Android : Google dans le viseur de l’Inde pour abus de position dominante

 

Google doit faire face aux autorités Indiennes pour abus de position dominante. Le pays lui reproche en effet d’annihiler la concurrence en ce qui concerne les systèmes d’exploitation sur mobiles. Google se défend en arguant justement qu’Android stimule le marché.

Google
Crédit : Unsplash

La commission Indienne de la concurrence (CCI) ne goûte pas vraiment au succès colossal des smartphones Android dans le pays. Elle attaque en justice Alphabet, la maison mère de Google, pour abus de position dominante.

Selon Reuters, qui rapporte l’information, la CCI reproche à Google d’utiliser ses énormes moyens financiers pour illégalement annihiler toute concurrence. Selon le communiqué, la firme américaine aurait réduit « la capacité et la motivation des fabricants de mobiles à développer et à commercialiser des produits proposant des alternatives à Android ».

L’affaire est encore assez floue et Reuters évoque un simple rapport pour le moment. Un rapport dont n’a pas été mis au courant Google. La firme américaine a toutefois tenu à réagir auprès de l’agence de presse. Elle affirme qu’Android conduit au contraire “à stimuler la concurrence et l’innovation” et qu’elle avait hâte de travailler avec l’organisme.

Google a une chance de se défendre en Inde

Reuters précise que la CCI donnera une autre chance à Google de défendre son cas. Bien entendu, la firme de Mountain View pourra toujours faire appel devant les tribunaux du pays en cas de désaccord. L’affaire pourrait donc durer des années. L’Inde est un marché énorme pour la société qui ne l’investit pas seulement sur le domaine des mobiles, mais aussi des smartTV ou des services internet.

Il n’y a pas que dans le sous-continent que Google doit faire face à ce genre de proches. En effet, sa domination sur le marché inquiète les régulateurs un peu partout sur le globe, même dans son propre pays. Aux Etats-Unis, ce sont 36 états qui se sont ligués contre la société pour dénoncer le monopole du Play Store. Elle aurait en effet payé les développeurs d’applications pour qu’ils travaillent uniquement pour leur plateforme. En Europe, Google est régulièrement dans le viseur de Bruxelles et a récemment dû payer une amende de 220 millions d’euros.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !