L’Éducation nationale prône l’usage de logiciels libres pour l’enseignement à distance

 

Alors que les professeurs et les instituteurs doivent gérer l’enseignement à distance de leurs élèves, l’Éducation nationale met en place un nouveau site regroupant des logiciels libres qui les aideront à assurer leur mission éducative. La plate-forme, appelée Apps.education.fr et actuellement en version beta, se veut être un projet pérenne.

education nationale enseignement à distance
Crédit : Pxhere

Durant la période de confinement des Français, les écoles sont restées ouvertes afin d’accueillir les enfants des personnes travaillant dans les secteurs prioritaires, notamment le corps médical, la Police ou la grande distribution alimentaire. Dans quelques jours, les établissements scolaires rouvriront aux autres élèves, mais dans des conditions adaptées à la situation sanitaire. Nombre d’élèves restreint. Accueil à des horaires élargis. Cantine et garderie limitées. Etc.

Lire aussi : Coronavirus : France 5 va lancer une émission TV quotidienne pour aider les 8-12 ans à réviser

Cela veut dire que, même si les écoles vont rouvrir, pour aider leurs parents à retourner au travail, nombre d’élèves ne reviendront pas dans leurs classes dans un premier temps. Il faudra donc, malgré le début du déconfinement, continuer d’enseigner à distance. Les enseignants doivent donc, si ce n’est pas déjà fait, s’équiper de logiciels pour assurer cette mission. Mais quel logiciel choisir parmi ceux qui existent ?

Des logiciels libres pour l'enseignement à distance

Pour répondre à cette question, l’Éducation nationale a mis en ligne un nouveau site Internet : Apps.education.fr. Dévoilée fin avril, cette plate-forme regroupe une liste de logiciels à destination des agents du ministère, notamment (mais pas seulement) des professeurs et des instituteurs qui doivent assurer l’enseignement à distance de leurs élèves. Le service est lancé en version beta, selon les termes utilisés par le ministère. Mais il n’a pas vocation à être temporaire. L’État a pour ambition de pérenniser cette initiative et à l’étendre au niveau national.

Lire aussi : Amazon crée une plateforme où les profs peuvent vendre leurs cours

Les applications regroupées par la plate-forme ont une particularité commune : il s’agit de logiciels libres. Ils sont donc gratuits. Et surtout ils ne sont pas soumis à une licence d’exploitation propriétaire, comme pourraient l’être Microsoft Office ou Adobe Acrobat. L’Éducation nationale mise donc sur des logiciels libres et des formats de fichiers ouverts pour assurer sa mission.

La liste se découpe en six catégories. Conférence en ligne, rédaction (collaborative), publication sur Internet, publication et visionnage de vidéos, partage de documents et forum de discussion. Le site offre également des guides « Bonnes pratiques » pour les enseignants et tous les corps de métier rattachés au ministère. Aujourd’hui, une seule solution est proposée dans chaque catégorie. Peut-être y en aura-t-il d’autres à l’avenir, notamment quand la plate-forme ne sera plus en phase de beta.

Source : Apps.education.fr



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Sites pirates
LiquidVPN : une plainte accuse le VPN d’encourager le piratage

LiquidVPN, un service de VPN basé aux Etats-Unis, est dans le viseur de plusieurs sociétés de production. Les ayant droit accusent le service d’avoir sciemment encouragé ses utilisateurs à télécharger illégalement des séries et des films sur des sites pirates….

Smartphone
La moitié des Français font leurs achats avec leur smartphone

La moitié des Français font du shopping en ligne en utilisant leur smartphone, révèle une étude. Malgré la période de confinement, de plus en plus d’internautes passent par leur téléphone pour réaliser leurs achats. Malheureusement, l’écran tactile des smartphones risque…

ebay wmc
eBay force désormais les vendeurs à ajouter leur compte en banque

eBay commence depuis quelques semaines à envoyer des messages aux vendeurs américains qui n’ont pas encore ajouté leur compte en banque. La plateforme menace de bloquer la plupart des fonctionnalités du compte des personnes concernées, dont la possibilité de vendre….