Meta est de nouveau poursuivi pour avoir espionné les utilisateurs de Facebook sur iOS

 

Meta fait l'objet d'une nouvelle proposition de recours collectif qui l'accuse de suivre et de collecter les données personnelles des utilisateurs d'iPhone, malgré les fonctionnalités et les politiques mises en place par Apple pour empêcher ce type de suivi sur iOS.

Facebook arnaque malware
Crédit photo : Unsplash

L'année dernière, Apple a modifié les règles applicables aux développeurs d'applications iOS en les obligeant à demander la permission des utilisateurs avant que leurs applications ne soient autorisées à collecter des données de suivi. Cette nouvelle politique était nommée App Tracking Transparency (ATT).

Cependant, bien qu’Apple a mis à jour ses règles de confidentialité afin de permettre facilement aux utilisateurs d'iOS de refuser tout suivi par des applications tierces, ce n’est pas pour autant que l’entreprise de Mark Zuckerberg aurait totalement arrêté de vous pister. D’après une nouvelle action en justice, Meta contournerait les règles et continuerait de suivre les utilisateurs indépendamment de leurs choix.

Lire également : Meta pourrait payer une amende de 2,8 milliards d’euros pour avoir espionné les utilisateurs de Facebook

Apple continuerait de collecter vos données sans votre consentement

La plainte, déposée auprès du tribunal fédéral de San Francisco, se fonde sur les recherches d'un chercheur en confidentialité des données, et ancien ingénieur de Google, Felix Krause. Ce dernier affirme que Facebook et Instagram injectent du code JavaScript dans les sites Web visités par les utilisateurs, permettant ainsi à Meta de suivre « tout ce que vous faites sur n’importe quel site Web ».

Cela va plus loin que le suivi publicitaire habituel, et inclut même théoriquement la possibilité de capturer les mots de passe tapés sur les sites. Si cela venait à se confirmer, Meta violerait techniquement les règles d'Apple pour les utilisateurs qui ont choisi de ne pas être suivis. L'action en justice affirme également que ce comportement viole les lois étatiques et fédérales limitant la collecte non autorisée de données personnelles.

En réponse au rapport, Meta a reconnu que l'application Facebook surveille l'activité du navigateur, mais a nié qu'elle collectait illégalement les données des utilisateurs. Il semblerait que les mesures prises par Apple aient tout de même fonctionné, car ces changements en matière de protection de la vie privée ont bien réduit considérablement la capacité de Meta à collecter les données des utilisateurs d'iOS. Cela lui aurait même fait perdre 10 milliards de dollars de revenus l’année suivante, selon l'Electronic Frontier Foundation. L’été dernier, Facebook avait d’ailleurs vu son chiffre d’affaires baisser pour la première fois de son histoire.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !