Bitcoin : les autorités françaises partent en guerre contre les influenceurs qui font la promo de la cryptomonnaie

 

Une Task Force spéciale, composée notamment de l'Autorité des marchés financiers et du parquet de Paris, enquête actuellement sur les agissements de plusieurs anciennes stars de la téléréalité, désormais influenceurs. Les faits reprochés ? Avoir mené des pratiques commerciales trompeuses, notamment de la publicité déguisée, dans le domaine des services financiers comme les cryptomonnaies. Nabilla Benattia-Vergara est la première à avoir été condamnée.

influenceurs bitcoin enquete
Crédits : Pixabay

En septembre 2021, l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité publiait une étude édifiante : selon elle,  43% des influenceurs se livrent à de la publicité déguisée sur TikTok et Instagram. Face à ce constat inquiétant, les autorités françaises ont décidé de mener l'enquête et de sévir.

Pour l'occasion, une toute nouvelle unité a vu le jour le 13 décembre 2021. Cette Task Force se compose notamment du parquet de Paris, de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Vous l'aurez compris, les stars de la téléréalité et autres influenceurs sont principalement visés par ces investigations.

Comme le précisent les membres de l'agence gouvernementale (la DGCCRF est rattachée à Bercy), les pratiques commerciales trompeuses en ligne dans le domaine des services financiers ont explosé depuis un an, notamment chez les influenceurs. “Les réseaux sociaux et les influenceurs sont le nouveau point d'entrée apparu ces dernières années. Par ce biais, c'est un public plus jeune, de milieu plus modeste que la cible traditionnelle des arnaques au placement qui est désormais touché, en particulier dans le domaine du trading”, explique l'AMF dans les colonnes du journal Le Monde.

Lutter contre les pratiques déloyales du marketing d'influence

La répression des fraudes reprochent notamment à ces influenceurs de faire la promotion de produits financiers instables, comme certaines cryptomonnaies comme le Bitcoin ou l'Ethereum, à un jeune public peu formé sur le sujet et “incapable d'anticiper les fluctuations”. Pour la DGCCRF, la situation est assez préoccupante pour faire de “la lutte contre les pratiques déloyales du marketing d'influence un de ses axes de contrôle prioritaires en 2022″.

La première influenceuse épinglée n'est autre que Nabilla Benattia-Vergara. En 2018, la femme d'affaires vantait les mérites d'une plateforme de vente et d'achat de Bitcoins à ses abonnés sur son compte Snapchat. Sans toutefois mentionner qu'elle était payée pour le faire. Elle a été condamnée en juillet 2021 à 20 000 € d'amende. La Task Force assure qu'elle mène actuellement l'enquête sur d'autres influenceurs célèbres, rappelant au passage qu'elle a le pouvoir de suspendre les différents comptes des personnes incriminées.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !