L’Apple Watch pourrait bientôt mesurer la pression sanguine

 

Apple aimerait faire des Apple Watch des capteurs de pression sanguine. Un nouveau brevet décrit comment un simple capteur de pression rudimentaire associé à des “facteurs de correction”, vraisemblablement une manière voilée de parler d'intelligence artificielle, permettrait des mesures aussi fiables qu'avec les équipements plus encombrants. 

Apple Watch
Crédits : Unsplash

Les smartwatch sont à la base surtout un écran déporté pour votre smartphone. Elles affichent des informations utiles qui vous évitent de sortir le smartphone de la poche. En plus de cela, elles assurent un meilleur suivi de vos activités fitness (marche, course, vélo, suivi de programmes d'entraînement…) – et se dotent de plus en plus de fonctions de suivi de la santé.

Les Apple Watch sont de ce point de vue les montres les plus complètes en 2021. Elles se contentent pourtant surtout d'extrapoler des données à partir d'un capteur optique de rythme cardiaque, et d'un capteur d'électro-encéphalogramme sur les Series 4 et ultérieures. Tout en proposant la détection de chutes pour les personnes âgées.

L'Apple Watch pourrait devenir le meilleur capteur de pression sanguine du marché

En compilant ces données l'Apple Watch peut alerter l'utilisateur si son rythme cardiaque est trop élevé ou trop bas. Ce qui peut lui permettre de prendre rendez-vous chez le médecin à temps. Avant l'arrivée de ces montres connectées, la mesure du pouls n'était pas forcément quelque chose de quotidien chez les personnes en bonne santé.

Or, on sait que Apple souhaite rendre ses montres encore plus utiles pour la santé. La firme travaille depuis un certains temps sur des capteurs de glycémie (taux de sucre dans le sang), ou d'oxygène mais un nouveau brevet décrit une autre fonctionnalité potentiellement très utile : la mesure de la pression sanguine. Jusqu'ici pour faire cette mesure, il fallait un outil spécial, composé d'une bande et parfois d'un capteur automatisé.

La bande applique une pression précise sur le bras du patient, puis le docteur écoute le pouls, pour savoir à partir de quelle pression le sang circule à nouveau dans les veines. Cette mesure est souvent automatisée par un capteur. Mais les dispositifs actuels sont bien trop volumineux pour espérer l'intégrer dans une Apple Watch. C'est là qu'un nouveau brevet Apple intervient.

Celui-ci décrit un système de mesure de la pression sanguine reposant sur “un ou plusieurs capteurs”, dont les données seraient “ajustées au travers d'un ou de plusieurs facteurs de correction”. Ces fameux “facteurs de correction” semblent en fait décrire un modèle adapté de machine learning. Comme cela a été démontré dans de nombreux domaines, une intelligence artificielle peut être entraînée à interpréter des données incomplètes pour en tirer quelque chose de fiable.

Lire également : Apple Watch – la montre a sauvé la vie d'un étudiant de 25 ans

Cela permettrait à Apple de se reposer sur des capteurs rudimentaires pour réaliser une mesure qui reste précise. Apple ajoute “l'utilisation d'un ou de plusieurs facteurs de correction pourrait permettre des mesures de la pression sanguine plus compactes, pratiques et/ou précises que les appareils et méthodes actuelles. En particulier, des appareils moins gros portés au poignet seraient fournis, ce qui pourrait faciliter des mesures fréquentes et précises de la pression sanguine”.

Apple Watch pression sanguine

Source : AppleWorld



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !