StopCovid ne demande aucune donnée personnelle, assurent ses concepteurs

StopCovid ne devrait pas récupérer les données utilisateurs des français, c’est en tout cas ce qu’affirme l’un des concepteurs de l’application au micro de France Info. L’application fonctionnera en bluetooth, sans demander la moindre information personnelle. 

stopcovid premières images
Les premières images de l’application StopCovid

StopCovid sera-t-elle un succès ? L’application, pensée pour détecter les malades du coronavirus afin d’endiguer l’épidémie, est au centre des débats. Son efficacité ainsi que la protection des données privées sont pointées du doigt. Olivier Berni, qui a fondé Lunabee Studio, en charge du développement de l’application, assure aujourd’hui dans les colonnes de France Info qu’aucune donnée personnelle ne sera recueillie. Et pour cause, toutes les informations seront anonymes. StopCovid ne passera pas par les services de Google, mais par le Bluetooth, ce qui change beaucoup de choses.

StopCovid : tout savoir sur l’application qui piste les contacts

L’efficacité de l’application mise en doute

StopCovid devrait être disponible le 2 juin sur Android et iOS. Elle fonctionnera sur la base du volontariat, puisqu’il n’existe aucune obligation de l’installer sur son terminal personnel. Son efficacité est toutefois mise en doute. Elle ne passera pas par les services de Google et d’Apple, mais par le Bluetooth. Ainsi, elle sera activée si deux personnes se rencontrent longuement en ayant l’application ouverte. Si l’une d’elle est malade et qu’elle l’a signalé, l’autre sera prévenue immédiatement. Des conditions très précises difficiles à réunir.

Le respect des données privées et l’anonymat de tous les utilisateurs de l’application ont convaincu la CNIL d’adouber le projet. Elle est examinée par l’assemblée nationale ce mercredi 27 mai. Sauf accident, StopCovid sera bien disponible en temps et en heure, c’est-à-dire le 2 juin.

Le but de StopCovid est de détecter les malades et d’établir d’éventuelles chaînes de contamination pour maîtriser l’épidémie. Une stratégie qui a déjà fonctionné dans d’autres pays, comme en Corée du Sud. Cependant, le fonctionnement de l’application coréenne s’est montré bien différent, puisqu’elle permettait de tracer les déplacements de chaque citoyen. Un non-respect de la vie privée impensable en France.

Source : France Info



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !