Waze, Coyote : vous pouvez encore signaler les contrôles routiers, le gouvernement n’est pas prêt

 

Ce 1er novembre 2021 devait être marqué par la fin des signalements des contrôles routiers sur Waze, Coyoto ou encore Tom-Tom. Seulement, la mesure n'est pas toujours pas entrée en vigueur. D'après des informations du Parisien, le ministère de l'Intérieur rencontre quelques problèmes techniques.

controle police waze
Crédits : Wikimedia

Comme vous le savez peut-être, un décret passé au journal officiel en avril 2021 prévoit d'interdire les signalements des contrôles de police pendant une courte période sur des applications comme Coyote, Waze ou encore Tom-Tom. Après avoir laissé dans le flou les automobilistes et les développeurs de ces applis durant plusieurs mois, le gouvernement s'est décidé à apporter des précisions sur ces restrictions.

Ainsi, les contrôles de vitesse ne sont pas concernés par cette mesure. En revanche, les utilisateurs de ces applis ne pourront plus signaler les contrôles d'alcoolémie ou de stupéfiants (durant un délai de 2 heures maximum), tandis que la position des barrages routiers devra rester secret en cas d'alerte enlèvement ou d'attaque terroriste pendant un délai de 12 heures maximum. D'après les autorités, il reviendra au préfet de définir une zone blanche dans laquelle s'appliquera cette interdiction de signalements.

Rappelons néanmoins que les utilisateurs des applis en question ne peuvent pas rentrer dans le détail lorsqu'ils signalent un contrôle (vitesse, alcoolémie, stupéfiants, etc.). Dans les faits, il reviendra aux forces de l'ordre de transmettre leurs besoins au préfet, admettons instaurer une zone blanche pour procéder à des contrôles d'alcoolémie. Dans ce cas précis, les utilisateurs Waze, Coyote et consorts ne pourront plus voir les signalements des contrôles d'alcoolémie durant 2h (12h dans les cas extrêmes mentionnés plus haut). En revanche, les contrôles concernant la vitesse seront toujours visibles.

Le gouvernement n'est pas prêt du tout sur le plan technique

Or, ces restrictions devaient entrer en application ce mercredi 1er novembre 2021, mais à la grande surprise des automobilistes, il est toujours possible de signaler les contrôles de police. Que se passe-t-il alors ?  Un problème du côté des développeurs de ces applis, de la police ou du ministère de l'Intérieur ? D'après nos confrères du Parisien, la dernière proposition est la bonne.

En effet, la place Beauvau a confirmé au quotidien que “la partie technique n'était pas encore prête”. Plus précisément, les autorités n'ont pas encore développer de système informatique qui gère les informations liées aux blocages. En effet, lorsque les forces de l'ordre ont besoin de transformer un périmètre en zone blanche, ils en font la demande au préfet qui validera le blocage des signalements sur les applis de navigation.

Or et comme le précise Fabien Pierlot, PDG de Coyote, la chose est impossible sans infrastructures informatiques adéquates : “Pour que cela marche en temps réel, tous ces flux d'informations doivent pouvoir être gérés automatiquement et il faut, côté pouvoir public, développer des solutions informatiques adéquates et disposer d'un serveur hautement sécurisé”, détaille le cadre. D'après une déclaration de la Sécurité routière, le système en question est en développement, sans plus de précision. En attendant, l'entrée en vigueur de ces restrictions liées aux signalements est reportée à une date inconnue. Mais profitez en, cela ne devrait pas durer longtemps.

Source : Le Parisien



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !