Huawei retarde le lancement de son dernier chipset Kirin 1000 (5 nm) pour ne pas attirer l’attention

 

Huawei a manqué d’évoquer la prochaine génération de chipsets Kirin 1000 (5 nm) lors de sa keynote tenue le 3 septembre. La firme aurait pourtant demandé à TSMC de produire le plus de puces possible avant la date butoir du 14 septembre 2020. Le Kirin 1000 pourrait être lancé sur le futur Mate 40, mais l’avenir des smartphones Kirin reste en pointillés.

HiSilicon Huawei Kirin

On aurait pu penser que Huawei profite de sa keynote, le 3 septembre 2020, pour parler de sa nouvelle génération de puces pour smartphones. Notamment du Kirin 1000, un SoC gravé en 5 nm dont l’arrivée était teasée depuis plusieurs mois. Mais ça, c’était avant le dernier tour de vis de l’administration américaine. Le Département américain du Commerce a en effet changé ses règles pour interdire à Huawei de se fournir auprès des meilleurs fondeurs – qui n’ont pas d’autre choix que d’obtempérer sous peine de perdre accès aux machines de pointe américaines.

Huawei douterait des capacités de TSMC de lui livrer les volumes nécessaires avant qu’il ne soit trop tard

C’est le cas du leader de l’industrie, TSMC, avec lequel Huawei et sa division silicium HiSilicon entretenaient des liens étroits. Ce dernier a en effet annoncé qu’il ne serait plus en mesure de livrer quoi que ce soit à Huawei ou à ses filiales après le 14 septembre, menaçant l’avenir de la division mobile du groupe. Les alternatives réellement indépendantes des technologies US et maîtrisant la même finesse de gravure que celle proposée par TSMC n’existent en effet tout simplement pas. Le fondeur chinois SMIC qui fabriquait déjà certaines puces Kirin entrée de gamme ne propose à date que la gravure en 14 nm.

C’est presque trois fois plus large que les nodes auxquels Huawei avaient accès chez TSMC. Pourtant, dans la confusion consécutive aux nouvelles sanctions américaines, il semble que Huawei ait obtenu de TSMC de faire le nécessaire pour se constituer un stock de puces Kirin 1000 gravées en 5 nm. Des doutes persisteraient néanmoins sur l’inventaire nécessaire pour le lancer sur un futur smartphone. A en croire une rumeur reprise par Android Headlines, Huawei disposerait ainsi de seulement 15 millions d’unités en stock.

Pour vous donner une idée de la faiblesse de ce volume, Huawei avait réussi à vendre 12 millions de Mate 30 dans les seuls trois premiers mois de mise sur le marché. Avec aussi peu de puces, le Kirin 1000 pourrait tout de même être lancé bon gré mal gré sur le Mate 40. Ou peut être seulement l’une de ses variantes. A priori, et compte-tenu du contexte hostile des Etats-Unis, il pourrait s’agir du dernier chipset Kirin haut de gamme sur un smartphone Huawei avant très longtemps.

Lire également : Huawei lancera un smartphone sous HarmonyOS dès 2021

L’avenir des smartphones Huawei est ainsi suspendu à deux espoirs : d’un côté une amélioration des technologies domestiques en matière de production de puces, de l’autre, un assouplissement des sanctions américaines. Car Huawei pourrait tout à fait utiliser les puces d’autres fondeurs s’il en avait l’autorisation. Qualcomm tente d’ailleurs de convaincre l’administration américaine depuis plusieurs mois pour obtenir le droit de livrer à Huawei ses puces Snapdragon. Pour l’heure la firme n’utilise les puces du fondeur américain que sur une poignée de smartphones entrée de gamme.

Source : Android Headlines



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…

harmonyos corrected
Harmony OS : Huawei lancera la bêta smartphone le 18 décembre 2020

Harmony OS sera disponible en bêta sur smartphone à compter du 18 décembre 2020. Dans un premier temps, seuls les développeurs devraient avoir accès à cette version du système d’exploitation. La bêta publique sera, elle, lancée en avril 2021. Harmony…