WhatsApp écope d’une amende de 225 millions d’euros pour atteinte à la vie privée

 

L'autorité irlandaise de régulation des données a infligé à WhatsApp une amende de 225 millions d'euros pour avoir enfreint les règles européennes en matière de protection de la vie privée.

WhatsApp
Crédit : Unsplash

WhatsApp s'est vu infliger une amende de 225 millions d'euros pour avoir enfreint la législation européenne sur la protection des données personnelles en n'informant pas ses utilisateurs de la manière dont elle partageait leurs données avec sa société mère, Facebook. Il s’agit d’une pénalité plus de quatre fois supérieure à ce que l'organisme de surveillance avait initialement proposé. En effet, l’organisme de protection irlandais réclamait à l’origine une amende de 50 millions d’euros.

La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a expliqué la décision dans un résumé de 89 pages. L’entreprise ne serait pour l’instant pas en conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Europe, qui régit la façon dont les entreprises technologiques recueillent et utilisent les données dans l'UE.

La nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp également dans le collimateur des régulateurs

Cette amende, qui est la plus importante jamais infligée par la CPD (Data Protection Commission) irlandaise et la deuxième plus importante infligée à une organisation en vertu de la législation européenne sur la protection des données, pourrait ne pas être la dernière.

En effet, ce jugement intervient peu de temps après la polémique autour de la nouvelle politique de confidentialité de l’application de messagerie. Cette dernière pourrait être illégale selon le principal régulateur allemand de la protection des données. Nous avions d’ailleurs récemment appris que WhatsApp ne vous forcerait pas à accepter sa nouvelle politique de confidentialité, d’après les informations collectées par WABetaInfo sur la version bêta de l’application.

Le réseau social a déclaré à nos confrères d’Android Central que « WhatsApp s'engage à fournir un service sécurisé et privé. Nous avons travaillé pour nous assurer que les informations que nous fournissons sont transparentes et complètes et nous continuerons à le faire. Nous sommes en désaccord avec la décision d'aujourd'hui concernant la transparence que nous avons fournie aux personnes en 2018 et les sanctions sont entièrement disproportionnées. Nous ferons appel de cette décision ».

Source :  Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !