Les fumeurs accros au smartphone risquent davantage de devenir aveugle

Les fumeurs accros au smartphone ont davantage de risques de devenir aveugles. Des chercheurs de l’Université de Laval viennent en effet de découvrir que la lumière bleue émise par les écrans de smartphones, tablettes et ordinateurs amplifie la toxicité d’un composé présent dans la fumée de cigarette. Un composé qui augmente le risque de dégénérescence maculaire, principale cause de la perte de la vue modérée à sévère chez les personnes de plus de 50 ans. Et dont l’effet est irréversible. 

La lumière bleue des smartphones et la cigarette ne font pas bon ménage

On sait depuis un certain temps déjà que la lumière bleue émise par les écrans des smartphones, tablettes et ordinateurs pouvait avoir des effets néfastes sur la santé, principalement parce qu’elle perturbe le rythme circadien et donc influe négativement sur la qualité du sommeil. De son côté, la cigarette contient quantité de produits toxiques (plus de 5300) dont un grand nombre se fixent sur des organes du corps : poumons, reins, coeur, pancréas, vessie, estomac… mais aussi la rétine.

Les composés toxiques de la fumée de cigarette se fixent aussi dans la rétine

Il existe en particulier au moins deux composés, l’IcdP (indeno[1,2,3-cd]pyrène) et le BaP (benzo[a]pyrene) connus pour se concentrer notamment sur l’épithélium pigmentaire rétinien. En temps normal, l’IcdP et le BaP sont déjà toxiques et sont connus pour provoquer sur le long terme l’une des causes de mort cellulaire à l’origine de la dégénérescence maculaire.

Lire aussi : Smartphone, sommeil, lumière bleue… voici tout ce qu’il faut savoir !

Or, on apprend dans une étude de Corinne Zonflou et Patrick J Rochette (Université de Laval) que la toxicité de l’une de ces molécules, l’IcdP, explose en présence de lumière bleue – naturellement présente dans la lumière du soleil, mais surtout dans la lumière émise par le rétroéclairage des écrans LCD et certains éclairages artificiels. On parle ici d’une toxicité multipliée par 3000.

La lumière bleue multiplie leur toxicité par 3000

« Nous avons démontré qu’une phototoxicité synergique est générée lorsque des concentrations nanomolaires (≤ 500 nM) d’IcdP interagissent avec des quantités sub-lethales de lumière HEV [« lumière visible de haute énergie », le nom du spectre visible de la lumière bleue, ndlr]. Nous nous sommes même rendu compte que l’IcdP est au moins 3000 fois plus toxique pour [les cellules rétiniennes, ndlr] lorsque irradiées avec de la lumière HEV », expliquent les chercheurs dans leur étude.

Lire aussi : Comment filtrer la lumière bleue de vos écrans

Ces molécules agissent sur les mitochondries, principale source d’énergie des cellules – la raison de leur mort. Soulignons néanmoins que ces résultats ont été obtenus dans des conditions de laboratoire : des cellules rétiniennes humaines ont été cultivées et mises en présence d’une très faible quantité de ces composés, avant d’être illuminés une source relativement puissante de lumière bleue.

Néanmoins elle suggère, en plus de de souligner un nouveau danger lié au tabagisme, un nouvel effet de la lumière bleue artificielle à laquelle la population est massivement exposée depuis à peine quelques décennies et invite une nouvelle fois à la prudence. Est-ce une motivation de plus pour arrêter la cigarette et limiter le temps d’écran ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon : des employés dénoncent des conditions de travail infernales

Amazon est une nouvelle fois pointé du doigt pour les conditions de travail pénibles de ses entrepôts. Une nouvelle enquête compile les témoignages d’une trentaine d’employés proches de la crise de nerfs. Ils dénoncent les semaines de 60 heures et les…