Le FBI a utilisé des Pixel 4a trafiqués pour espionner les messages de milliers de criminels

 

Les fameux smartphones trafiqués par le FBI, utilisés dans le cadre d'une vaste opération coup de poing dévoilée en juin 2021, étaient en réalité des Google Pixel 4a modifiés ! En effet, nos confrères de Motherboard, la branche techno de Vice, ont réussi à se procurer l'un de ses appareils. L'occasion de découvrir en détail son fonctionnement.

google pixel 4a
Crédits : Google & Pixabay

Souvenez-vous, en juin 2021, le FBI ainsi que plusieurs agences gouvernementales européennes et australiennes annoncent un coup de filet historique : plus de 800 criminels arrêtés dans 16 pays. Pour y parvenir, le FBI avait élaboré une stratégie fatale et extrêmement maligne. En effet, l'agence fédérale américaine avait créé de toute pièce un réseau de distribution de smartphones cryptés à destination du crime organisé.

Ils ont “stratégiquement développé et discrètement géré une entreprise spécialisée dans les smartphones chiffrés, nommée ANOM, qui a réussi à vendre plus de 12 000 appareils chiffrés à plus de 300 syndicats du crime opérant dans plus de 100 pays, dont la mafia italienne, les gangs de motards hors-la-loi, et des organisations internationales de trafic de drogue”, expliquait Europol dans un communiqué de presse.

Grâce à cette technique, les autorités ont été en mesure d'espionner pas moins de 27 millions de messages durant trois ans. Bien entendu, de nombreux médias se sont intéressés à cette affaire, et notamment à ces smartphones vérolés fournis par ANOM aka le FBI. Fort heureusement pour nous, nos confrères de Motherboard, la branche techno de Vice, ont réussi à se procurer l'un de ses appareils.

google pixel 4a
Crédits : Motherboard

À lire également : Le FBI pirate des milliers de PC à l’insu des utilisateurs pour les protéger contre Hafnium

Le FBI choisit les Google Pixel pour son opération

Le site a été contacté par un utilisateur qui venait d'acheter un Pixel 4a d'occasion sur un site australien de e-commerce de particulier à particulier. Seulement, une fois le smartphone en main, le propriétaire a rapidement compris qu'il ne s'agissait pas d'un appareil ordinaire, notamment en raison de l'absence d'Android au profit d'un OS mystérieux baptisé ArcaneOS, qui n'est autre que le système d'exploitation développé par le FBI.

Il faut préciser qu'après la médiatisation de cette affaire, de nombreux possesseurs de smartphones ANOM ont pris peur et ont fait tout leur possible pour vendre leur appareil à des clients peu méfiants.”J'ai acheté ce smartphone en ligne, pour un prix ridiculement bas. Maintenant, je comprends pourquoi”, ironise-t-il. Une fois le smartphone en leur possession, les journalistes de Motherboard en ont profité pour découvrir les caractéristiques de l'appareil, qui a tout du parfait smartphone pour criminel :

  • la double connexion de compte
  • Une messagerie “cryptée” (rappelons que le FBI réceptionnait toutes les conversations)
  • un écran de code PIN capable de changer l'emplacement des chiffres à chaque utilisation
  • Des fausses icônes d'applications
  • Un système de suppression sécurisée et totale des données de l'appareil à distance
  • Absence de fonctions GPS ou de localisation

Fait amusant, Motherboard assure avoir trouvé des petites annonces pour des smartphones ANOM en Allemagne, en Lituanie et d'autres pays européens, signe de l'ampleur de l'opération conjointe menée par le FBI et les autorités européennes et australiennes.

google pixel 4a
Crédits : Motherboard

Source : Motherboard



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !