Une tempête solaire risque de provoquer une “apocalypse d’Internet” dès 2023

 

Une tempête solaire risque d'endommager les câbles sous-marins qui acheminent le traffic Internet d'un continent à un autre. D'après un chercheur, une éruption solaire pourrait théoriquement couper Internet dans des pays entiers. Explications. 

tempête solaire apocalypse internet

Sangeetha Abdu Jyothi, professeur en sciences informatiques à l'université de Californie à Irvine, estime qu'une tempête solaire risque de provoquer de graves pannes du réseau Internet dans les années à venir. Une tempête solaire, ou une éruption solaire, est un phénomène normale de l'activité du soleil. Lors de cet événement, l'étoile va libérer de l'énergie sous la forme de rayons X.

Une partie de l'énergie libérée par le soleil est susceptible d'atteindre la terre. Une tempête solaire a d'ailleurs déjà touché notre planète en 1859 et 1921. Ces années là, le champ magnétique de la terre a rencontré de fortes perturbations. L'infrastructure électrique et les lignes de communication ont subi des pannes partout dans le monde. En 1859, les boussoles ont d'ailleurs pivoté dans tous les sens de façon imprévisible. Plus récemment, en 1989, une tempête solaire d'intensité modérée a provoqué une longue panne d'électricité dans le nord du Canada.

Des pays entiers privés d'internet

Actuellement, on ignore encore quel serait l'impact d'une éruption solaire sur le réseau Internet. Les données concernant ces phénomènes sont encore peu nombreuses. Lors des précédentes tempêtes d'envergure, le réseau Internet n'avait pas encore été déployé.

D'après les recherches effectuées par Sangeetha Abdu Jyothi, un nuage rapide de particules solaires risque de provoquer des défaillances au niveau des câbles sous-marins de télécommunications qui relient les continents entre eux. En effet, plus d’1.2 million de kilomètres de câbles de fibre optique gisent au fond des mers et des océans. On trouve actuellement plus de 400 câbles destinés au réseau Internet dans les fonds marins.

D'après le chercheur, une éruption solaire intense risque de perturber le fonctionnement des câbles. De facto, des pays entiers pourraient se retrouver privés de connexion Internet en dépit de la résilience des réseaux locaux. La fibre optique cachée dans les sols, qui constitue l'infrastructure réseau locale et régionale, est imperméable aux perturbations du champ magnétique de la terre. Malheureusement, la fibre optique d'une nation est inutile si les câbles sous-marins sont hors d'usage.

Le réseau de câbles placés dans les fonds marins embarque une série de répéteurs truffés d'électronique. Ces répéteurs sont sensibles aux perturbations du champ magnétique. Dans un scénario où une éruption solaire intense venait à éclater, une partie du réseau marin risque de rendre l'âme. Pourtant, les entreprises ayant déployé le réseau ont mis en place une série de mesures de sécurité pour éviter les pannes. En cas de défaillance d'un câble, le réseau est automatiquement réacheminé.

Pour remarquer de véritables dysfonctionnements, il faudrait donc que plusieurs parties du réseau, dont les câbles qui traversent les océans Atlantique et Pacifique, soient touchés. D'après Sangeetha Abdu Jyothi, ces câbles sont d'ailleurs particulièrement vulnérables en cas de tempête solaire à cause de leur latitude.

Lire aussi : un village a subi des pannes quotidiennes pendant 18 mois… à cause d’une vieille TV

Un risque modéré ?

Cependant, le chercheur admet manquer cruellement de données pour estimer correctement les risques. “Il n'y a actuellement aucun modèle disponible sur la façon dont cela pourrait se dérouler. Nous comprenons mieux l'impact de ces tempêtes sur les systèmes électriques, mais tout cela est sur terre. Dans l'océan, c'est encore plus difficile à prévoir”, regrette Sangeetha Abdu Jyothi.

D'après Pierdavide Coïsson, physicien adjoint à l’Observatoire magnétique national de France, une éruption solaire risque de se déclencher dans un avenir proche. Le soleil arriverait visiblement au terme d'un cycle entre 2023 et 2026. “Les calculs dont nous disposons actuellement ne montrent pas de risque que la Terre soit totalement balayée par une éruption solaire à court ou moyen terme. Le risque n’est pas nul, mais la probabilité pour que cela se produise est infime”, tempère Pierdavide Coïsson.

Même son de cloche du côté de Thomas Overbye, directeur du Smart Grid Center de l'Université Texas. Spécialiste en sciences informatiques et ingénieur, il estime qu'une tempête solaire n'est pas une menace majeure pour le réseau Internet mondial. “Je pense que c'est quelque chose auquel nous, en tant qu'industrie, voulons certainement être préparés et j'ai travaillé à l'élaboration d'outils qui évaluent les risques. Mais il se passe beaucoup d'autres choses dans l'industrie qui sont également importantes”, minimise Thomas Overbye.

Les tempêtes solaires assez violentes pour atteindre la terre sont d'ailleurs extrêmement rares. Yuta Notsu, chercheuse de l’Université du Colorado, estime cependant qu'il “est possible que nous puissions vivre un tel événement dans les 100 ans à venir”.

Source : Wired et Ouest-France



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !