Facebook, WhatsApp et Instagram sont les applis les plus visées par les hackers, et de loin

 

TechShielder, une compagnie londonienne spécialisée dans la cybersécurité a publié une étude qui lève le voile sur les pratiques des applications les plus utilisées au monde. Il est fort probable que vous utilisiez plusieurs des services classés dans ce Top 10.

Pour commencer, l'étude “Hacker Hotspots: The Apps Most Vulnerable to Cybercrime” (les apps les plus vulnérables à la cybercriminalité) a commencé par établir une liste des applications les plus populaires du moment en fonction du nombre de téléchargements affichés dans l'App Store dans les catégories de la communication, du divertissement et du social. Ils ont déterminé à quel point chacune d’entre elles était sujette au piratage en déterminant le nombre moyen de recherches associant le nom de l’application et des termes relatifs au piratage, “WhatsApp faille”, par exemple. Une fois cette liste établie, les analystes ont étudié les politiques de confidentialité de chacune des applications listées.

Leur conclusion est sans appel : les applications de Meta sont celles qui recueillent et qui stockent le plus de données de leurs utilisateurs et logiquement, sont celles qui rendent leurs utilisateurs les plus vulnérables au vol d’informations personnelles. Le podium de TechShielder réunit Facebook, Instagram et WhatsApp. Les recherches Google relatives au piratage du réseau social dépassent de très loin celles de toutes les autres applications. Un résultat qui n’est guère étonnant; avec près de 3 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, Facebook représente une véritable mine de victimes potentielles pour les hackers.

Les applis Meta sont les plus utilisées et collectent le plus d'informations personnelles

Malgré ce déséquilibre flagrant, Facebook n’est pas la seule application coupable de recueillir des informations personnelles. S’il est normal que toutes les applications enregistrent les identifiants de leurs utilisateurs (email et numéros de téléphone) à des fins de récupération de compte, par exemple, comment justifier de conserver les photos et les vidéos des utilisateurs ou des informations en provenance des conversations privées ? C’est pourtant ce que font entre 50% et 60% des applis du classement. Ajoutons que tous ces services partagent ces données avec des partenaires commerciaux, ce qui multiplie d’autant les points d’accès à nos données pour les hackers.

Les applications qui engrangent le plus de données personnelles selon TechShielder

L’étude s’est également penchée sur la répartition géographique du risque. Les habitants du Royaume-Uni sont apparemment les plus sujets au vol de données, suivis des Mexicains, puis des Français. Face à un tel constat, les experts recommandent la plus grande prudence dans l’utilisation des services de messagerie et de réseaux sociaux. Utilisez un mot de passe assez solide et changez le assez fréquemment. Utilisez les applications qui recueillent le moins d’informations vous concernant. À titre d’exemple, l’application de messagerie la moins intrusive est Telegram : elle ne conserve que 18% de vos données personnelles contre 70% pour Facebook Messenger. Pour rappel, rien qu’en 2021, un hacker avait publié les données personnelles de 533 millions d’utilisateurs de Facebook.

 

Source : TechShielder



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !