Facebook défie Apple et contourne les règles de l’App Store, comme Fortnite

 

Après Epic Games et Fortnite, c’est au tour de Facebook d’être rappelé à l’ordre par Apple. La firme de Cupertino a bloqué une mise à jour de la version iOS de l’application du réseau social pour manquement aux règles de l’App Store. Dans cette version, Facebook annonçait ouvertement la part de la commission de la firme sur les achats intégrés.

facebook refuse moderer trump

Imaginez un peu. Vous avez une bonne idée : un produit innovant ou un service utile. Un cours de yoga ? Du soutien scolaire ? Un cours de cuisine asiatique ? Vous ne seriez pas seul dans cette situation : avec l’épidémie de coronavirus, le nombre de services à distance s’est multiplié. Vous décidez de tirer parti de cette opportunité et de vendre ce service sur les réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram. Et vous commencez à engranger des réservations.

Lire aussi – Facebook News : la revue de presse personnalisée arrive en France

Vous avez fixé un prix qui vous permet de payer vos frais et vous rémunérer, mais la marge reste réduite pour que le montant reste attractif. Mais vous constatez que le montant que vous recevez n’est pas toujours le même. Car, les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram sont accessibles sur un ordinateur, sur une tablette ou sur un smartphone. Et qui dit tablette et smartphone, dit aussi iOS et Android. Puis Google et Apple.

Un refus flagrant de transparence

Sur l’App Store et le Play Store, les achats intégrés aux applications doivent passer par le système de paiement intégré à la boutique. Apple et Google assurent ainsi le client et le professionnel que le paiement n’est pas une fraude. En contrepartie (et pour d'autres raisons aussi), les deux firmes prennent une commission sur l’ensemble des paiements effectués. Même sur les services vendus par le biais de Facebook. Elle se monte à 30 % de la valeur payée.

Par volonté de transparence, Facebook avait pris la décision d’afficher en toute transparence le montant des commissions d’Apple et Google dans une nouvelle version de son application. Dans une version beta de Facebook, une ligne de texte, placée sous le bouton d’achat expliquait en toutes lettres : « Apple prend 30 % sur cet achat ». Selon Facebook, l’idée est d’expliquer à un prestataire qui vend des cours de sport sur Facebook pourquoi il ne touche pas 100 % de l’argent payé.

facebook ios apple rejet app store commission
Crédit : The Verge

Inacceptable selon la firme de Cupertino qui a rejeté cette mise à jour, information rapportée par l’agence de presse Reuters. Les règles de l’App Store sont claires au sujet des détails relatifs à sa commission : les développeurs ne doivent pas faire mention d’information « hors propos ». La commission en fait partie, même si c’est un secret de polichinelle. Dans la version actuellement en ligne, vous pouvez lire à la place « Facebook ne prend aucune commission sur cet achat », sous-entendant que d’autres le font.

Pas touche à la sacro-sainte commission

Facebook avait auparavant demandé à Apple de lever la commission sur les achats intégrés réalisés à partir de sa place de marché de produits et services afin que les petites structures qui s’y multiplient depuis le début de l’épidémie puissent recevoir 100 % de l’argent payé par les consommateurs quand le produit est payé depuis l’application iOS. Apple a refusé. On ne touche pas à la sacro-sainte commission, même si celle-ci fait l'objet de plusieurs enquêtes, dont aux Etats-Unis.

Facebook ne se décourage pas pour autant et affirme vouloir, d’une manière ou d’une autre, afficher l’information au sein de l’application. Il serait possible d’afficher une bannière dans l’interface sans avoir besoin d’une mise à jour pour cela, par exemple. L’article de Reuters confirme également que Facebook souhaite étendre cette stratégie de transparence à la version Android de son application. Là encore il y a un sujet à propos d’une commission sur les achats intégrés, même Google ne semble pas aussi sensible sur le sujet qu’Apple.

Les commissions sur les achats intégrés effectués par le biais des applications sont l’un des points d’achoppement récurrents entre Apple, Google et les développeurs. Ces dernières semaines, le sujet a fait la Une des sites spécialisés, comme PhonAndroid, quand Epic Games a décidé d’attaquer en justice Apple et Google pour pratique anticoncurrentielle après que son jeu phare, Fortnite, ait été banni de l’App Store et du Play Store. Epic avait intégré son propre système de paiement dans son jeu, contournant les règles des deux firmes. Ce qui n’a évidemment pas été bien pris.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • facebook
    Facebook interdit désormais aux marques de cibler les mineurs avec leurs publicités

    Facebook a annoncé que les publicités s’adressant aux mineurs seront interdites sur l’ensemble de ses plateformes. Plus précisément, les publicitaires ne pourront plus s’appuyer sur les centres d’intérêt des utilisateurs de moins de 18 ans et devront se contenter d’informations comme…

  • facebook messenger emojis
    Facebook Messenger met les émojis en avant dans sa dernière mise à jour

    Facebook Messenger vient de recevoir une nouvelle mise à jour. Au programme, plusieurs fonctionnalités inédites toutes dédiées aux émojis, à l’image des Soundmojis, la dernière trouvaille de Facebook. En sa qualité de messagerie préférée des Français aux côtés de WhatsApp,…

  • joe biden decret tiktok
    Joe Biden accuse Facebook de tuer des gens, le réseau social répond

    Joe Biden s’est violemment attaqué à Facebook et aux réseaux sociaux. Le président des Etats-Unis a accusé les plateformes de “tuer des gens” en laissant circuler de fausses informations sur les vaccins. Facebook est rapidement monté au créneau pour se…

  • facebook soundmojis messenger
    Facebook Messenger lance les Soundmojis, des emojis qui font du bruit

    Facebook Messenger se dote d’une nouvelle fonctionnalité : les Soundmojis. Comme son nom l’indique, il s’agit ni plus ni moins d’emojis qui s’accompagnent d’un extrait sonore, comme des grillons, le bêlement d’une chèvre, un rire diabolique ou des applaudissements. Au…

  • facebook ios pistage
    Facebook panique : 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté l’anti-pistage d’iOS 14.5

    Alors que 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté le système anti-pistage publicitaire d’iOS 14.5, Facebook panique totalement. Face au manque de données collectées auprès des utilisateurs, le réseau social ne serait plus capable de fournir certaines mesures clés à ses…

  • Facebook iPhone
    Facebook accuse Apple de vouloir éliminer la concurrence avec ses applications par défaut

    Une nouvelle « étude » menée par Comscore et sponsorisée par Facebook affirme qu’Apple décourage l’installation d’applications tierces sur l’iPhone et prouve que les applications natives d’Apple dominent la plateforme mobile. Le conflit Facebook vs Apple ne date pas d’hier, Steve Jobs…

  • facebook smartphone main
    Facebook est jugé responsable en cas de trafic sexuel sur Messenger

    Facebook fait actuellement l’objet de plusieurs plaintes provenant de femmes exploitées par des proxénètes, qui les avaient contactées via Messenger. Les plaintes ont été jugées recevables au Texas et le réseau social pourra désormais être tenu responsable des trafics mis…

  • facebook whatsapp instagram
    Facebook ne sera finalement pas forcé de revendre WhatsApp et Instagram

    Un juge américain vient de rejeter deux plaintes antitrust majeures qui auraient pu forcer Facebook à se séparer de Instagram et de Whatsapp. La cour estime que le plaignant n’a pas fourni suffisamment de preuves contre le réseau social. Après…

  • doctolib smartphone
    Doctolib est accusé d’avoir transféré vos données personnelles à Facebook

    La plateforme médicale Doctolib aurait collecté les données personnelles de ses utilisateurs grâce à deux cookies, pour ensuite les transmettre au réseau social Facebook. Sans avertir les utilisateurs concernés, bien entendu.  Doctolib est une entreprise franco-allemande qui propose un service…

  • Facebook surveillance
    Facebook est désormais capable de déduire qui a créé un deepfake

    Facebook a développé une intelligence artificielle capable de non seulement détecter un deepfake, mais également de retrouver la trace de son créateur. Grâce à un système de modèles implémentés durant l’entraînement, l’IA peut repérer les deepfake créés selon la même…