Black Lives Matter : des développeurs veulent supprimer « maître » et « esclave » dans les langages de programmation

Le mouvement Black Lives Matter a également un prolongement dans l’informatique. Des développeurs appellent en effet à supprimer et remplacer certaines expressions jugées racistes comme « maître », « esclave », « liste noire » ou encore « liste blanche » dans les langages de programmation.

Code source
Crédits : Unsplash

Dans une Amérique très divisée et marquée par le racisme, Apple, Google, Microsoft et d’autres grands noms de la tech ont affiché leur soutien au mouvement Black Lives Matter en faveur de l’égalité. Or, des développeurs pensent que le secteur devrait aller plus loin, en faisant son introspection pour lutter plus efficacement contre le racisme dans ses propres rangs. C’est dans ce contexte que les appels se multiplient pour expurger les langages de programmation de termes comme « Maître », « Esclave », « liste blanche » et « liste noire ».

Le secteur de l’informatique veut se défaire de termes jugés racistes

Des termes qui sont en effet fréquents, plus largement, dans l’informatique. On se souvient par exemple du cavalier dont il fallait changer la position sur des contacts derrière les disques durs, CD/DVD-ROM et autres périphériques internes. De sorte que le système comprenne sur chaque nappe SATA quel périphérique était à comprendre comme le périphérique « maître » et quels autres étaient les « esclaves ».

Une terminologie qui passait jusqu’ici, il est vrai, « comme une lettre à la poste » tant ces termes se retrouvent depuis les débuts de l’informatique – et n’ont ainsi jamais été vraiment débattus. Et alors même qu’il semble possible de leur trouver des alternatives beaucoup moins connotées, comme « principal » et « secondaire » par exemple. Autres termes polémiques, les fameuses « listes blanches » et « listes noires » qui donnent de matière quasi-transparente en anglais « whitelist » et « blacklist ».

Elles peuvent en effet renforcer inconsciemment l’attribution de caractéristiques positives à ce qui est blanc, et négatives à ce qui est noir. L’une des suggestions pour les remplacer est « allowlist » (liste autorisée) et « blocklist » (liste bloquée). Cette remise en cause et le travail de remplacement prend en ce moment une ampleur telle dans l’industrie que les lignes semblent sur le point de bouger très rapidement.

GitHub, filiale de Microsoft, a par exemple décidé de remplacer les termes « maitre » et « escalves » labellisés par défaut dans les repository du site. L’Internet Engineering Task Force qui discute des standards informatiques affiche lui aussi sa préférence pour des alternatives. Bien sûr tout le monde n’est pas d’accord avec ces changements de terminologie.

Lire également : Amazon – Jeff Bezos dit adieu aux clients racistes opposés au Black Lives Matter

Il y a d’un côté certains linguistes qui doutent qu’en changeant un mot on puisse vraiment changer le sens sous-jacent, ou des sceptiques qui encouragent les gens à aller aux urnes plutôt que de vouloir changer les langages de programmation. Reste que le mouvement est en marche, et qu’il n’est pas certain que quiconque regrette vraiment la disparition de ces termes dans les codes sources…

Source : Cnet



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !