FIFA 22 : EA devra payer plus d’un milliard de dollars s’il veut garder le nom du jeu

 

On en sait un peu plus sur les raisons qui poussent EA à vouloir changer le nom emblématique de FIFA. En effet, l’organisation à qui l’éditeur emprunte le nom souhaite désormais doubler le prix indiqué dans le contrat. Ce qui revient ainsi à plus d’un milliard de dollars tous les 4 ans, pour chaque Coupe du Monde, donc.

FIFA

Bientôt la fin d’une ère ? Tout semble en tout cas pointer vers un avenir où FIFA ne s’appellera plus FIFA. EA a pour la première fois évoquer cette éventualité la semaine dernière, annonçant être en train « d’étudier l’idée de renommer nos jeux de football EA SPORTS ». Dans son communiqué, l’éditeur mentionne notamment sa relation avec l’organisme à qui il emprunte le nom depuis 1993. Une relation qui pourrait bientôt arriver à son terme.

Le contrat liant les identités, signé en 2013, est en effet valable jusqu’à la fin 2022. L’envie de changer le nom de FIFA n’aurait donc rien d’un hasard, puisque cette opération coûte tout de même la bagatelle de 85 millions d’euros par an à EA. Selon le New York Times, c’est bien la fin de ce contrat qui pousse l’entreprise à chercher de nouvelles pistes. D’après le journal, la FIFA exige un montant deux fois plus élevé pour continuer à utiliser son nom.

FIFA, un nom à un milliard de dollars

Cela fait maintenant deux ans qu’EA et FIFA cherchent à trouver un accord sur la question et les négociations sont pour le moins houleuses. Bien consciente de la rentabilité extrême de la licence, l’instance mondiale du football compte bien récupérer sa part du gâteau. Cette dernière souhaite ainsi toucher plus d’un milliard de dollars à chaque nouveau cycle de Coupe de Monde, soit tous les 4 ans. À titre de comparaison, le mode Ultimate Team de FIFA a rapporté 1,62 milliard de dollars à EA en 2021.

Sur le même sujet : EA veut aider les joueurs de FIFA qui se ruinent dans les loot boxes

Qui plus est, ce n’est pas qu’une question d’argent — bien que l’on imagine qu’il s’agit là du point névralgique de la discorde. Alors que l’éditeur souhaite utiliser le nom pour étendre ses sources de revenus, notamment en organisant des compétitions ou en proposant des NFT, la FIFA ne partage pas son ambition et souhaite rester dans le domaine du jeu vidéo.

De ce fait, EA se prépare d’ores et déjà à la suite. L’entreprise a récemment déposé le nom « EA Sports FC » auprès de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. Pour ce qui est du nom et de l’apparence des joueurs, cette question semble pour le moment réglée. Hier, l’éditeur a renouvelé son contrat avec FIFPRO, qui lui permet « d’offrir la meilleure et la plus authentique expérience de football », selon ses dires.

Source : New York Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !