GPS : l’alternative chinoise Beidou sera lancée en 2020

Le GPS chinois Beido sera lancé en 2020. Plus précisément, le système de géolocalisation par satellite sera complètement opérationnel en juin 2020. Pour s’en assurer, Pékin compte envoyer deux satellites en orbite avant cette date.

Crédits : Pixabay

Après 20 ans de travail et de mise à jour, le GPS Beidou sera opérationnel à 100% d’ici juin 2020. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’Etat chinois dans un communiqué publié le vendredi 27 décembre. Grâce à ce projet, Pékin veut démontrer que des alternatives viables et efficaces existent face au GPS américain, et dans une autre mesure au projet européen Galileo, qui accumulent les retards et les pannes depuis de nombreuses années (un lancement est envisagé en 2023).

Beidou rentrera donc dans sa troisième phase de développement en 2020. Deux nouveaux satellites vont être envoyés en orbite géostationnaire en début d’année et rejoindront les 24 autres déjà en orbite. Pour Ran Chengqi, directeur du projet, l’achèvement de Beidou est un succès indéniable pour l’industrie spatiale chinoise, synonyme désormais « des indicateurs de performances élevées, des systèmes de nouvelles technologies, une localisation précise, un réseau de production de masse et un large éventail d’utilisateurs ». 

À lire également : Apple veut connecter les iPhones à internet par satellite et sans opérateur 

Beidou omniprésent en Chine et à travers le monde

La grande majorité des utilisateurs chinois n’auront pas à choisir entre telle ou telle technologie GPS. Pékin a imposé Beidou sur un très grand nombre d’appareils. 70% des smartphones chinois sont équipés de Beidou et on compte à l’heure actuelle 120 entreprises qui utilisent ce système. Les services publics, les constructeurs automobiles, les navires marchands, les avions privées, les transports en commun ont également adopté Beidou. En outre, plus de 90 pays à travers le monde utilise Beidou, à plus ou moins grande échelle.

À l’instar de la proposition russe GLONASS, l’enjeu principal pour la Chine d’être propriétaire de son système GPS est l’indépendance vis à vis de la technologie américaine. Même en cas de conflit avec le pays, Pékin s’assure ainsi des services de localisation 100% opérationnel. Selon Ran Chengqi, la Chine prévoit de lancer un autre système GPS encore plus élaboré en 2035.

Source : engadget



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei : Jean-Louis Borloo quitte le conseil d’administration

Jean-Luis Borloo quitte le conseil d’administration de Huawei qu’il avait rejoint en 2016. L’ex-ministre de l’écologie sous Nicolas Sarkozy pourrait faire son retour en politique alors que le Président de la République est en train de finaliser ses choix en…