L’IA de Google et Seagate peut savoir si un disque dur va tomber en panne

 

Google Cloud et Seagate ont donné un aperçu des efforts qu'ils déploient pour utiliser l'apprentissage automatique, un type d'IA, afin de prédire quand les disques durs des centres de données, qui permettent de stocker plusieurs téraoctets de données, pourraient commencer à tomber en panne.

HDD
Crédit : Unsplash

Selon un blog de Google rédigé par le responsable du programme technique Nitin Agarwal et l'ingénieur en IA Rostam Dinyari, Google gère des millions de disques durs (HDD), dont certains tombent évidemment en panne. « Tout manquement dans l'identification de ces défaillances au bon moment peut potentiellement causer de graves pannes dans nos nombreux produits et services », peut-on lire.

Malgré leur volatilité et leur taux de défaillance élevé, les disques durs sont le moyen privilégié pour héberger les données dans un data center. Alors que des technologies plus récentes et plus fiables, telles que la mémoire flash, sont présentées comme des alternatives viables, elles seraient pour l’instant encore trop couteuses pour être déployées en aussi grand nombre. Une cryptomonnaie en plein boom menacerait même de provoquer des pénuries.

Google veut automatiser la détection de disques durs défectueux

Selon Google, la question de l'identification d'un disque dur qui « a des problèmes ou a eu trois problèmes ou plus au cours des 30 derniers jours » est un processus qui prend du temps, car il nécessite un accès physique à l'appareil. Par conséquent, la nouvelle intelligence artificielle de Seagate et Google a pour but d’empêcher les ingénieurs de perdre du temps en effectuant une détection automatique des défauts.

À lire également – Windows 10 : une nouvelle fonction permet de mieux gérer le disque dur et de gagner de la place

Les entreprises ont testé deux modèles d'apprentissage automatique capables de prédire les risques de défaillance d'un disque. Le premier serait basé sur les tableaux AutoML et un autre a été développé sur mesure pour ce projet. Le premier l'aurait emporté avec « une précision de 98 % et un rappel de 35 %, contre une précision de 70 à 80 % et un rappel de 20 à 25 % pour le modèle ML personnalisé », ce qui démontre la fiabilité des tableaux AutoML déjà existants.

Google a déclaré qu'elle prévoyait d'étendre le système à tous les disques Seagate qu’elle utilise. Il lui sera donc possible à l’avenir d’identifier la plupart des défaillances potentielles des disques afin d’éviter les pannes et les perturbations de ses services dans le cloud. Pour l’instant, on ne sait pas exactement si cette intelligence artificielle sera également disponible pour tous les utilisateurs.

Source : Google



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !