Regarder son smartphone ou Netflix avant de dormir n’affecterait finalement pas le sommeil

 

C’est la conclusion assez étonnante de deux études distinctes qui ont évalué l’impact sur le sommeil de l’utilisation des écrans avant de dormir. Toutes deux révèlent qu’un usage modéré et qui ne s’allonge pas trop sur la durée n’empêche absolument pas l’utilisateur de passer une bonne nuit. En revanche, les réseaux sociaux sont plus néfastes que la moyenne.

mac nuit lit
Crédits : Unsplash

On ne compte plus le nombre d’études qui sont intéressées au lien entre l’usage d’un smartphone ou d’un PC avant de dormir et les troubles du sommeil. Généralement, les scientifiques sont même unanimes sur le sujet : regarder un écran pour s’endormir est une très mauvaise idée. Aussi, quand deux études arrivent à la conclusion inverse, c’est une petite surprise pour tous ceux qui veillent lire un bon bouquin tous les soirs pour ne pas céder à la tentation.

La première étude, réalisée par le Journal of Sleep Research, s’intéresse à la consommation de médias dans son ensemble : séries, podcast, télévision, etc. « Nous avons souhaité examiner uniquement ce que l’on pourrait appeler les “médias de divertissement” », a déclaré Lindsay Hahn, coautrice de l’étude. « Malgré l’attention portée aux médias sociaux, tant dans les cercles de recherche que dans la culture populaire, les enquêtes américaines sur l’emploi du temps montrent que les gens passent encore beaucoup de temps avec la télévision, la musique et les livres. »

Vous pouvez regarder une série avant de dormir, mais pas trop longtemps

Le résultat est équivoque. Sur les 58 adultes interrogés, les chercheurs ont découvert qu’aucun n’a vu la qualité de son sommeil impacté par son utilisation des écrans. Plus surprenant encore, certains ont même dormi plus longtemps grâce à cette habitude. Toutefois, l’étude met en garde contre les conclusions hâtives. En réalité, tout dépend du type de média consommé, et surtout de la durée d’utilisation.

Sur le même sujet : Android — le mode Nuit pourrait bien perturber votre cycle du sommeil

« Nous avons constaté que l’utilisation des médias juste avant le début du sommeil est associée à une heure de coucher plus précoce et à une durée totale de sommeil plus longue, tant que la durée d’utilisation est relativement courte et que vous ne faites pas de multitâche, comme envoyer des SMS ou faire défiler simultanément les réseaux sociaux », a déclaré Hahn.

smartphone dans lit avec livre
Crédits : Unsplash

Les chercheurs précisent ainsi que « regarder un service de streaming ou écouter un podcast avant de se coucher peut servir d’activité passive et apaisante qui améliore certains aspects de votre sommeil ». En revanche, passer une certaine durée, les écrans redeviennent néfastes pour le sommeil. « Si vous utilisez des médias, comme regarder la télévision ou écouter de la musique, avant de vous coucher, faites en sorte que la séance soit courte et ciblée », conseille Morgan Ellithorpe, co-autrice de l’étude.

Les réseaux sociaux, les mauvais élèves du sommeil

Le journal Sleep Medicine, quant à lui, s’est penché sur l’impact des réseaux sociaux sur le sommeil de ses utilisateurs. Une précédente étude avait déjà désigné TikTok comme la pire application à consulter avant de dormir. Cette fois, les chercheurs ont demandé à 32 volontaires de passer plusieurs nuits en laboratoire. Trois d’entre elles ont été « neutres ». La suivante, les sujets se sont détendus avec des exercices de relaxation avant de dormir. Enfin, la dernière nuit, ils ont été autorisés à se rendre sur les réseaux sociaux pendant 30 minutes.

Sans surprise, la meilleure nuit a été celle suivant les exercices de relaxation. Néanmoins, les chercheurs ont découvert que les 30 minutes de réseaux sociaux n’ont eu aucun effet notable sur le sommeil des volontaires. L’étude conseille malgré tout d’éviter leur utilisation à l’heure du coucher, car celle-ci pourrait durer plus longtemps que nécessaire et affecter le temps de sommeil.

« Le fait de retarder l’heure du coucher en raison d’une utilisation prolongée des médias pourrait avoir d’autres effets néfastes sur le sommeil et sur la durée du sommeil qui vont au-delà des résultats de cette étude, surtout si l’on considère que les heures de réveil sont déterminées de l’extérieur par les horaires d’école ou de travail », conclut l’étude.

Sources : Journal of Sleep Research et Sleep Medicine



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !