Il achète un faux NFT de Bansky plus de 300 000 dollars et se fait rembourser par le scammer

 

Un collectionneur britannique a déboursé près de 340 000 dollars en cryptomonnaies pour un NFT (jeton non fongible) qu'il pensait avoir été créé par l'artiste mondialement connu Banksy, mais il s’agissait en fait d’un faux.

Le faux NFT de Banksy
Crédit : Internet Archive

Le collectionneur, un trentenaire basé au Royaume-Uni et connu sous le nom de Pranksy, a acheté ce qu'il pensait être une œuvre d'art numérique authentique du célèbre artiste près de 340 000 dollars. Ce qu’il ne savait pas au moment de l’achat, c’est qu'il n'y avait pas d'actions NFT associées à Banksy et que l'artiste n'avait “créé aucune œuvre NFT“.

Pour ceux qui ne le savent pas, les NFT, ou jetons non fongibles, sont des jetons cryptographiques uniques qui sont conçus pour représenter la propriété d'un article numérique rare, comme une œuvre d’art. Récemment, le marché des NFT s’est complètement effondré puisque 90 % des investisseurs avaient abandonné le navire. Cependant, cela n’avait pas empêché Visa d’acheter son premier NFT pour 141 600 € le mois dernier.

Le site de Bansky avait été piraté

C’est sur le site de Banksy que le pauvre acheteur avait trouvé un lien le redirigeant vers une vente aux enchères de NFT sur la place de marché populaire OpenSea. Pranksy a rapidement placé une offre de 100 ETH, mettant effectivement fin à l'enchère à l'instant même où l'offre a été placée.

Cependant, une fois son offre acceptée, le lien qui en faisait la publicité a subitement été supprimé du site Web de Banksy, laissant penser que le site Web avait été piraté. Après avoir réalisé qu'il s'agissait peut-être d'une escroquerie, il a immédiatement tenté de retrouver le pirate et a même commencé à le suivre sur Twitter.

Le plus étonnant dans cette histoire, c’est que l’acheteur a été presque totalement remboursé après l’achat du faux NFT, à hauteur de 97,69 ETH. En effet, le collectionneur a révélé qu'il avait été remboursé huit heures plus tard après la couverture médiatique et s’est demandé s’il s'agissait peut-être d'un « hacker éthique qui voulait prouver quelque chose ». L’individu a pu également prendre peur après avoir été retrouvé. Bien que la plupart des pirates conservent l’argent volé, il arrive parfois que certains d’entre eux remboursent les sommes dérobées. Le pirate derrière le plus gros vol de l’histoire des cryptomonnaies avait par exemple 260 millions de dollars volés.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !