Crit’Air : les conditions d’attribution de la petite vignette vont se durcir

 

Arrivée très récemment au gouvernement, Barbara Pompili ne cache pas sa volonté de prendre de nouvelles mesures antipollution. La nouvelle ministre de la Transition écologique estime qu'il va notamment falloir revoir les conditions d'attribution de la vignette Crit'Air, qui fait débat depuis quelques années.

Vignettes Crit'Air

Si la vignette Crit'Air (certificat qualité de l'air) a récemment connu un changement de taille, puisqu'elle est désormais obligatoire pour tous les véhicules en vente ou en location, d'autres modifications sont actuellement à l'étude par le gouvernement. C'est du moins la volonté de Barbara Pompili, la nouvelle ministre de la Transition écologique, qui estime qu'il faut revoir ses conditions d'attribution.

Lancé en 2016, le petit autocollant à apposer sur le pare-brise repose sur l'année d'immatriculation d'un véhicule. Si la vignette tente d'établir une norme antipollution, elle fait néanmoins polémique, puisqu'elle ne prend pas en considération les réelles émissions de CO2 d'un véhicule. Une voiture à essence récente se voit systématiquement attribuer une vignette Crit'Air 1, tandis qu'un véhicule diesel écope d'une vignette Crit'Air 2.

Une vignette qui fait débat depuis sa création

Une situation qui déplait visiblement à l'actuelle ministre de la Transition écologique, qui s'est récemment exprimée auprès de BFM TV à ce sujet. “Aujourd’hui les vignettes Crit’Air, je ne sais pas si elles sont complètement adaptées à la réalité de nos besoins donc il faut peut-être qu’on les revoie”, a-t-elle déclaré. Si elle concède que la vignette constitue une “bonne base”, elle est consciente des problèmes d'inégalité engendrés par des véhicules immatriculés la même année, mais dont le niveau de pollution peut différer du tout au tout.

Barbara Pompili n'a pas donné davantage de détails concernant les mesures à mettre en place, mais selon BFM TV, un durcissement est à prévoir. L'attribution de la vignette Crit'Air pourrait ainsi prendre en considération la puissance du véhicule, un paramètre actuellement exclu de l'équation.

En outre, la ministre de la Transition écologique pourrait augmenter le nombre de zones concernées par la vignette. Jusqu'à présent, l'autocollant est obligatoire dans de grandes villes comme Paris, Lille et sa métropole, Strasbourg, Lyon, Marseille, Rennes, Grenoble, etc. Comme le rappelle le site Auto Moto, la ministre souhaite étendre le nombre de zones à faibles émissions (ZFE) : une dizaine d'entre elles doivent être mises en place dans le courant de l'année. Il est donc probable que la vignette Crit'Air élargisse son champ d'action et qu'elle devienne donc obligatoire dans d'autres villes françaises et leur métropole.

A lire aussi : comment éviter les amendes lors des pics de pollution grâce à Waze ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !