) pour éviter que les enfants de moins de 13 ans ne puissent s’inscrire sur les réseaux sociaux. Là encore sans succès.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !