Facebook : le fondateur des Pink Floyd affirme que Zuckerberg est “l’idiot le plus puissant au monde”

 

Roger Waters, le fondateur des Pink Floyd, ne mâche pas ses mots contre Mark Zuckerberg (Facebook) après une demande d'Instagram que l'artiste a trouvée déplacée. Instagram souhaitait utiliser le morceau Another Brick In The Wall Part 2 dans une publicité. 

Pink Floyd
Crédits : Aryo Yarahmadi via Unsplash

Roger Waters, fondateur des Pink Floyd, vient de publier une vidéo au vitriol contre le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg. On voit l'artiste participer à “The People's Forum”, décrit par ses organisateurs comme “un incubateur de mouvements pour les classes populaires et communautés marginalisées dans le but de construire de l'unité sur les lignes historiques de fracture ici ou à l'étranger”.

Roger Waters intervenait dans le cadre de son soutien à la libération de l'activiste Julian Assange. Pourtant, il n'en est pratiquement pas question dans les 3:54 de la vidéo – à moins qu'il ne soit question, en creux, que de cela. Il commence par partager la demande d'Instagram reçue le matin même. Facebook lui demande l'autorisation d'utiliser le célèbre morceau Another Brick in the Wall Part 2 dans une publicité.

Roger Waters (Pink Floyd) n'a pas de mots assez durs contre le fondateur de Facebook

“C'est une missive qui m'a été adressée par Mark Zuckerberg”, lance-t-il devant une audience visiblement amusée. Il poursuit : “ils m'ont proposé une quantité indécente d'argent, et la réponse c'est ‘allez vous faire f*****'”, continue-t-il dans un langage qui continue de fleurir à mesure que la vidéo avance.

Il continue : “je vous montre ce document parce qu'il procède d'un mouvement insidieux, qui vise prendre contrôle d'absolument tout […] je ne participerai pas à cette c****rie, Mr Zuckerberg”. Et Roger Waters de lancer : “ils veulent utiliser [Another Brick In The Wall Part 2] pour rendre Facebook et Instagram encore plus puissants qu'ils ne le sont déjà afin de continuer à tous nous censurer dans cette pièce et empêcher que les infos sur Julian Assange atteignent le grand public”.

Dans les dernières secondes de la vidéo, un intervenant demande “faudrait-il supprimer Facebook ?” : Roger Waters pense que la question est intéressante à plus d'un titre. Il finit par rétorquer : “comment ce petit c**  qui a commencé sa carrière en disant ‘elle est belle on va la noter 4/5, elle est laide on va la noter 1' a pu accumuler autant de pouvoir ?”

Lire également : Facebook – Mark Zuckerberg estime que son réseau est numéro un sur la liberté d'expression

Et d'enfoncer le clou : “Et pourtant nous y voilà : c'est le plus puissant des idiots de ce monde !”.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !