Bitcoin : les services secrets US ont saisi 102 millions de dollars en cryptomonnaies depuis 2015

 

Les services secrets des Etats-Unis ont saisi plus de 102 millions de dollars en cryptomonnaies depuis 2015. Les agents américains sont devenus des experts dans le suivi des actifs numériques, comme le Bitcoin, par le biais de la blockchain. Malgré les astuces mises en place par les escrocs, les autorités sont en mesure de retracer l'origine des fonds. 

nas detournement
Crédits : Pixabay

Les services secrets américains s'emparent régulièrement d'importantes sommes en cryptomonnaies détenues par des criminels. Dans le cadre d'opérations, les agents récupèrent les clés privées détenues par des gangsters ou des organisations terroristes. Sans la clé de chiffrement du portefeuille, il n'est pas possible d'accéder à des devises stockées. Un portefeuille blockchain est en effet sécurisé par une phrase de récupération composée de 12 ou 24 mots.

Interrogé par nos confrères de CNBC, David Smith, directeur adjoint des enquêtes, révèle que plus de 102 millions de dollars en cryptomonnaies ont été saisies par les services secrets des États-Unis depuis 2015. La somme a été amassée lors de 254 prises. Le responsable évoque notamment une enquête réalisée en collaboration avec la police nationale roumaine, qui a révélé que 900 investisseurs étaient tombés dans un piège tendu par des pirates. Les cryptomonnaies proviennent également d'un syndicat russe de cybercriminels. Ces escrocs passaient par une plateforme d'échange de cryptomonnaies pour blanchir leurs fonds.

Sur le même thème : 

Les services secrets peuvent retracer les transferts en cryptomonnaies

Au fil des ans, les services secrets ont développé une véritable expertise en matière de suivi des flux de crypto-actifs sur la blockchain. La chaîne de blocs, le protocole derrière de nombreuses cryptomonnaies, dont le roi Bitcoin, permet en effet de retracer toutes les transactions. Tous les transferts sont encodés dans la blockchain, ce qui facilite le pistage par les autorités. Evidemment, toutes les cryptomonnaies ne sont pas égales sur ce point. Certaines devises, comme le Monero (XMR), sont conçues pour compliquer le suivi.

“Lorsque vous suivez un portefeuille en monnaie numérique, ce n'est pas différent d'une adresse e-mail qui a des identifiants corrélés. Et une fois qu'une personne et une autre personne effectuent une transaction, et que cela pénètre dans la blockchain, nous avons la possibilité de suivre cette adresse e-mail ou cette adresse de portefeuille, si vous voulez, et de la retracer à travers la blockchain”, explique David Smith.

Des entreprises se sont d'ailleurs spécialisées dans l'analyse de la blockchain. C'est notamment le cas de Chainalysis, le leader du secteur. La firme collabore régulièrement avec les autorités et les forces de police pour les aider à retrouver des fonds volés. “L'une des choses à savoir à propos de la cryptomonnaie est qu'elle déplace l'argent à un rythme plus rapide que le format traditionnel”, souligne David Smith.

Comment les cybercriminels tentent d'échapper aux services secrets ?

Pour éviter d'être pistés, certains criminels passent par des services de mixage (notamment accessible sur le dark web). Ces services mélangent les cryptomonnaies pour empêcher que les autorités ne puissent les suivre. “Ce que les criminels veulent faire, c'est en quelque sorte de brouiller les pistes et faire des efforts pour obscurcir leurs activités. Ce que nous voulons faire, c'est suivre cela aussi rapidement que possible et de manière aussi agressive que possible”, poursuit le responsable des services secrets.

Bien souvent, les cryptomonnaies volées par des criminels sont rapidement converties en stablecoins, des devises numériques dont la valeur est stable, précise David Smith. “Les criminels, ce sont aussi des humains. Ils veulent éviter une partie de la volatilité du marché”, souligne le cadre. C'est lors de ce transfert que les services secrets parviennent régulièrement à remettre la main sur les avoir disparus.

Par le biais de ses différentes agences de maintien de l'ordre, les Etats-Unis sont parvenus à amasser un important stock de cryptomonnaies. Les avoirs saisis par la justice sont stockés sur différents portefeuilles numériques. Régulièrement, les cryptomonnaies récupérées sont vendues aux enchères contre des dollars. Le gouvernement a notamment cédé plus de 30 000 BTC à Tim Draper, un célèbre investisseur du secteur. L'argent accumulé sert alors à financer les projets en cours du gouvernement.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !