Une antenne 4G aurait tué 42 vaches, les opérateurs s’insurgent de la décision de justice

 

Suite à la désactivation de l’antenne 4G qui aurait entraîné la mort d’une quarantaine de vaches en Haute-Loire, Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom se sont unis pour contester la décision de justice. Ces derniers avancent entre autres le fait que l’antenne couvre 450 foyers, qui n’auront donc plus accès aux numéros d’urgence.

Une antenne

C’est une affaire qui donnera certainement du grain à moudre aux anti-5G, particulièrement actifs depuis le déploiement du réseau. Depuis l’été 2021, Frédéric Salgues, un éleveur de Mazeyrat d’Allier, près de Clermont-Ferrand, constate un étrange phénomène chez son troupeau de vaches. En effet, suite à l’installation d’une antenne 4G à environ 200 mètres de son exploitation, de nombreux problèmes de santé sont apparus au sein de son élevage, allant de la perte de la vue à la mort de 42 bovins.

Entraînant de facto une baisse de sa production de lait, Frédéric Salgues décide de saisir la justice pour ordonner la désactivation de l’antenne. Faveur accordée il y a quelques semaines, lorsque le tribunal de Clermond-Ferrand acte pour le blocage du site 4G. Désormais, les opérateurs ont trois mois pour mettre fin au service dans la région tout en proposant une solution pour maintenir les appels d’urgence.

Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR s’unissent pour éviter la désactivation de l’antenne 4G

Pour autant, ces derniers ne comptent pas se laisser faire. Hier, la Fédération française des télécoms a annoncé que les opérateurs ont décidé de faire appel de la décision de justice, arguant notamment que « cette antenne couvre environ 450 foyers et si elle ne fonctionne plus, il n’y aura plus d’accès aux numéros d’urgence ». Une porte-parole de l’organisation ajoute également que « depuis la crise sanitaire, il est plus difficile de se passer du numérique, ne serait-ce qu’avec le développement du télétravail ».

Sur le même sujet : La 5G ne présente aucun risque pour la santé, c’est encore confirmé officiellement

Orange, Free et Bouygues Telecom avancent aussi que cette décision ne base sur aucun élément scientifique réel. L’expert judiciaire mandaté par l’État avait en effet admis ne disposer d’aucune preuve médicale pour établir un lien entre l’installation de l’antenne 4G et les problèmes de santé détectés au sein du troupeau. Orange précise en fin que cette antenne a été construire dans le cadre de l’opération « New deal », une opération du gouvernement visant à couvrir l’ensemble de la population en 4G.

Source : BFM



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !