NSA : 80% des communications audio enregistrées, le scandale continue

Maj. le 10 avril 2016 à 18 h 37 min

Un ancien employé de la NSA, William Binney, dans un témoignage explosif, accable l’agence de faits plus avancés encore que ceux dénoncés par Edward Snowden il y a quelques mois. « La NSA ment sur ce qu’elle prétend stocker », déclare Binney à une conférence Londonienne du 5 juillet organisée par le centre du journalisme d’investigation.

NSA

Les informations révélées par Snowden ont déjà fait l’effet d’une bombe à l’international, aussi bien d’une point de vue publique que diplomatique. À l’époque, Snowden avait levé le voile sur les informations qu’interceptait l’agence, et dont celle-ci conservait seulement les métadonnées – en substance, les informations relatives aux communications, dates, heures, durées et bien sûr interlocuteurs –

Selon Binney, en revanche, la NSA enregistre et conserve près de 80% de tous les appels audio. Il mentionne également qu’au moins 80% des câbles de fibre optique mondiaux passent par les États-Unis, qui agit comme un entonnoir dans lequel la NSA peut récolter les métadonnées et enregistrer les appels audio passant par ces lignes. Ceci va dans le sens des informations selon lesquelles la NSA écoute également l’international, y compris la France.

Binney est un ancien agent de longue date de la NSA, travaillant pour le gouvernement à l’époque de la guerre froide, officiant comme briseur de codes de haut niveau. Il a quitté l’agence le 31 octobre 2001, peu après les attentats du World Trade Center. Dès lors, Binney est devenu un lanceur d’alerte, critiquant le fonctionnement de la NSA post 11 septembre. Aujourd’hui, il affirme que l’agence est dans le mensonge quant à ce qu’elle stocke, bien qu’il n’ait pas pu produire de preuve de ses accusations, n’ayant rien pu prendre avec lui lorsqu’il a quitté l’agence.

Quoi qu’il en soit, l’ancien agent s’exprime sans aucune retenue concernant son avis sur la question: « le but ultime de la NSA est le contrôle total de la population ». L’accusation est bien à l’opposé des dernières déclarations des Etats-Unis.

Il va sans dire que les preuves accablantes produites par Snowden vont dans le sens de Binney, les intentions sont en revanche plus difficiles à définir, à mi-chemin entre une violation de la constitution inacceptable et de légitimes questions de sécurité nationale. Si les faits sont binaires, leur valeur morale est un autre débat. Qu’en pensez-vous?

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Votre smartphone peut prendre feu à cause de ce simple malware !

Les chercheurs en sécurité de Tencent ont découvert qu’il était possible de mettre le feu, à distance, à un smartphone. Ils ont pour cela conçu un malware, BadPower, qui s’attaque aux chargeurs rapides – qui servent alors de fusible d’allumage……

Fraude à la carte bancaire : le skimming débarque sur le web

La fraude à la carte bancaire évolue. Selon nos confrères du site Ubergizmo, des hackers ont trouvé le moyen d’adapter le skimming, cette technique qui consiste à pirater une carte bleue une fois insérée dans un DAB, pour le web….

Zoom va chiffrer de bout en bout les visioconférences gratuites

Zoom change d’avis ! Finalement, le service d’appels vidéo va chiffrer de bout en bout les visioconférences de tous les utilisateurs, y compris celles des usagers gratuits. Dès le mois de juillet 2020, l’option sera accessible à tous les internautes en version…

Huawei : Boris Johnson voudrait bannir le constructeur du Royaume-Uni

Huawei pourrait se voir bouté hors d’Angleterre. En effet, Boris Johnson, le premier ministre britannique, envisagerait d’interdire la société chinoise de participer à la mise en place des réseaux 5G. La Grande Bretagne se rangerait ainsi du côté des Etats-Unis….