Cryptomonnaies : les États-Unis annoncent la création du dollar numérique

 

Les Etats-Unis veulent proposer une alternative aux cryptomonnaies comme le Bitcoin. Conscient du retard accumulé par rapport à la Chine, le président Joe Biden vient d'annoncer la mise en chantier d'un dollar numérique. Cette future monnaie devrait permettre de réduire les frais bancaires et d'accélérer les transferts. Elle risque aussi de chambouler le fonctionnement du secteur bancaire. 

dollar numérique

Ce mercredi 9 mars 2022, Joe Biden, l'actuel président des États-Unis, a annoncé l'ouverture d'un chantier sur le dollar numérique. Cette monnaie numérique de banque centrale (MNBC) sera entièrement sous le contrôle de Réserve Fédérale américaine, un organisme indépendant du gouvernement.

Cette initiative vise à permettre “des transactions efficaces et à faible coût, en particulier pour les transferts et les paiements transfrontaliers, et favoriser un meilleur accès au système financier, avec moins de risques que les actifs numériques administrés par le secteur privé”, déclare Joe Biden dans le décret émis par la Maison Blanche.

D'après le président démocrate, l'émission d'un dollar numérique, moins risqué qu'une cryptomonnaie comme le Bitcoin ou l'Ether, est urgente. Les partisans de l'initiative affirment que le projet pourrait favoriser l'inclusion bancaire. Aux Etats-Unis, 5% des foyers ne disposent pas encore d'un compte en banque.

Lire aussi : Le cours du Bitcoin replonge sous les 39 000 dollars tandis que la guerre en Ukraine continue

Pourquoi les États-Unis précipitent la création du dollar numérique ?

Ce dollar numérique vise à répondre à l'engouement suscité par les cryptomonnaies. D'après le communiqué de Washington, 16% des adultes résidents aux Etats-Unis ont investi dans les crypto-actifs. Avec  son dollar dématérialisé, l'administration Biden cherche à proposer une alternative centralisée aux devises numériques.

La guerre en Ukraine a en effet remis les cryptomonnaies sur le devant de la scène. Après l'effondrement du rouble russe et les limitations bancaires en Ukraine, les transferts de cryptomonnaies ont explosé dans les deux pays ennemis. Dans ce contexte, Washington craint que les oligarques et milliardaires russes proches du Kremlin ne s'appuient sur les cryptomonnaies pour contourner les sanctions financières.

Certains sénateurs ont d'ailleurs communiqué leurs inquiétudes à ce sujet à Janet Yellen, Secrétaire du Trésor des États-Unis, dans une lettre ouverte. Les législateurs affirment craindre que “les criminels, les États voyous et d'autres acteurs utilisent des actifs numériques et des plateformes de paiement alternatives comme un nouveau moyen de réaliser des transactions transfrontalières à des fins néfastes”.

En parallèle du projet de dollar numérique, Joe Biden a donc demandé aux agences gouvernementales de développer des politiques de régulation des cryptomonnaies. Il existe pourtant déjà de nombreuses législations visant à encadre l'utilisation des monnaies numériques afin de lutter contre le financement du terrorisme ou le blanchiment d'argent. La plupart des plateformes exigent que l'investisseur fournisse des informations sur son identité (à la manière d'une banque) avant de pouvoir déposer de l'argent. C'est pourquoi les sénateurs pointent plutôt du doigt les services de la DeFi, la finance décentralisée.

Avec son dollar numérique, Joe Biden cherche également à rattraper le retard pris sur certaines grandes puissances étrangères, dont la Chine. Le régime chinois a d'ores et déployé sa monnaie numérique sur son territoire, le crypto yuan.

Basé sur une blockchain centralisée, le yuan numérique vise à assoir la domination de Pékin sur les citoyens chinois. Avec cette monnaie, le régime communiste de Xi Jinping peut contrôler tous les fonds échangés dans le pays. Surtout, le yuan digital ambitionne de détrôner le dollar américain comme devise de référence dans le monde. Plus de 100 pays prévoient de lancer une monnaie numérique dans les années à venir, affirme Washington.

Les dangers potentiels du dollar numérique

D'après Joe Biden, l'essor “des actifs numériques crée l'opportunité de renforcer le leadership américain dans le système financier mondial”. Malgré l'enthousiasme affiché par la présidence, le chantier du dollar numérique pourrait durer plusieurs années. Le locataire de la Maison Blanche pointe du doigt les nombreux dangers inhérents à la création d'une monnaie numérique de banque centrale. L'administration américaine prévoit donc d'avancer avec prudence.

Tout d'abord, le dollar numérique serait entièrement aux mains de la Réserve fédérale des Etats-Unis. Les avoirs détenus par les citoyens américains seront alors détenus directement par la banque centrale. Le rôle des banques commerciales devrait alors être complètement revu. Cette approche, visant à supprimer les frais bancaires, risque de bouleverser le fonctionnement des banques en réduisant drastiquement l'argent à leur disposition. Quoi qu'il en soit, le dollar numérique ne devrait pas voir le jour avant plusieurs années.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !