NSA : 80% des communications audio enregistrées, le scandale continue

Maj. le 10 avril 2016 à 18 h 37 min

Un ancien employé de la NSA, William Binney, dans un témoignage explosif, accable l’agence de faits plus avancés encore que ceux dénoncés par Edward Snowden il y a quelques mois. « La NSA ment sur ce qu’elle prétend stocker », déclare Binney à une conférence Londonienne du 5 juillet organisée par le centre du journalisme d’investigation.

NSA

Les informations révélées par Snowden ont déjà fait l’effet d’une bombe à l’international, aussi bien d’une point de vue publique que diplomatique. À l’époque, Snowden avait levé le voile sur les informations qu’interceptait l’agence, et dont celle-ci conservait seulement les métadonnées – en substance, les informations relatives aux communications, dates, heures, durées et bien sûr interlocuteurs –

Selon Binney, en revanche, la NSA enregistre et conserve près de 80% de tous les appels audio. Il mentionne également qu’au moins 80% des câbles de fibre optique mondiaux passent par les États-Unis, qui agit comme un entonnoir dans lequel la NSA peut récolter les métadonnées et enregistrer les appels audio passant par ces lignes. Ceci va dans le sens des informations selon lesquelles la NSA écoute également l’international, y compris la France.

Binney est un ancien agent de longue date de la NSA, travaillant pour le gouvernement à l’époque de la guerre froide, officiant comme briseur de codes de haut niveau. Il a quitté l’agence le 31 octobre 2001, peu après les attentats du World Trade Center. Dès lors, Binney est devenu un lanceur d’alerte, critiquant le fonctionnement de la NSA post 11 septembre. Aujourd’hui, il affirme que l’agence est dans le mensonge quant à ce qu’elle stocke, bien qu’il n’ait pas pu produire de preuve de ses accusations, n’ayant rien pu prendre avec lui lorsqu’il a quitté l’agence.

Quoi qu’il en soit, l’ancien agent s’exprime sans aucune retenue concernant son avis sur la question: « le but ultime de la NSA est le contrôle total de la population ». L’accusation est bien à l’opposé des dernières déclarations des Etats-Unis.

Il va sans dire que les preuves accablantes produites par Snowden vont dans le sens de Binney, les intentions sont en revanche plus difficiles à définir, à mi-chemin entre une violation de la constitution inacceptable et de légitimes questions de sécurité nationale. Si les faits sont binaires, leur valeur morale est un autre débat. Qu’en pensez-vous?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Téléchargez GHIDRA et prenez vous pour un espion de la NSA

Le logiciel GHIDRA utilisé par la NSA pour repérer et contrer des programmes malveillants est désormais disponible gratuitement pour tous. Open-source, il peut même être amélioré par la communauté.  Comme promis, la National Security Agency (NSA) des États-Unis a rendu…

CMS : 90% des sites web piratés utilisent WordPress

90% des sites web piratés utilisant un CMS tournent sous WordPress d’après Sucuri, une entreprise spécialisée en sécurité web. Les sites e-commerce sont particulièrement prisés des hackers pour la simple raison qu’ils permettent d’accéder aux données bancaires des utilisateurs. Ce…

Windows : le nombre d’attaques phishing a explosé en 2018

Microsoft révèle dans son rapport Security Intelligence Report 2018 quelle cybermenaces ont visé l’écosystème Windows au cours de l’année passée. Le nombre d’attaques phishing a explosé de 150% tandis que le nombre de ransomware est en déclin. Globalement, le rapport relève…

Chrome : 85% des extensions se moquent de votre vie privée

Une étude Duo Labs autour des extensions Chrome révèle que 85% d’entre elles n’ont aucune politique en matière de vie privée – un document qui explique clairement comment vos données seront utilisées en cas de collecte. Pour en arriver à…

Attention, ce câble USB peut pirater n’importe quel ordinateur

Ce câble USB modifié permet à un attaquant de pirater n’importe quel ordinateur. Conçu par un chercheur en cybersécurité, cet accessoire peut réagir à des commandes à distance transmises par un pirate. Bientôt produit en masse, il est destiné à mettre en garde le grand public…