Facebook, Twitter et Youtube attaqués en justice pour racisme

Maj. le 3 février 2017 à 16 h 38 min

Facebook, Twitter et Youtube sont attaqués en justice. Les trois réseaux sociaux sont accusés par diverses associations de ne pas assez modérer les contenus et propos racistes des utilisateurs.

facebook twitter youtube racisme

Alors qu’il doit faire face à des accusations de manipulation de l’information aux Etats-Unis, Facebook est également dans le collimateur d’associations françaises. Mais il n’est pas seul, Twitter et YouTube sont également pointés du doigt. Pas de manipulation de l’info dans l’Hexagone mais une dénonciation d’un manque de réactivité face aux propos racistes et haineux tenus par leurs utilisateurs.

L’Union des étudiants juifs de France et SOS Racisme ont publié un communiqué de presse dans lequel ils indiquent avoir assigné les trois services devant les tribunaux.

Vu les bénéfices réalisés par Youtube, Twitter et Facebook en France, et le peu d’impôts qu’ils paient, leur refus d’investir dans la lutte contre la haine est inacceptable. Le mystère qui plane sur le fonctionnement des équipes de modération des réseaux sociaux empêche toute avancée sérieuse dans la diminution des messages racistes et antisémites. Puisque les grandes plateformes ne respectent ni le droit français, ni même leurs propres conditions d’utilisation, ils devront en répondre devant la justice. – Sacha Reingewirtz, Président de l’UEJF –

Malgré un effort dans le traitement lorsque les propos haineux sont signalés par l’association, cette campagne de testing montre le manque de réactivité pour les contenus signalés via le circuit courant, Nous déplorons que les grands acteurs d’internet ne mettent toujours pas en œuvre des moyens suffisants pour protéger leurs utilisateurs des propos lesbophobes, gayphobes, biphobes et transphobes et respecter la législation française en vigueur. – Gilles Dehais, Président de SOS homophobie – 

Pour appuyer leurs propos, les associations ont mené un test sur la réactivité de la modération des plateformes. Selon la loi, ces services doivent respecter ses obligations légales « qui imposent aux hébergeurs de supprimer dans un délai raisonnable les contenus manifestement illicites, et de les signaler au Parquet ».

Or, selon les test effectués par les deux associations, les trois réseaux sociaux sont loin de respecter leurs obligations légales. En effet, SOS Racisme et l’UEFJ ont relevé sur 2 mois 586 contenus racistes, négationnistes, homophobes, antisémites, faisant l’apologie du terrorisme ou de crimes contre l’humanité.

Sur ces 586 contenus haineux signalés, seuls 4% ont été supprimé sur Twitter, 7% sur YouTube et 34% sur Facebook. – Communiqué de SOS Racisme et de l’UEJF –

Autant dire qu’avec un tel ratio Facebook, Twitter et YouTube sont loin d’être dans les clous. On ne sait pas encore ce que risquent les trois services mais il ne fait nul doute que la sanction ne sera pas suffisante pour pousser réellement ces géants américains à investir dans des équipes pour améliorer la modération.

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Instagram : pourquoi certains font croire qu’ils sont morts

Sur Instagram, c’est devenu une mode depuis quelques mois : certains utilisateurs simulent leur mort et demandent à d’autres de publier des messages de condoléances ou de soutien sur leur profil. Une tendance qui est devenue un meme et qui…

Instagram va permettre de taguer vos amis dans les vidéos

Instagram est en train de tester le tag de personnes dans les vidéos, à la manière de ce qu’il est possible de faire sur Facebook. Pour l’instant, les vidéos dans lesquelles les utilisateurs sont tagués n’apparaissent pas sur leur profil…