ING France : la fermeture tourne à la catastrophe pour certains clients, la banque répond

 

La fermeture d'ING France vient de tourner au fiasco. De nombreux clients se retrouvent dans une situation catastrophique, entre des comptes fermés sans prévenir, et des transferts de produits d'épargne, d'investissement et de crédits qui s'éternisent. Une action collective contre l'établissement bancaire néerlandais est en préparation.

ING France fermeture
Crédits : ING

Mise à jour du jeudi 25 août 2022 : 

Après la publication de notre article sur les difficultés rencontrées par les clients d'ING après la fermeture de l'établissement bancaire en France, l'entreprise a fait valoir son droit de réponse pour apporter quelques précisions, en insistant tout d'abord sur le fait que les désagréments rencontrés par certains clients sont minoritaires. Voici un résumé de la déclaration d'ING France : 

“Nous avons prévu un dispositif d'information complet et multi-canal pour informer et préparer les clients à la fermeture de leurs comptes, incluant courriers, emails et SMS”, explique ainsi ING, qui rappelle que son retrait du marché français a été annoncé en décembre 2021.

Suite à quoi, à partir du 11 avril 2022, les clients ont reçu un“courrier personnel d’information avec l’annonce du retrait du marché français et la fermeture à venir des comptes, les détails sur l’avenir des produits et les options proposées, en particulier la possibilité – pour les clients qui le souhaitent – de devenir client de Boursorama en bénéficiant de démarches facilitées”. 

ING assure que depuis le mois de juin, les clients reçoivent chacun un courrier“pour les informer de la clôture à venir de leurs comptes courants et détailler les informations pratiques relatives à ces clôtures”. ING précise que 75% des clients éligibles ont reçu ces courriers avant la fin mai 2022, ajoutant qu’ils ont été envoyés avec un délai de préavis de 2 mois (3 mois pour les clients détenteurs d'un prêt ING).

Notons néanmoins que ces affirmations semblent dénoter avec les témoignages reçus par nos confrères du Figaro.

Article original publié le 18 août 2022 

En janvier 2021, l'établissement bancaire néerlandais ING, présent en France depuis 20 ans, annonce son départ de l'Hexagone. Pour faciliter cette opération délicate, ING a annoncé que les clients pourront profiter d'une procédure de transfert simplifiée en se tournant vers Boursorama, choisie par ING comme “partenaire”.

Sur le papier, le principe semblait rôdé et bien pensé, le but étant d'accélérer les transferts, de maintenir la continuité des contrats en cours des clients, tout en les séduisant avec des offres de bienvenue (jusqu'à 320 euros offerts selon les services souscrits) . On parle tout de même d'un potentiel de 500 000 clients supplémentaires pour Boursorama.

Attention toutefois, le transfert d'un compte courant ING chez Boursorama n'est pas automatique (contrairement aux contrats d'assurance-vie). ING avait annoncé que les clients allaient être contactés par vagues successives d'ici l'été 2022 pour leur proposer cette option. Et pour ceux qui préfèrent se tourner vers une autre banque, il faudra se contenter de la procédure classique, qui peut parfois prendre du temps.

Des comptes courant bloqués du jour au lendemain

Et justement, tout laisse à penser qu'ING a totalement oublié d'inclure ces clients dans ses calculs et de prendre en compte les délais habituels de transferts de comptes bancaires vers un autre établissement. Depuis le début de la période estivale, de nombreux clients ING se sont retrouvés du jour au lendemain sans compte courant, avec des mails d'avertissement envoyés quelques jours seulement avant la clôture. “Fin juillet 2022, mon compte bancaire a été fermé, 2 ou 3 jours après avoir reçu une simple lettre qui m'annonçait la clôture prochaine de mon compte”, raconte un client ING dans les colonnes du Figaro.

Un délai bien trop court pour changer de banque. Ces clients se sont donc retrouvés sans aucun moyen de paiement (ni carte bleue, ni RIB ou liquidités) en pleine période estivale. On peut au moins se consoler en sachant que la clôture des comptes ne sera pas facturée, “à l'exception des frais de tenue de compte inactif, conformément au tarif en vigueur”, d'après ING.

A lire également : Carte bancaire – les banques sont obligées de rembourser les clients victimes de fraude

ING France fermeture
Crédits : Flickr

Des galères sur les produits d'épargne et d'investissement

Cerise sur le gâteau, les clients détenteurs de produits d'épargne ou d'investissement sont aussi dans la panade. Les livrets réglementés comme le livret A ou LDDS sont aussi concernés par ce cafouillage. Visiblement, ING France est débordé par le volume de demandes de clôture. Or et comme le prévoit la législation française, il est impossible d'ouvrir un compte épargne de ce type dans un autre établissement tant que le premier n'a pas été clôturé

Sans surprise, cette multiplication des demandes d'ouvertures de comptes divers provoque également des embouteillages chez les autres banques françaises. “On peine à respecter les délais imposés par ING”, reconnaît le directeur de l'agence BNP Paribas Foch Maillot à Paris à nos confrères du site Le Particulier.

Et durant ce délai de traitement, les épargnants peuvent s'asseoir sur les intérêts qui auraient dû être générés entre la fermeture du compte par ING et l'ouverture du nouveau. Exaspérés par cette situation, de nombreux clients lésés ont décidé de s'unir et de lancer une action collective en justice contre ING. “Ils peuvent nous contacter afin de rejoindre l'action collective que nous allons lancer. L'objectif est que chaque épargnant soit indemnisé, a minima des intérêts qu'il n'a pas perçu”, explique Michel Guillaud, client concerné et président de l'association France Conso Banque.

ING France fermeture
Crédits : Wikimédia

Faites une croix sur vos actifs et vos titres

Quant aux détenteurs d'un PEA (Plan épargne d'actions) ou d'un compte-titres, la situation n'est guère mieux. “En l'absence de demande de transfert ou de clôture du compte-titres ou du PEA, ING se réserve le droit d'enclencher la clôture de votre (vos) compte(s) dès août 2022 et de vendre vos titres conformément à nos conditions générales”. Vous avez bien lu, ces clients, qui ont reçu ce message d'alerte en juillet 2022 pour la grande majorité, pourrait perdre tous leurs actifs… A moins qu'ils parviennent à se retourner avant la date fatidique. Problème, un transfert d'actifs ou de titres prend du temps, et durant ce délai, il est impossible pour l'épargnant d'acheter ou de vendre. Ce qui peut aboutir à des préjudices financiers importants.

Si le client n'a pas pu réagir à temps, il faudra envoyer à ING un RIB d'un compte actif à l'adresse suivante pour récupérer l'argent : ING – Service opérations, 40 avenue des Terroirs de France, 75616 Paris cedex 12. “La facture sera présentée à ING, on chiffrera les préjudices pour chaque personne qui rejoindra le collectif contre ING”, promet Michel Guillaud.

Enfin et concernant les crédits immobiliers contractés auprès d'ING, l'entreprise néerlandaise les conserve. Il faudra toutefois indiquer son nouveau compte courant à la banque en ligne via une enveloppe non affranchie (contenant votre nouveau RIB) à cette adresse : ING – Crédit Immobilier / Gestion, Libre réponse 70678, 75567 Paris Cedex 12. La procédure reste la même pour les prêts personnels.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !