Les voitures seraient équipées d’un système anti-ébriété dès 2027 aux États-Unis

 

Aux États-Unis, les conducteurs pourraient prochainement être soumis à une nouvelle mesure, visant à lutter contre l'alcool au volant. Le projet de loi bipartite sur les infrastructures veut instaurer un système permettant de déterminer dans les véhicules le taux d'alcoolémie du conducteur, et de l'empêcher de démarrer si celui-ci est trop élevé.

Voiture volant conducteur
Crédit photo : Unsplash

Se plonger dans le projet américain de loi bipartite sur les infrastructures n'est pas une mince affaire. Le rapport fait très exactement 2702 pages, mais entre les pages 1066 et 1070, on trouve une disposition qui germe en fait depuis plus d'une dizaine d'années dans l'administration américaine. L'objectif ? Installer un système permettant de contrôler l'état d'ébriété des conducteurs, afin de leur interdire de prendre la route dès lors que leur taux d'alcoolémie est trop élevé.

Si le projet venait à être adopté, cela signifierait que les constructeurs auront pour obligation de mettre en place dans chaque véhicule un tel dispositif à partir de 2027.

À lire aussi : votre smartphone pourrait bientôt vous avertir si vous avez trop abusé sur l’alcool

Les États-Unis veulent installer un système anti-ébriété dans chaque véhicule dès 2027

L'alcool au volant a été responsable de 10 142 morts aux États-Unis en 2019. En France, on estime qu'environ un millier de personnes meurent sur les routes chaque année à cause de l'alcool. Soit 30% de la mortalité sur les routes. Pour contrer ce fléau, les États-Unis veulent mettre en place un système permettant de contrôler l'alcoolémie du conducteur, afin de déterminer s'il est apte ou non à prendre le volant. Deux méthodes sont pour le moment à l'étude :

  • d'un côté, on trouve un système qui analyse l'air de l'habitacle et qui est capable de différencier l'haleine du conducteur par rapport aux autres passagers.
  • de l'autre, il y a cette technologie qui analyse le taux d'alcoolémie du conducteur à travers sa peau, le tout fonctionnant à l'aide d'un capteur tactile et d'infrarouges. Dans ce cas précis, le capteur est intégré au bouton de démarrage du véhicule.

À lire aussi : téléphone au volant, retrait du permis de conduire en cas d’infraction

Quoi qu'il en soit, dans les deux cas, un taux d'alcoolémie élevé entraînerait l'impossibilité de démarrer la voiture. En revanche, il serait toujours possible d'allumer le véhicule, pour mettre en marche la climatisation, recharger son smartphone ou écouter la radio. Si la loi est adoptée, tous les véhicules entrant en circulation à partir de 2027 devront être équipés d'un système anti-ébriété.

Des tests sont actuellement menés par le DADSS (Driver Alcohol Detection System for Safety Program) pour déterminer la fiabilité du système. 40 véhicules ont ainsi été équipés d'un capteur d'haleine. Le DADSS espère que son dispositif sera opérationnel d'ici 2024.

Source : Infrastructure Investment and Jobs Act



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !