L’addiction aux jeux vidéo officiellement reconnue comme une maladie mentale

Mise à jour du 18 juin à 14H05 : Comme annoncé en début d’année, l’OMS vient d’ajouter l’addiction aux jeux vidéo à la 11e liste de la Classification internationale des maladies. « Les conclusions de publications scientifiques, les besoins ainsi que les demandes de traitements dans de nombreuses régions du monde ainsi que les recommandations de notre groupe de scientifiques nous ont poussés à accepter que les troubles liés au ‘gaming’ soient ajoutés à la classification internationale des maladies » a expliqué Shekhar Saxena, directeur du département de l’OMS Santé mentale et abus de substances psychoactive, en soulignant que les addictions liées aux paris font déjà parties de la liste.L’ajout est donc aujourd’hui officiel. 

L’addiction aux jeux vidéo a été officiellement reconnue comme une maladie mentale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle est définie par une perte de contrôle en termes de fréquence, temps de jeu, intensité…, par la priorité accordée aux jeux plutôt qu’aux autres activités et à l’envie de continuer ainsi malgré les conséquences négatives. 

gaming addiction

L’addiction aux jeux vidéo sera une maladie mentale reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dès 2018. La révision CIM-11 de la Classification internationale des maladies va désormais intégrer l’addiction au gaming, dans la section des « Troubles mentaux et du comportement ». S’il n’y avait pas trace d’addiction aux jeux vidéo auparavant, c’est que la dernière révision datait de mai 1990.

L’addiction aux jeux vidéo reconnue maladie mentale par l’OMS

Voici comment l’OMS décrit l’addiction aux jeux vidéo : « Elle est caractérisée par un schéma comportemental récurrent ou persistant lié à la pratique des jeux vidéo, que ce soit online ou non, qui se manifeste par :

  • Une détérioration du contrôle sur que l’on a sur le jeu vidéo (fréquence, intensité, durée, contexte)
  • Priorité croissante donnée au gaming jusqu’au point où il prend plus d’importance que les autres centres d’intérêt et activités quotidiennes
  • Prolongement ou augmentation de l’activité gaming malgré ses conséquences négatives

Encore en version bêta, l’article précise que ce « schéma comportemental est assez sévère pour causer des troubles significatifs dans les domaines personnels, familiaux, sociaux, éducatifs, professionnels ou autres ». D’après l’OMS, « le schéma peut être continu ou épisodique et récurrent ».

« Une période d’au moins douze mois est nécessaire pour en faire le diagnostic, mais cette durée peut être raccourcie si toutes les manifestions (décrites ci-dessus) sont présentes et que les symptômes sont sévères, est-il également spécifié.

Si l’OMS se penche sur le cas des jeux vidéo, les nouvelles technologies en général sont source d’addiction. Une étude scientifique parle également de maladie mentale, la Selfitis, en ce qui concerne l’addiction aux selfies. Une autre étude faisait état de l’utilisation abusive des smartphones, dans des situations incongrues comme pendant les enterrements ou les rapports sexuels.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Stadia : Google donne de nouveaux détails sur les jeux exclusifs

Stadia disposera de ses propres jeux exclusifs. Un des responsables de Google explique dans une interview pourquoi ces exclusivités sont fondamentales pour le succès du service, et ce que cela signifie au vu de la puissance de calcul disponible dans…

Stadia disponible en Europe d’ici fin 2019

Stadia, le service de jeux dans le cloud que Google a présenté sera disponible d’ici fin 2019 en Europe. Google a longuement détaillé les infrastructures mises en place pour permettre au service de fonctionner. On ne connaît pas encore le…

Nintendo veut lancer son propre smartphone gaming

Pour accompagner ses ambitions sur le marché des jeux mobile, Nintendo songerait à lancer son propre smartphone gaming. BiG N rejoindrait ainsi d’autres acteurs comme Razer, Nubia ou encore Xiaomi qui vient tout juste dans lancer son troisième smartphone gaming…