Arnaques, malwares, piratages : des milliers de sites surfent sur le coronavirus pour vous piéger

 

Le coronavirus inspire visiblement les pirates de tous poils qui selon un rapport de Check Point Research profitent de l'épidémie. Les pirates piègent les internautes au travers de milliers de sites malveillants et profitent du confinement pour vendre des malware à prix cassé sur le darknet.

code informatique
Un développeur s'affaire devant son écran. / Crédits : Unsplash

Vous le savez peut-être déjà : dès que quelque chose devient un sujet de conversation sur internet, des pirates chercheront des moyens de l'exploiter. Forcément, c'est tout particulièrement vrai pour le coronavirus, à tel point  qu'il semble qu'il faut autant se méfier de la vraie pandémie que de la campagne en cours qui vise à piéger ou à arnaquer les internautes.

Explosion du nombre de domaines enregistrés et malwares en promo

Check Point Research constate en effet une explosion du nombre d'enregistrement de noms de domaine en lien avec le coronavirus. Des sites qui, rapportent les chercheurs, ont pour beaucoup une visée malveillante : “ces seules trois dernières semaines (depuis la fin de Février 2020) nous avons relevé une augmentation énorme du nombre de domaines enregistrés – on parle de près de 10 fois plus que le nombre moyen constaté dans les semaines antérieures”.

“0.8% de ces domaines se sont avéré malicieux (93 sites internet), et un autre 19% ont été détectés comme suspects (plus de 2200 sites)”, expliquent les chercheurs. Check Point rapporte par ailleurs que sur le darknet de nombreux sites cassent les prix de malwares et exploits clés-en-main. Ce qui fait craindre une flambée du nombre d'attaques exploitant les peurs autour du coronavirus. “Des offres spéciales venues de différents hackers promeuvent leurs ‘biens' – dans la plupart des cas des malware malicieux ou des outils exploit – qui sont vendus sur le darknet à prix cassé via des offres spéciales avec ‘COVID19' ou ‘CORONAVIRUS' en guise de code de réduction”, ajoute Check Point.

Lire également : Carte du coronavirus – des pirates piègent les internautes avec des malware !

Et les chercheurs de conclure que ces outils “visent les cyber-attaquants en herbe”. Parmi ces outils malveillants en promo on trouve par exemple un “Windefender bypass” qui permet de contourner l”antivirus inclus dans Windows 10 ou encore une “Build pour contourner la sécurité des emails et de Chrome”.

Source : Check Point Research



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
kaspersky smartphone
Kaspersky va lancer un smartphone “impossible à pirater”

Kaspersky Lab est en train de développer un smartphone présenté comme “impossible à pirater”, selon le PDG de la firme Eugène Kaspersky. La firme semble désormais mettre toute son énergie dans de nouvelles initiatives autour de la vie privée et…

top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…