Taxe GAFAM : l’Assemblée Nationale a dit “oui”… et maintenant ?

 

La taxe GAFAM a été votée lundi 8 avril 2019 par l'Assemblée Nationale. Cette taxe défendue par Bruno Le Maire devrait rapporter 400 millions d'euros dans les caisses de l'Etat en 2019. Elle ne s'appliquera pas qu'aux entreprises américaines – une trentaines d'entreprises françaises sont également concernées. La France espère désormais convaincre d'autres pays de la suivre dans cette voie. Washington, de son côté, désapprouve.

taxe gafam

C'est dans une Assemblée nationale quasi-déserte que la nouvelle taxe sur les géants mondiaux du numérique a été adoptée par 55 voix pour, 4 voix contre, et 5 abstentions. Le texte instaure ce que d'aucuns appellent “taxe GAFAM” en référence aux géants du net américain (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Elle ne touchera pas que des entreprises américaines : une trentaine d'entreprises françaises, dont Criteo, devront aussi passer à la caisse. Cette taxe de 3% vise en effet les entreprises dont le chiffre d'affaires généré par leurs activités numériques dépasse 750 millions d'euros dans le monde et 25 millions d'euros en France.

La taxe GAFAM a été adoptée par l'Assemblée Nationale

Bruno Le Maire, qui défend cette taxe depuis plusieurs mois, explique dans les colonnes de 20 minutes que ce résultat “n'est pas l'unanimité, mais ça n'en est pas loin”. Et pense que “beaucoup de pays suivront”. Car c'est bien là tout l'enjeu de cette taxe qui ne pourra réellement être efficace sur le long terme que si d'autres pays décident de l'appliquer. En outre, l'une des critiques de cette taxe c'est qu'elle peut potentiellement impacter des entreprises françaises. D'autres estiment qu'elle est symbolique, générant trop peu de recettes – elle devrait rapporter 400 millions d'euros en 2019. Ou met la France dans une position dans laquelle elle fait cavalier seul.

Or comme le rappelle le Figaro, cette taxe est justement censée remédier, au moins temporairement, à l'absence de taxation coordonnée des géants du numérique en Europe et au sein des pays de l'OCDE. Les géants du net parviennent en effet à optimiser leurs versements d'impôt en réduisant au minimum leur présence dans les pays dans lesquels ils exercent une activité, puis en collectant l'essentiel de la valeur via des paradis fiscaux – ou des pays comme l'Irlande, dont les services fiscaux sont très arrangeants avec ces entreprises.

Reste à convaincre les partenaires de la France

Pour l'empêcher, Bruno Le Maire a tenté de convaincre ses partenaires européens d'appliquer cette taxe sur l'ensemble du territoire de l'ensemble régional. Et essaie également de convaincre les partenaires de la France membres de l'OCDE. Or en Europe quatre pays européens – l'Irlande, la Suède, le Danemark et la Finlande – bloquent encore la taxe dans l'Union Européenne. La règle étant celle de l'unanimité, instaurer cette taxe partout dans l'Union Européenne est donc, pour l'heure, impossible.

Mais Bruno Le Maire ne désarme pas. Comme on peuple lire sur le site d'Europe 1, il espère rallier progressivement “tous les pays développés”. Pour cela il cherche à obtenir une position commune à défendre devant l'OCDE. Il oeuvre également au Conseil des Ministres de l'UE pour substituer la règle de l'unanimité à une règle de la majorité qualifiée pour toutes les questions d'ordre fiscal. Ce qui aurait permis, si c'était déjà le cas, de faire passer le texte.

En France, la nouvelle taxe – qui fait partie d'un texte plus long dont toutes les disposition n'ont pas toutes été encore adoptées – devrait s'appliquer, on vous le disait dès cette année. Les Etats-Unis ont réagi la veille du vote pour souligner que cette taxe était “extrêmement discriminatoire à l'égard des multinationales basées aux États-Unis”, comme on peut le lire sur BFM Business. Après avoir menacé la France de représailles. Washington envisage désormais de saisir l'OMC.

Pour aller plus loin



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • Capture
    Amazon : le paiement par empreintes digitales arrive dans les superettes

    Amazon vous permet désormais de payer grâce à votre empreinte digitale. Pour le moment, l’opération est limitée à un seul magasin dans la ville de Seattle. Si elle connait le succès, Amazon pourrait l’étendre, pourquoi pas jusqu’en Europe. Bientôt, il…

  • Huawei Biden
    Huawei se fait éjecter du top 5 des marques de smartphone, les ventes de Xiaomi explosent

    L’institut d’étude Strategy Analytics confirme la sortie de Xiaomi du Top 5 des constructeurs de smartphones. Une sortie qui profite à toutes les autres marques du Top 5. Xiaomi et Vivo en sont les grands gagnants, avec une augmentation de…

  • disque dur
    SSD, disques durs : cette cryptomonnaie en plein boom menace de provoquer des pénuries

    Les mineurs de cryptomonnaies pourraient de nouveau être à l’origine d’une pénurie de composants. Cette fois-ci, ce sont les SSD et HDD qui en seraient victimes. Une nouvelle cryptomonnaie, dénommée Chia, repose en effet sur l’espace de stockage disponible plutôt…

  • accord clima bitcoin
    Bitcoin, Ethereum : un accord mondial pourrait aboutir sur zéro émission de CO2 d’ici 2040

    Des professionnels du Bitcoin, Ethereum et cryptomonnaies sont à la recherche d’un accord pour réduire l’énorme empreinte carbone du secteur. L’objectif est d’arriver des fermes de minages utilisant 100% d’énergies renouvelables d’ici 2030, et d’atteindre 0 émissions de CO2 nettes…

  • signal envoyer cryptomonnaies
    Signal va permettre d’envoyer des cryptomonnaies à vos amis

    Signal développe un système de paiement qui permettra d’envoyer des cryptomonnaies à vos contacts. Sobrement baptisé Signal Payments, cet outil sera dans un premier temps cantonné au transfert d’une seule devise numérique, le MobileCoin. La fonctionnalité est d’ores et déjà disponible en beta…

  • amazon projet outlets
    Amazon voulait lancer des boutiques physiques pour brader ses produits invendus

    Avant la crise sanitaire mondiale, Amazon avait entrepris le projet de développer un réseau de points de vente physiques pour y vendre ses stocks de produits invendus. Ce réseau se serait composés de magasins permanents, mais également temporaires. Ces boutiques…

  • elon musk twitter
    Elon Musk promet d’envoyer la cryptomonnaie Dogecoin sur la lune

    Elon Musk a une nouvelle fois évoqué le Dogecoin, la cryptomonnaie lancée comme une blague, sur Twitter. Cette fois, le fantasque milliardaire s’est engagé à envoyer la devise numérique sur la lune grâce à SpaceX. Comme on pouvait s’y attendre,…

  • bitcoin
    Bitcoin : il se fait voler 600 000 dollars par une application certifiée sur l’App Store

    Une arnaque par une application certifiée Apple qui lui a coûté 600 000 dollars à Phillipe Christodoulou. Celle-ci s’est fait passer pour Trezor, une entreprise légitime qui stocke le portefeuille Bitcoin de ses clients. En rentrant ses identifiants, la victime s’est rendue…

  • paypal bitcoin
    PayPal permet enfin de payer en Bitcoin et cryptomonnaies

    PayPal l’avait promis en début d’année 2021. C’est désormais chose faite. Les utilisateurs américains peuvent dés maintenant régler leurs achats en Bitcoin, en Ethereum ou encore en LiteCoin. Paypal se charge de convertir les cryptomonnaies en dollars américain. Ces devises…

  • visa amex mastercard
    Visa va accepter les paiements en cryptomonnaies, comme Mastercard

    Visa va désormais accepter les paiements réalisés avec des cryptomonnaies. Dans un premier temps, l’émetteur de cartes bancaires va autoriser les transactions en USDC, un stablecoin basé sur le réseau Ethereum. L’annonce a provoqué une nouvelle envolée du cours du Bitcoin, de l’Ether et…