Cambridge Analytica déclare faillite suite au scandale Facebook

Cambridge Analytica déclare faillite et ferme ses portes après des semaines marquées par le scandale Facebook. La société est accusée d’avoir détourné les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs du réseau social afin d’effectuer un ciblage publicitaire politique en faveur de l’élection de Donald Trump et du Brexit. En tout, l’entreprise a travaillé sur plus de 200 élections dans le monde entier. 

mark zuckerberg facebook

Cambridge Analytica, c’est fini. L’entreprise et ses différentes filiales au Royaume-Uni et aux États-Unis vont déclarer faillite et cesser leurs activités. Une annonce réalisée auprès des employés du groupe par Julian Wheatland, président de SCL Group, la maison mère de Cambridge Analytica, et relayée par le Wall Street Journal. La nouvelle a ensuite été officialisée par le biais d’un communiqué de presse.

Cambridge Analytica déclare faillite et met la clé sous la porte

« Ces derniers mois, Cambridge Analytica a été l’objet de nombreuses accusations infondées et, malgré les efforts de l’entreprise pour rectifier ces informations, elle a été vilipendée pour des activités qui sont non seulement légales, mais également largement acceptées comme une composante type de la publicité en ligne, tant dans la sphère politique que commerciale« , s’est défendu le groupe, qui assure que ses employés ont agi en toute éthique et légalité.

Cambridge Analytica est accusé d’avoir détournée les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook à des fins politiques, pour proposer des contenus ciblés aux individus et les influencer dans leurs votes. Le Congrès des États-Unis avait lancé une enquête sur de potentiels liens avec la propagande russe. L’élection de Donald Trump ainsi que le « Oui » au référendum pour le Brexit leur sont notamment imputés. Mais en tout, la société a travaillé sur plus de 200 élections à travers le monde.

Auditionné par le Sénat américain sur l’affaire Facebook-Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg avait expliqué que l’entreprise n’avait pas respecté les conditions du réseau social, rejetant toute la responsabilité sur celle-ci. Si Facebook s’est excusé, promet du changement et va survivre au scandale, Cambridge Analytica n’a pas réussi à le surpasser. Une bonne nouvelle ? Pas forcément. Plusieurs cadres de Cambridge Analytica ont déjà créé une autre société liée au traitement de données : Emerdata.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !