Ecrans et enfants : les conseils de l’Académie des sciences aux parents pour éviter l’addiction

Maj. le 11 avril 2019 à 11 h 10 min

Comment éviter que les enfants ne tombent dans l’addiction aux écrans ? L’Académie des sciences donne dans un appel très intéressant et documenté des conseils à destination des parents, mais aussi de toutes les composantes de la société civile pour éviter certains écueils, sans jamais diaboliser les écrans et leur usages – mais plutôt en soulignant leurs effets positifs. 

Enfants et écrans

Votre enfant est constamment scotché à son smartphone, sa console, ou devant la télévision, et il crie ou se met en colère lorsqu’on le lui retire ? Il est peut-être victime d’addiction aux écrans – un problème encore mal documenté, comme le rappelle l’Académie des sciences dans son appel, mais qui n'empêche pas de prendre d’ores et déjà des mesures pour rendre l’utilisation de la technologie plus positive pour leur développement psychologique.

Dans leur document, les scientifiques s’attachent à souligner le rôle positif des écrans et de leurs usages, notamment les jeux vidéo, sans jamais tomber dans l’écueil de l’alarmisme ou de la diabolisation. Et donne des conseils aux parents en fonction des âges pour que les enfants grandissent avec des écrans omniprésents – mais gardent le contrôle pour leur permettre un développement psychologique le plus équilibré possible.

Avant 3 ans : évitez de laisser l’enfant seul avec un écran

Les scientifiques recommandent vivement de « ne pas mettre à la disposition des enfants laissés seuls les écrans sous toutes leurs formes et surtout ceux dont les enfants peuvent eux-mêmes contrôler l’usage (tablettes, portables) ». Sauf à une condition : « un usage accompagné, récréatif, que l’on peut encourager avec modération et prudence : dans tous les cas, la participation parentale à l’interactivité est absolument indispensable ».

L’Académie des sciences recommande de parler avec les enfants des règles en la matière, voire de les établir en commun pour qu’elles soient davantage respectées.

De 3 à 10 ans : apprenez aux enfants à s’autoréguler

Dans cette période de la vie des enfants, les scientifiques conseillent de « fixer un temps ritualisé dédié aux écrans ». Le but est de leur apprendre « à attendre (ce qui constitue le premier moment de l’apprentissage de l’autorégulation) ». Ils conseillent aussi de ne pas nécessairement laisser tout le temps l’enfant consulter l’écran seul « préférez les écrans partagés aux écrans solitaires », recommandent les scientifiques.

Il faut également saisir cette opportunité pour interagir et faire prendre du recul par rapport à ce quel enfant « voit et fait avec les écrans ». Plus largement, ils recommandent de ne pas acheter d’écrans personnels à cet âge : « l’achat d’outils numériques familiaux devrait être la règle ».

Après 10 ans : soyez attentifs aux signes de fatigue, d’isolement et aux résultats scolaires

Même si à cet âge, un peu plus de liberté peut être introduite, il faut selon les chercheurs que « les parents maintiennent un dialogue positif sur l’utilisation des écrans et restent attentifs aux symptômes de fatigue liés aux troubles du sommeil, aux signes d’isolement pouvant conduire à un repli sur soi et à un fléchissement des résultats scolaires ». 

L’autre problème, corollaire, c’est celui des contenus sur lesquels il faut être très attentif : « la facilité d’accès à des scènes violentes ou pornographiques constitue un danger ». Mais pas seulement. Par exemple certains jeux vidéo ainsi que les réseaux sociaux utilisent des stratégies « qui ont fait leur preuve dans les jeux d’argent » donc générateurs d’addictions. Il y a la question aussi du risque de cyberharcèlement sur laquelle il faut être vigilant.

Parents : montrez toujours l’exemple

Difficile d’imposer des règles lorsqu’on ne les respecte pas soi-même. Les scientifiques de l’Académie recommandent ainsi « que les parents s’emploient à un usage raisonné de leurs propres outils numériques, notamment quand ils interagissent avec un jeune enfant ». Et de conseiller que lorsque l’enfant grandit « le dialogue soit maintenu sur ces questions ».

Lire également : Comment les écrans modifient le cerveau des enfants

Le document complet que vous pouvez consulter ici est une mine d’or pour explorer dans le détail les raisons de chacun de ces conseils. En appliquiez-vous déjà intuitivement certains ? Y a-t-il des choses sur lesquelles vous pensez faire davantage d’efforts ? Partagez votre retour dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Un Raspberry Pi à 30 euros a permis de pirater la Nasa

Un Raspberry Pi, un mini-ordinateur vendu aux alentours de 30€, a permis de pirater la Nasa. En avril 2018, des pirates sont en effet parvenus à pénétrer dans le réseau de l’agence spatiale pour voler des données concernant de futures missions sur…

Affaire Huawei vs Trump : quelles issues possibles ?

L’affaire Huawei vs Trump fait couler beaucoup d’encre et pose de nombreuses questions à la fois sur l’avenir de la marque mais également de tout un secteur. Comment Huawei peut-il se sortir de cette crise ? Nous avons étudié la question.

Firefox corrige une deuxième faille zero-day en 2 jours

Firefox vient de publier une nouvelle mise à jour, 48 heures environ après celle qui corrigeait une première faille zero-day. Le navigateur passe en version 67.0.4 qui corrige une deuxième vulnérabilité. Celle-ci est directement liée à la première. Un chercheur en sécurité du…

Microsoft tue le rêve d’un nouveau smartphone sous Windows 10

Microsoft a déjà montré qu’il se désengageait de tout projet relatif à Windows 10 Mobile. L’espoir de perpétuer Windows 10 sur les smartphones n’était pourtant pas mort grâce au travail acharné de certains développeurs qui ont réussi à porter Windows…