Vie privée : 50% des Français désactivent la géolocalisation sur leur smartphone

La protection de la vie privée est primordiale pour une part croissante de Français : une étude de LINC, le « laboratoire d’innovation numérique de la CNIL », révèle que 50% des français préfèrent désactiver la géolocalisation sur leur smartphone. L’étude révèle également que près de 70% des utilisateurs ont au moins réglé un paramètre de confidentialité. Selon la CNIL, les possesseurs d’iPhone seraient plus concernés par leur vie privée que les utilisateurs Android. Les utilisateurs d’enceintes connectées, en revanche, seraient encore beaucoup trop laxistes…

Protéger sa vie privee passe par désactiver sa localisation

LINC vient de mettre en ligne une étude intitulée « baromètre générique sur les pratiques numériques et la maîtrise des données personnelles » : une enquête qui cherche à mieux comprendre la perception de la protection des données personnelles en France et les pratiques que les utilisateurs mettent en place pour leur vie privée. Ainsi, l’une des plus grandes révélations de cette étude, c’est que le nombre de personnes qui désactivent la localisation sur leur smartphone a fortement progressé en 2017 : « 50% ont bloqué l’accès des applications à la géolocalisation (seulement 41% en 2016), et 47% (42% en 2016) ont coupé la géolocalisation ou les communications réseaux du téléphone, par exemple le wifi, pour des questions de confidentialité »,   écrivent les auteurs de l’étude.

Vie privée : les pratiques des français s’améliorent, mais ils ne se méfient pas assez des enceintes connectées

Et d’ajouter que « 69% des utilisateurs de smartphone qui ont réglé au moins un paramètre de confidentialité de leurs smartphones ». Paramètres de confidentialité est ici pris dans une acception très large, qui recoupe la suppression des historiques. Ainsi, selon LINC, « 23% ont vérifié les paramètres de confidentialité, 19% ont supprimé l’historique ». Fait intéressant : les chiffres ne sont pas les mêmes que l’on parle d’utilisateurs d’iPhone ou de smartphones Android. En fait, selon la CNIL, « les possesseurs d’iPhone sont globalement plus attentifs que les équipés Android à protéger leurs données personnelles ».

L’étude s’intéresse également à un autre point majeur de collecte des données, les assistants vocaux et les enceintes connnectées. Ainsi, alors que « 29% des internautes interrogés dans cette enquête ont utilisé un assistant vocal intelligent sur ordinateur, smartphone ou enceinte connectée au cours des 12 derniers mois », LINC relève que « seuls 15% des utilisateurs ont désactivé le micro de leur assistant vocal ». Ils sont même moins de 6% à débrancher leur enceinte lorsqu’elle n’est pas utilisée. Enfin, relevons un possible biais de cette enquête : en effet, la plupart des utilisateurs ne désactivent peut-être pas la localisation strictement pour des questions de protection de la vie privée, mais aussi pour prolonger l’autonomie de leur batterie…

Pour ceux que cela intéresse, nous vous proposons également de lire notre tutoriel comment ne plus être pisé par Google. Qu’en pensez-vous ? Etes vous de plus en plus soucieux de votre vie privée ? Que faites-vous concrètement pour la protéger dans votre utilisation quotidienne du smartphone et/ou de votre enceinte connectée ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !