Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

 

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et la sécurité – après avoir été sanctionnée pour des allégations de cyber-espionnage.

Kaspersky Smartphone
Crédits : @e_kaspersky via Twitter

Kaspersky Labs cherche visiblement à redorer son image après avoir été accusée à plusieurs reprises de cyberespionnage. L'antivirus a ainsi été banni des systèmes informatiques des agences fédérales américaines. L'antivirus aurait également aidé des sites à espionner les internautes à leur insu.

Depuis, pourtant, Kaspersky se diversifie, et poursuit sa mission de sécuriser les systèmes informatiques du monde entier. La dernière initiative en date est un système d'exploitation mobile. Développé depuis 2019 ce système d'exploitation “Kaspersky OS” (le nom officiel n'est pas connu à ce stade) doit permettre à l'éditeur de proposer des appareils moins, voire invulnérables aux piratages.

Kaspersky imagine un smartphone plus limité pour faire grimper la sécurité

Or les premiers smartphones et tablettes Kaspersky “impossibles à pirater” devraient rapidement arriver sur le marché dès 2021. Le PDG de la firme Eugène Kaspersky a confié quelques détails à un panel de journalistes. Le futur “Kaspersky phone” devrait être un appareil très minimal. Au lancement, Eugène Kaspersky explique qu'il n'aura pas de magasin d'applications, même si il prévoit de l'ajouter dans un second temps.

“Il y aura des fonctionnalités minimales, et un design inspiré à la fois de Android et de iOS. Mais ce smartphone ne fera pas d'autres tâches spéciales. Cet appareil peut passer des appels et envoyer des SMS bien sûr, il y aura une suite office, son propre navigateur internet avec un set minimal de fonctionnalités, et un set standard d'applications tels qu'une alarme, une calculette, etc.”

“Notre but est de créer un smartphone sécurisé, qui serait pratiquement impossible à pirater, pour traiter des infos secrètes et confidentielles à la fois pour les agents de l'Etat et les entreprise, en plus de gérer des infrastructures”, explique Eugène Kaspersky. La première génération du smartphone ne proposera que le nouveau système d'exploitation de Kaspersky.

Kaspersky évoque un futur modèle qui pourrait aussi lancer Android

Mais l'éditeur réfléchit déjà à un smartphone doté d'Android en plus de son système d'exploitation : “imaginez, avec un glissement du doigt, l'utilisateur passe le téléphone sur notre système d'exploitation sécurisé pour prendre par exemple contrôle de la turbine de la centrale électrique, par exemple. Dans ce mode, il n'y aura pas de services Google Play, rien de la sorte. Mais il ne s'agit que d'un rêve”.

Et Eugène Kaspersky de poursuivre : “nous verrons bien, après tout beaucoup de gens se déplacent avec deux téléphones. Si il y avait besoin que notre téléphone puisse changer de système d'exploitation – nous ferons les choses comme cela”. Un fabricant chinois – dont le nom est à ce stade un secret bien gardé – serait de la partie pour fabriquer le premier smartphone de Kaspersky.

Du reste le lancement de ce smartphone et nouveau système d'exploitation relève d'un plan plus large pour réhabiliter le nom du spécialiste de la sécurité. Un article du Finantial Times révèle en effet les efforts de diversification de l'éditeur. On apprend ainsi que Kaspersky développe désormais des solutions anti-drones ainsi qu'un système de vote sécurisé en ligne. Il faut dire que Kaspersky souffre beaucoup de l'environnement international.

Kaspersky repasse à l'offensive pour redorer son blason

L'interdiction de l'antivirus dans les administrations américaines,  britanniques, puis dans certaines administrations françaises a fait chuter ses ventes (-25% rien que pour les Etats-Unis), en plus de stopper sa croissance dans les pays de l'ouest. Ces efforts de diversification sont ainsi une manière de replacer Kaspersky sur le marché de la cybersécurité, tout en lui donnant de nouveaux relais de croissance.

Eugène Kaspersky explique ainsi dans une vidéo disponible sur son site “nous ne somme pas qu'une firme d'antivirus et de logiciels, nous sommes également désormais aussi une entreprise qui fabrique du hardware et parfois ce hardware est magnifique, élégant et sophistiqué”. Dans une interview autour du contexte international de guerre commerciale mené par les Etats-Unis, Eugène Kaspersky n'hésite pas à faire un parallèle avec le sort de Huawei.

Lire également : le Parlement européen affirme sans preuve que l'antivirus Kaspersky est un logiciel malveillant

“[Huawei et Kaspersky] sont les mots de la même chanson. Dans le cas de Huawei comme dans le nôtre, il n'y a aucune preuve [d'un quelconque méfait], rien, zéro”, pointe l'entrepreneur.

Source : Gizchina



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !