Il perd 2,9 millions de dollars en essayant de revendre son NFT, c’est le pire deal du siècle

 

Un investisseur pensait faire une affaire en achetant un NFT à 2,9 millions de dollars. Alors qu’il espérait faire fortune en le revendant, il s’est vu proposé… 280 dollars. Une preuve que ce marché naissant est encore très versatile.

NFT
Crédits : Unsplash

Sina Estavi est un « cryptobro » et entrepreneur iranien qui pensait toucher le pactole avec la revente de NFT. L’année dernière, il achète le certificat du premier tweet de l’histoire, celui que Jack Dorsey a publié le 21 mars 2006. Il y investi 2,9 millions de dollars, espérant que sa valeur grimpe en flèche.

Malheureusement pour lui, tout ne va pas vraiment se passer comme prévu. Il met son NFT aux enchères mais les acheteurs ne se pressent pas aux portillons. L'offre la plus élevée n'est finalement que de 280 dollars. Aïe.

48 millions de dollars d’espérés, 280 récoltés

C'est CoinDesk qui raconte la mésaventure de l'entrepreneur. Depuis son acquisition en 2021, Estavi est très fier de son tweet, au point de l'afficher dans ses bios Twitter et LinkedIn. Mais il a finalement décidé de s'en séparer. Après tout, un NFT est fait pour être vendu !

Estavi espérait toucher 48 millions de dollars à la revente. Sûr de lui, l’entrepreneur a même annoncé qu’il donnerait la moitié de ses gains à une association. Une enchère est alors organisée en ligne, mais elle n'a pas vraiment déchainé les passions.

La vente s’est terminée avec six offres au total, dont la plus intéressante s’élève à… 280 dollars. C’est un bide, et un beau. Comme le précise Kotaku, il a reçu une autre offre après les enchères, s’élevant cette fois à 3600 dollars. Inutile de préciser que là encore, l’affaire est loin d’être rentable.

A lire aussi – NFT : la collection Bored Ape Yacht Club aura droit à une trilogie de films

Sina Estavi semble toutefois prendre la chose avec philosophie, puisqu’il a déclaré qu’il pourrait finalement accepter l’offre, ou tout simplement garder le tweet pour ne plus jamais le revendre. Il lui reste encore une journée pour se décider mais une chose est certaine : tout ne s’est pas passé comme il l’espérait.

Le marché du NFT reste très jeune et il est souvent pointé du doigt pour son immaturité, sa tendance à polluer ou tout simplement son inutilité. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle affaire ne risque pas de redorer son image.

Source : CoinDesk



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !